WTF - Dans la tête de Paul Willemse pour sa première convocation chez les Bleus

WTF - Dans la tête de Paul Willemse pour sa première convocation chez les Bleus
Paul Willemse sera obligé de jouer pour la France.
Paul Willemse a été convoqué par Jacques Brunel dans la liste des joueurs pour la préparation au tournoi des 6 Nations. Voici sa journée lors de l'annonce de la liste.

Le colosse montpelliérain de 26 ans pour 2,01 mètres et 135 kilos (même statistiques que moi, hormis le poids et la taille), après avoir obtenu son passeport, est enfin convoqué avec le XV de France. La phrase de Bernard Laporte restera dans les annales. Pas comme celle d'Anthony Martial, mais comme ce fameux "no scrum, no win". Maintenant, c'est "no passeport, no XV de France". Guilhem Guirado a déjà sûrement dû déchirer le sien.

Je suis donc revenu dans mon endroit préféré après mon canapé : le PMU. Cette fois, trois acolytes ont révélé des éléments de la journée de Paul Willemse lors de l'annonce du groupe. Et oui, Martine, la femme de Denis, se retrouve souvent le soir aux cours de français avec la femme de Paul Willemse. Ne me demandez pas pourquoi Martine est encore en cours de français. Tout ce que je sais, c'est qu'ils ont été mutés du Nord à Montpellier. Récit.

5h. Réveil.

Paulo se réveille doucement après une longue nuit de 4h. La veille, il était parti au Crossfit à 20h pour se "détendre un peu". Rentré chez lui vers 11h30, il a mangé un bout avec ses enfants avant de jouer un peu avec ce qu'il appelle ses "Puppys" (chez nous, on appelle ça des hyènes, mais bon).

5h04. Footing journalier.

On ne change pas ses habitudes ni une équipe qui gagne ! Demandez à l'Italie de Sergio Parisse. Comme tous les matins, Paulo réveille sa femme pour qu'elle le suive en Jeep durant les 15 bornes. Pas de lumière frontale, la voiture est équipée d'une barre de lumière LED. Aussi utile à Montpellier qu'un short à Aurillac. Une fois, un matin, ils ont dû faire un constat avec Jacques Du Plessis, mais pas pour les deux Jeep, qui elles n'avaient rien.

6h. 1er petit-déjeuner

Les enfants sont levés, on est mercredi et il n'y a pas école. Faut bien qu'ils se reposent un peu ! Il est vraiment issu de l'école Montessorienne ce Paulo. Petit-déjeuner en famille autour de céréales, oeuf, shaker, demi-cochon et biltong. Denis ne se rappelle pas des quantités, mais, je cite, l'entrecôte de Ribéry "c'était un gâteau apéro à côté de ça."

8h. Départ pour l'entraînement

Paul se dirige vers le centre d'entraînement de Montpellier. Le programme de la journée est donné : pas de muscu. Déception totale pour Paulo, mais joie immense pour Benoît Paillaugue.

8h30. 2ème petit-déjeuner

Deuxième petit-déjeuner pour Paulo, mais sûrement le 4e pour Chilachava au vu des rations. Avec Antoine Guillamon et "Nemani Nadolo pour les éléphants", la table ressemble plus à un safari au Kenya qu'un dîner à l'Élysée. Mais Paulo reste "focus" sur ses objectifs en mangeant équilibré, c'est-à-dire assis sur sa chaise et le dos bien droit. Benjamin Fall annonce qu'aujourd'hui il y a la liste.

9h. Échauffement

Le club de Montpellier s'échauffe comme chaque matin. Au programme : lutte gréco-romaine, boxe thaï, destruction de murs et octogone sans règles.

10h. Séance vidéo

Vern Cotter et ses adjoints organisent la séance vidéo du jour. Dans deux semaines, ils se déplaceront à la Rochelle. Vern prévient ses joueurs que les images qui vont suivre peuvent choquer : "there is beaucoup de passes, they marque des essais and sometimes it's beautiful." Paulo s'en fout. Il veut juste voir les secondes lignes en action. Les joueurs pensent que La Rochelle souhaite les déstabiliser en ne jouant pas au rugby. Mais Benoît Paillaugue leur explique qu'il pense que c'est ça le rugby aujourd'hui. Très vite retoqué par Louis Picamoles, lui rappelant que c'est fini ça, que maintenant ils jouent à Montpellier. Goosen n'est pas là et Benjamin Fall demande à quelle heure est la liste.

11h. Travail technique

Paulo n'est pas du tout content de cet atelier, même s'il sera très vite rassuré par les exercices. Le premier consiste à bien placer sa tête durant un déblayage. Il passe en premier, s'élançant du plot qui se trouve à 15m des joueurs formant le ruck. Le ménage est fait, seul problème : le but de l'exercice n'est pas respecté. Paulo a mal placé sa tête, elle n'a touché aucune côte de l'adversaire. Il repassera 5 fois d'affilé avant de réussir contrairement à Benoît Paillaugue qui arrêtera l'exercice. Benjamin Fall demande sur quelle chaîne est retransmise l'annonce de la liste.

12h. Repas

C'est l'heure du repas. Guillamon explique à Paulo que s'il veut être français, il doit se comporter comme un Français. Et ça commence par le French Flair, cette notion aussi abstraite qu'un deuxième prénom. Paul a toujours rêvé du French Flair, mais n'a jamais su ce que c'était exactement. Guillamon lui apporte 5 fromages et 3 différents vins : "maintenant, tu dois les différencier, c'est ça le French Flair."

13h. Temps libre

Guillamon poursuit son "French Becoming" avec Paul Willemse. D'habitude, durant son temps libre, Paulo s'en va courir ou se fait une séance de musculation. Comme Paillaugue, non ça c'est faux. Mais Guillamon lui explique qu'il est français maintenant, alors stop les conneries, "on ne fait rien !" C'est parti pour une séance de Belote/Café/Schoko-bons ! Paul n'aime pas cet état d'esprit, mais s'il faut faire comme les Latins, après tout... Benjamin Fall déclare à Picamoles en salle de musculation : "ce serait abusé s'il prenait Ramos ? Je l'aime bien mais bon y'en a des meilleurs à son poste non ?"

14h. Mouvement général

Un peu de mouvement général face aux espoirs du club qui, comme d'habitude, ne sont venus qu'à trois : Mathias Bastide, Daniel Brennan et Ushangi Tcheishvili. Coup d'envoi et au bout de 5 minutes de jeu, Vern Cotter arrête tout : "you know que vous avez the autre moitié du terrain aussi ?" Les joueurs se grattent la tête et froncent les sourcils, avant de rejouer pareil, mais dans l'autre moitié de terrain. Benjamin Fall demande aux staff s'il peut aller se doucher parce qu'il y a la liste à 15h30 quand même.

15h. Douche et collation

Enfin douche pour tout le monde, Chilachava est rentré 5 minutes plus tôt dans les vestiaires. Paul se douche tranquillement faisant jouer ses pecs avec Jacques Du Plessis. Fall, encore lui, a mis une chemise et le blazer du XV de France parce que soi-disant qu'il n'avait plus que ça... Il attend que Picamoles ait fini de se doucher parce qu'il y a la liste à 15h30. Mais Louis Picamoles avait oublié qu'il y avait la liste aujourd'hui.

15h30. La liste de courses

Paul rigole tout seul dans la salle télé quand il découvre qu'ils ont lancé l'antenne avec le mec qui s'occupe de ramasser les maillots à la fin du match. "Non Paul, c'est mon sélectionneur, Jacques Brunel" lui lance Benjamin Fall, assis seul au premier rang. Il envoie d'ailleurs discrètement un texto à Yacouba Camara : "regarde s'il a mis Ramos..."

... Thomas Ramos.

Ramos est finalement annoncé et Fall rigole à pleines dents. "Il est trop jeune, il ne jouera jamais." Paul, lui, se rend compte qu'il ne connaît aucun joueur et que la France est même obligée de sélectionner des vieux joueurs retraités comme Penaud, Ntamack ou Doumayrou. Fall s'énerve, il n'entend rien de ce que dit Tonton Jacques ! 

... Louis Picamoles.

Fall se retourne et fait un clin d'œil à Picamoles qui fait une tête d'enfant convoqué chez le proviseur.

... Paul Willemse.

En bon seconde ligne, Paulo répond "oui ?", persuadé que quelqu'un dans la salle l'avait appelé. Benjamin Fall est heureux : "on va jouer ensemble bro. Tu vas voir Marcoussis c'est cool, si tu veux être dans la même chambre que moi, je te présenterais aux autres !"

Paulo se rend compte que "Bernard The Door", comme il l'appelle, ne travaille pas à la mairie de Montpellier, là où il a fait son passeport pour partir en vacances voir sa mère en Namibie. Il se disait bien que c'était bizarre cette manière de presser les gens, lui qui défendait les fonctionnaires parce que celui qui a fait son passeport l'appelait tous les jours. Il se rend compte qu'il va devoir jouer pour la France. Il a vu la tournée de novembre, mais son passeport était déjà parti.

Les joueurs, un par un, lui tapotte gentiment dans le dos en partant. Dans cette salle télé, il ne reste plus que Louis Picamoles la tête entre les mains, Paul Willemse hagard et Fall qui ne cesse de dire "chut j'entends rien." Jacques commence à répondre aux questions des journalistes et Fall ne comprend pas. Paul et Louis s'en vont. Laissant Fall assis et attentif, devant la télé et le texto qu'il vient de recevoir :

Oui. Il a pris Ramos.
Yacouba