Treizistes et quinzistes avec France 7 aux JO ? Serge Simon dit non

Treizistes et quinzistes avec France 7 aux JO ? Serge Simon dit non
La FFR va-t-elle s'allier à la FFR XIII ?
Le vice-président de la Fédération française de rugby Serge Simon a démenti l'information selon laquelle des treizistes pourraient intégrer France 7.

Depuis plusieurs années maintenant, l'équipe de France de rugby à 7 peine à répondre aux attentes. Compte tenu des moyens humains et financiers engagés par le FFR, les résultats ne sont pas la hauteur. En France, le Seven n'est pas aussi bien implanté qu'ailleurs et conserve encore cette image de rugby loisir. Pourtant, le circuit mondial est spectaculaire et la récente Coupe du monde de la discipline a été un vrai succès. Malgré tout, le sept n'est pas aussi populaire que son grand frère à quinze et les joueurs ne se bousculent pas pour faire carrière.

Découvrez les joueurs de Top 14 et de Pro D2 sélectionnables avec France 7

Aussi, la FFR n'a pas hésité à faire appel à des quinzistes pour renforcer l'effectif de France 7. Cela avait été le cas lors de la qualification pour les Jeux olympiques de Rio en 2015. En cette année de qualification pour les JO de Tokyo en 2020, la Fédération n'a pas hésité à faire à nouveau appel à des joueurs de Top 14 et de Pro D2. Cette fois-ci, l'objectif est de créer un vrai collectif et pas seulement de bénéficier de leur apport sur des tournois ciblés. Mais après deux étapes sur les Sevens Series, les Bleus ne semblent pas encore avoir trouvé leur rythme. Pour s'envoler pour le Japon, il faudra donc passer par les tournois régionaux.Rugby à 7 - Comment se qualifier pour les Jeux olympiques de 2020 ?La Fédération pourrait-elle aller encore plus loin pour obtenir un résultat lors des Jeux tokyoïtes puis lors des JO de Paris en 2024 ? Selon le journal L'Equipe, l'équipe Haute Performance 2024 aurait informé la FFR XIII "qu'une réflexion avait été ouverte pour aligner aux Jeux une équipe de France composée de quinzistes et de treizistes." Du côté de la FFR et de son vice-président, cela n'a jamais été envisagé. Faut-il pour autant remiser l'idée au placard ?