Top/Flop 5 du week-end du 31/08 au 02/09

Top/Flop 5 du week-end du 31/08 au 02/09

Publié le 04-09-2012 à 09h58 - Mis à jour le 04-09-2012 à 10h45 // Par
Top/Flop 5 du week-end du 31/08 au 02/09

Les Tops/Flops du week-end. Starring le Stade Français.

Normalement c'est le Lundi, mais voilà le moment que vous attendez tous et toutes, petits et grands, celui du Top 5 / Flop 5 du week-end. On est désolé du retard, mais on était bloqué chez Ovale Masqué qui voulait pas nous laisser partir tant qu'on avait pas fini toutes les bouteilles. Bref, voilà ce qui nous a marqués pendant ces 3 jours de rugby :

Les Tops :

- Yann Lesgourgues, Jean-Pascal Barraque et Wenceslas Lauret : La charnière née en 1991 a encore fait le taf, cette fois contre le Stade Toulousain. Rien que ça. Dans le rythme tout au long du match, des bons choix à foison, un quasi-100% au pied de Barraque (il en est à 90% sur la saison), Yann et Jipé ont encore tout bien fait. Wenceslas, lui, s'est payé le luxe de globalement dominer son duel avec un certain Thierry Dusautoir. S'ils continuent comme ça, il va falloir être solide sur les appuis pour aller chercher les rouges et blancs, qui sont toujours en tête du Top 14 à égalité avec Toulon.

- L'US Oyonnax : Le club rhônalpien est la bonne surprise de ce début de saison de Pro D2. En tête du classement avec l'ogre lyonnais, l'USO reste sur une victoire à La Rochelle et une branlée en règle mise à Albi, pourtant dans l'élite il n'y a pas si longtemps que ça. Alors oui, la saison est longue, mais si les Oyonnaxiens gardent ce niveau de jeu, il va falloir compter sur eux pour la montée, voire même dans la lutte pour le titre.

- Sione Piukala et Lifeimi Mafi : La paire de centres tongiens de l'USAP aurait pu décider du sort de cette rencontre, si le staff du club n'avais pas zappé de mettre plus de deux piliers droits sur la feuille de match. Ils ont mené de main de maître l'animation offensive catalane, et pourront dire qu'ils faisaient partie d'une équipe qui a mis plus de 30 pions à Clermont chez eux, en jouant à 14. Chapeau messieurs.

- Le RCT : Quand une équipe gagne un match avec le bonus offensif et en n'ayant réellement joué que pendant 10 minutes, on se doit de le souligner. Le pack varois est capable de tout enfoncer sur son passage, que ce soit Mont de Marsan, l'USAP ou le Racing. Même si son style de jeu est tout sauf sexy, Toulon paraît inébranlable en ce début de saison où il a enchaîné 3 victoires en 3 matchs à l'extérieur. Le club de la Rade peut aller loin dans cette campagne 2012/13 s'ils continuent à ce rythme. Que ce soit en France ou à l'étage supérieur.

- L'Aviva Premiership : Si même les Anglais commencent à nous donner des leçons de jeu et de spectacle, c'est que ça va vraiment pas fort chez nous. Car il faut se l'avouer, derrière l'arbre ASM-USAP, la forêt de matchs du Top 14 n'a guère été réjouissante. Alors qu'outre-Manche... 31 essais en 6 matchs, des scores de basket un peu partout, la barre des 40 points passée par 4 équipes... Et que dire de ce match de dingue entre les Wasps et les Harlequins qui s'est terminé sur le score de 40-42, alors qu'il était de 40 à 13 à l'heure de jeu. Vous l'aurez compris, le spectacle est ailleurs. Comme la vérité.

Les Flops :

- Lionel Beauxis : On le sait depuis pas mal de temps, Yoyo est capable du meilleur comme du pire sous les liquettes toulousaines et bleues. Ce week-end, on a eu droit au pire du pire. Zéro inspiration, des mauvais choix à la pelle, et surtout un 4/10 au pied (4 pénalités, 1 drop et 1 transformation loupés) qui fait simplement perdre le Stade. Du beau boulot.

- Le Stade Français : Deuxième apparition en deux semaines, le club parisien se fait le forcing pour apparaître dans les Flops d'Or en fin de saison. Cette fois le Cirque du Stade était en représentation à Grenoble, où ils ont agréablement diverti le public du Stade Lesdiguières avec leur science du non-jeu. S'il fallait n'en retenir qu'un, ce serait Felipe "La Poutre" Contepomi : comme un Gremlins, il faut éviter de le foutre sous la flotte sous peine de le voir faire n'importe quoi pendant 80 minutes. Les moments forts du match ? Les interviews de Christophe Laussucq et Richard Pool-Jones, qui ont apprécié la prestation de leurs boys à sa juste valeur.

- Le staff de l'USAP : "Comment se tirer une balle en une leçon". Voilà ce qui doit traîner sur les tables de chevet des entraîneurs des Sang et Or. Alors oui, on est d'accord, la probabilité de perdre sur blessure deux piliers droits en un quart d'heure approche celle de voir Joe Rokocoko marquer un essai sous le maillot bayonnais. Sauf que c'est arrivé, et le fait d'en avoir seulement deux sur la feuille de match a fait relativement désordre. Du coup, Perpi a joué plus de 60 minutes à 14 contre 15, et a fait découvrir aux plus jeunes d'entre nous le Super 15 grâce aux espaces laissés aux Clermontois. Marc Delpoux, prochain analyste des Spécialistes Rugby ?

- Wicus Blaauw : Biarritz a gagné contre Toulouse, c'est un fait. Mais le tableau n'est pas tout rose pour autant. Pour son premier match de Top 14, le nouveau venu sud-af' dans la première ligne biarrote a souffert comme un Namibien quand il joue contre les All Blacks. Pénalisé 5 fois à lui tout seul en mêlée (+ une biscotte en bonus), le passage du Super 15 au Meilleur Championnat de l'Infini et Au Delà a été très compliqué pour Blaauw. Mais ça viendra... Peut-être.

- L'US Dax : Rien ne va plus dans les Landes. Après une belle campagne 2011/12 et une défaite en demi-finales d'accession perdue contre le futur promu montois, le club formateur du Mangeur d'Enfants a.k.a Richard Dourthe est en décomposition en ce début de saison. Le bilan des dacquois est de 0 points au classement, et de 63 points encaissés pour 22 inscrits. Le jour et la nuit en somme. Il va falloir se reprendre messieurs...



Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche
0 Commentaires sur « Top/Flop 5 du week-end du 31/08 au 02/09 »

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.




Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.