Top 14 - USAP vs Agen. Comment le maintienico a-t-il été vécu depuis les tribunes ?

Ecrit par vous !
Top 14 - USAP vs Agen. Comment le maintienico a-t-il été vécu depuis les tribunes ?
Les Catalans ont manqué une belle occasion de marquer des points.
Après son revers contre Agen lors de la 16e journée de Top 14, l’USAP est en chemin vers la Pro D2. La route 66 vous dîtes ?

En ce samedi après-midi ensoleillé et particulièrement doux pour un mois de février, je décide d’aller en pays catalan assister à Perpignan-Agen. Et France-Ecosse ? Le scénario était déjà écrit : les Bleus gagnent les remplaçants écossais, et, deux semaines après avoir été enfoncés par la presse, ils sont encensés comme des champions du monde alors que l’enjeu de ce match est la quatrième place. Et Pays de Galles-Angleterre ? C’est trop parfait : pas de pénalités sifflées, des phases à plus de vingt temps de jeux, un jeu au pied parfait. Ça en devient fatiguant, on n’a pas le temps de souffler. Non, moi je veux un match haché avec des imprécisions, des pénalités à la pelle, mais aussi de l’enjeu. Alors ce match me convient à merveille.6 Nations - Les 5 points à retenir de la victoire du Pays de Galles sur l'AngleterreJ’arrive à Aimé Giral sous les coups de 16h30. Pas de vent, un grand soleil, une vingtaine de degrés, un temps parfait pour envoyer du jeu. J’ai déjà oublié le match que je vais voir. Mais j’ai espoir : le week-end dernier, Agen a gagné son premier match à domicile en championnat depuis septembre contre Toulon (19-10), alors que l’USAP gagnait, lui, enfin son premier match de championnat à Montpellier (10-28). Perpignan avait lancé son opération « remontada » comme leurs cousins footeux de Barcelone. Les supporters ont de nouveau foi en leur équipe dans la course au maintien.Top 14 - Et neuf mois plus tard, l'USAP décroche enfin sa première victoire...La première mi-temps ? Pas grand-chose à écrire… C’est un long round d’observation. Et comme prévu, des ballons tombés, des pénalités, du jeu au pied approximatif, des mêlées refaites trente fois et des équipes incapables de faire du jeu. Les usapistes ne profitant pas du carton jaune-orangé de Denis Marchois pour jeu dangereux (27ème), le score à la mi-temps est de 6-3 grâce aux pieds respectifs d’Enzo Selponi et de Jack McIntyre. Un premier acte avec moins de points que de doigts sur les deux mains comme seul le Top 14 et la 3ème série peuvent nous l’offrir.

On m’indique 12166 spectateurs. 66 à Perpignan ? Pas un hasard. L’USAP a six points à la mi-temps comme le Barça avait six buts lors de la « remontada ». Vous suivez ? L’histoire serait-elle en marche ? Pas du tout. Dès l’entame, les Agenais sont allés à dame grâce à la première action digne de ce nom du match. Mathieu Lamoulie feinte le dégagement dans ces vingt-deux, transmet à Facundo Bosch qui traverse le rideau défensif catalan avant un relai de Léo Berdeu et le festival de Bénito Masilevu: trois défenseurs catalans battus sur le même crochet, dont le pauvre Julien Farnoux qui s’est littéralement fait casser les reins (41ème). Pour les supporters agenais c’est l’essai du bout du monde. Il ne vient peut-être pas de si loin mais c’est assurément un essai important en vue du maintien. 
TOP 14 : le SU Agen remonte 80m et inscrit l'un des plus beaux essais de l'année ! [VIDÉO]L’USAP réagit à la 50e : après plusieurs temps de jeux, Selponi change tout au pied pour son ailier et, après quelques relais, Fainga’anuku aplati. À la vue de ce nom sur la feuille de match, j’avais espéré qu’il ne marque pas... Raté. Mais il a au moins eu le mérite de réveiller le stade qui se met à chanter des « USAP USAP ». De toute façon c’est la seule chose qu’ils chantent… Après une pénalité de McIntyre (54e) sous la bronca, Perpignan tente de faire le jeu… et concède un essai. Oui cette année les Catalans n’en finissent plus de nous épater. Alors qu’ils tentent de relancer, Berdeux récupère une mauvaise transmission catalane à l’entrée de leurs vingt-deux (57e). Je n’en crois pas mes yeux le match c’est emballé ! Alors que le score est de 20-13, les Catalans, avec l’appui des leurs supporters, poussent et après plusieurs pénaltouches décident de prendre les points. Mais Selponi tremble et manque les perches à dix minutes de la sirène. Les Sangs et Or ne s’en remettront pas et le score est scellé, 13-20.

L’USAP a quasiment hypothéqué ses chances de maintien, et plus personne n’y croit. Alors que pour l’entraîneur des arrières catalans, Patrick Arlettaz, le Top 14 c’est « trop difficile » pour un supporter cela a des avantages car « les loges l’an prochain ça coûtera moins cher ». Alors que la sono de la buvette offre des chansons festives, les supporters catalans ont déjà quitté le stade. Pendant ce temps-là, les agenais qui réalisent le coup parfait en vue du maintien, fêtent leur victoire à la buvette du stade. À l’écoute de « Ramener la coupe à la maison », un groupe de jeunes supporters agenais se met à chanter « Ramener l’USAP en Pro D2, aller Agen aller ». La plupart des membres de l’équipe et du staff les rejoignent pour une troisième mi-temps bon enfant, même si certains joueurs gourmands vont célébrer les quatre points au Macdo du coin. En toute simplicité.