Top 14 - Racing 92. Un salaire revu à la baisse pour Dan Carter

Top 14 - Racing 92. Un salaire revu à la baisse pour Dan Carter
Top 14 - Racing 92. Dan Carter est un homme heureux.
Après sa pige au Japon, l'ouvreur néo-zélandais Dan Carter va retrouver le Top 14 et le Racing 92. Il ne sera plus le joueur le mieux payé du championnat.

TRANSFERTS : Dan Carter revient au Racing 92 pour la fin de saison !Dan Carter is back. Un temps démenti - à vrai dire le temps de faire le communiqué officiel - le retour de l'ouvreur néo-zélandais a été officialisé par le Racing 92 pour la fin de la saison. Le club francilien venait de perdre Pat Lambie (retraite) et quoi de mieux qu'un ancien joueur pour le remplacer. Surtout si ce dernier est un ancien All Black champion du monde. Mais pas question pour Jacky Lorenzetti de casser une nouvelle fois sa tirelire.Racing 92 - Jacky Lorenzetti officialise la fin de carrière de Pat LambieSelon les informations de L'Équipe, l'ouvreur touchera entre 20 000 et 30 000 euros par mois. Une somme rondelette pour le Kiwi mais qui est loin des 100 000 euros mensuel que lui versaient le club japonais des Kobelco Steelers pour sa pige durant la Top League. Un investissement payant puisque les Steelers ont remporté le championnat. Lors de son premier passage au Racing, couronné également d'un titre, le salaire de Carter était estimé à 1,5 million par an.Top League : les Kobelco Steelers de Dan Carter pulvérisent les Suntory Sungoliath de Matt Giteau en finale [Résumé vidéo]Il va donc toucher quatre fois moins cette fois-ci. Mais c'est compréhensible puisqu'il ne reste plus que dix journées de championnat et une poignée de matchs de Champions Cup. Cependant l'apport de Carter pourrait permettre au Racing 92 de jouer sur les deux tableaux et de pourquoi pas remporter un nouveau trophée. En cas de victoire finale, le Néo-Zélandais devrait toucher les mêmes primes que ses coéquipiers. Il a donc tout intérêt à être performant malgré ses presque 37 ans. Sans oublier le fait qu'un seul trophée manque encore sur son étagère bien remplie, la Coupe d'Europe.