Top 14 - Les 5 points à retenir du barrage entre Toulouse et Castres

Top 14 - Les 5 points à retenir du barrage entre Toulouse et Castres
Top 14 - Le second match de barrages entre Toulouse et Castres a été disputé.
Ce qu'il faut retenir du second match de barrage entre le Stade Toulousain et Castres ce samedi au stade Ernest-Wallon.

Castres annonce la couleur

Les matchs à élimination directe sont souvent le théâtre d'un round d'observation. Certes, il y a avait de la crainte entre ces deux formations. Mais les Castrais, forts de leurs deux victoires cette saison face aux Toulousains, sont rentrés de plein pied dans ce match avec un ballon porté de 30m sur le coup d'envoi. Une manière de dire qu'ils se sentaient comme chez eux à Ernest Wallon. Ils ont continué de mettre la pression sur leurs adversaires durant tout le premier acte, aussi avec une défense agressive au large avec Combezou et Taumoepeau que dans les rucks. Dominateurs (59 %), ils ont profité des erreurs des locaux pour inscrire un essai par  Armand Batlle sur un ballon perdu en touche et des pénalités par Kockott et Urdapilleta.

Toulouse en panne de ballons

Malgré l'appui de leurs supporters, les hommes d'Ugo Mola n'ont eu que peu de munitions à exploiter en première mi-temps. L'occasion la plus franche ayant été ce ballon écarté juste avant la pause à 15 contre 14 (Kockott était alors au sol) mais finalement perdu au sol. Pourtant, ils ont eu la possibilité de lancer le jeu sur des phases arrêtées. Si la mêlée s'est montrée solide, la touche, elle, a failli à plusieurs reprises lors des quarante premières minutes, offrant ainsi la possibilté à Castres de maintenir la pression sur les Toulousains.

Joue-la comme le LOU

En saison régulière, recevoir présente un énorme avantage. Entre le turnover opéré par les visiteurs et l'apport des supporters, le résultat n'est parfois pas significatif. Les phases finales, c'est une nouvelle saison qui commence. L'heure n'est plus au calcul. La fraîcheur mais surtout l'envie jouent un rôle prépondérant. Le LOU l'a démontré face à Toulon lors du premier match de barrage et Castres en fait de même à Toulouse. Les Tarnais comme les Lyonnais ont été les plus agressifs, les plus sereins et ils ont parfaitement mené leur match, tout en maîtrise. En témoigne le très faible nombre de pénalités concédées, seulement quatre à la 50e alors le CO était l'une des formations les plus indisciplinées du Top 14. Du moins jusqu'à l'heure de jeu.

Un réveil trop tardif

Surpris une seconde fois par Batlle dès le début de la deuxième mi-temps, le Stade Toulousain est finalement entré dans son match après la 50e. Une période qui lui réussit bien puisque 10 des 16 derniers essais des locaux ont été marqués avant l'heure de jeu. Une statistique vérifiée avec la réalisation de Leonardo Ghiraldini. Un essai qui a découlé d'un contre en touche de Maestri et d'une multiplication des temps de jeu où les remplaçants, Tekori, Pointud ou encore Gray, ont été omniprésents. Alors que les locaux ont élevé leur niveau de jeu, en passant par un jeu direct dans l'axe, les Tarnais ont commencé à subir, concédant sept pénalités rang jusqu'à l'expulsion de Jody Jenneker pour des coups portés au visage de Médard au sol.

Première historique pour le CO

Si le LOU a surpris bon nombre de supporters en s'imposant à Mayol, où le RCT n'était tombé qu'à une seule reprise cette saison, la victoire de Castres à l'extérieur n'a rien d'un hold-up. Et ce, même si le CO n'avait jamais battu Toulouse lors des phases finales. Cette saison, les Castrais l'ont emporté à cinq reprises hors de leurs terres, à Clermont mais surtout à Toulouse. À ce stade de la compétition, ils l'avaient déjà fait face à l'ASM en 2014 (16-22). Ils savaient qu'ils pouvaient le faire. Et s'ils ont souffert à 14 contre 15, ils ne se sont jamais affolés alors que Toulouse pousser devant leur ligne. Un Stade qui a laissé beaucoup de points en route et surtout commis beaucoup de trop de fautes de main pour espérer l'emporter.