TEST-MATCH. la tournée de novembre, un tournant du mandat de Guy Novès ?

TEST-MATCH. la tournée de novembre, un tournant du mandat de Guy Novès ?
Guy Novès sera particulièrement attendu cet automne.
Cette tournée de novembre pourrait être un tournant du mandat de Guy Novès ? Le XV de France va, à l’issue des tests matchs de novembre, basculer dans un nouveau cycle: celui menant à la Coupe du Monde.

Quel bilan pour Guy Novès depuis 2016 ?

Le bilan est simple : 11 défaites, pour 7 victoires. Soit un faible ratio de 38,8% de victoires, dont aucune d’entre elle face à une nation majeure, ce qui fait cruellement défaut à nos Bleus depuis quelques années maintenant. A titre de comparaison, au même stade, PSA et Marc Lièvremont étaient respectivement à 38,8% et 44,4% de victoires. Si l’on peut se réjouir d’avoir (enfin) gagné face à nos voisins gallois et irlandais depuis sa nomination (chose jamais réalisée sous l’ère PSA), nous devons nous contenter d’une 3e place honorable lors du dernier tournoi des six nations. 

Lors de la dernière tournée de Novembre, Néo-zélandais et Australiens étaient venus au Stade France l’emporter, d’une courte tête certes, mais l’emporter tout de même. Et encore plus récemment en juin dernier, trois grosses défaites chez les Sud-Africains où Novès en est ressorti « marqué, pas abattu ». Si les défaites de novembre dernier étaient apparues comme encourageantes, celles du mois de juin le sont moins.

Après les promesses, peut-on espérer voir les Bleus redevenir une nation majeure du rugby mondial ?

Une tournée aux allures de tournant, aussi bien pour les joueurs que le sélectionneur

Il ne faut pas s’y tromper, si les Bleus venaient à s’offrir le scalp des Blacks et des Sud-Africains, ils enverraient un message fort aux autres nations à deux ans du Mondial japonais. Dans l’hypothèse où cela se réaliserait, l’objectif serait alors de gagner un tournoi des Six Nations qui échappe à la France depuis maintenant… 8 ans, et un Grand Chelem en 2010.

Après ces quatre gros matchs qui attendent les Bleus (NZ x2, Afrique du Sud, Japon), nous devrions avoir une idée plus précise sur l’identité des joueurs qui composeront le groupe France pour le tournoi des six nations 2018, et peut-être, celui qui ira au Japon en 2019.

Car mine de rien, le temps presse. Si Guy Novès a révolutionné beaucoup de choses depuis sa prise de fonction en tant que sélectionneur, il sera particulièrement attendu cet automne. Ce qui est plutôt rassurant, c’est de voir Président et sélectionneur travailler dans la même direction, pour un même objectif : que le XV de France gagne de nouveau. 

Si le XV de France doit déplorer de nombreux absents (Lopez, Lambey, Y.Camara, Ollivon, Fofana pour ne citer qu’eux), cette liste élargie doit permettre au staff des Bleus de balayer tout le potentiel présent dans l’Hexagone. Et contrairement à PSA qui persistait à s’appuyer sur des cadres pas toujours au niveau attendu, Novès ne fera pas de cadeau lors de cette tournée. On le voit notamment avec la liste de 14 joueurs présents pour affronter les Blacks le 14 novembre, où certains peuvent perdre gros, à l’instar des Maestri, Machenaud ou encore Plisson. Nul doute que leurs prestations seront scrutées avec attention par Guy Novès et ses adjoints.

Pour autant, l’entraineur français le plus titré de France ne ferme la porte à personne, en atteste le retour de Mathieu Bastareaud, exemplaire avec son club de Toulon depuis le début de saison. Il pourrait même être « contraint » de lancer des jeunes qui poussent de plus en plus fort, comme Antoine Dupont, Judicaël Cancoriet et Anthony Belleau, bien que Camille Lopez était le choix numéro 1 avant sa blessure le week-end dernier.

Malgré cela, il va falloir basculer sur du positif pour le XV de France dès cet automne, sous peine d’entrer dans une crise. Car comme l’a assez répété Bernard Laporte, il attend 3 victoires sur les 4 tests…

Faut-il y croire ?

Trois victoires attendues alors que les Bleus affrontent deux fois les All Blacks, cela peut paraître optimiste. Et pourtant, avec le vent de fraicheur et de jeunesse qu’il y a sur cette liste, nous avons envie d’y croire. Les joueurs de la liste Elite, eux, se doivent d’être au niveau vu la préparation intensive effectuée cet été. Les jeunes n’auront aucune pression, si ce n’est d’insuffler leur insouciance à un groupe qui manque de confiance. Ce mélange entre joueurs frais et revanchards, peut-être la bonne recette ? L’avenir nous le dira très rapidement. Mais pour le XV de France, c’est maintenant ou jamais. Les autres nations ont pris une avance telle qu’il est l’heure de combler une partie du retard accumulé lors de cette tournée, pour pourquoi pas prétendre à jouer les premiers rôles au Japon…

En cela, la tournée de novembre ressemble bel et bien à un tournant dans le mandat de Guy Novès...