Schalk Brits a une solution pour réduire l'exode des Springboks en Europe

Schalk Brits a une solution pour réduire l'exode des Springboks en Europe
Schalk Brits a passé neuf ans en Angleterre.
Le talonneur international sud-africain Schalk Brits souhaite que sa fédération fasse un effort pour conserver ses joueurs expérimentés.

Top 14 - Toulon s'offre le Springbok Eben Etzebeth [TRANSFERT]Après Faf de Klerk à Sale, Vincent Koch aux SaracensFrancois Louw du côté de Bath et Willie le Roux chez les Wasps, Eben Etzebeth va débarquer en Europe et plus particulièrement à Toulon. Les All Blacks ne sont pas les seuls à affoler le marché des transferts post-Coupe du monde. Les Springboks ont aussi la cote. Le centre Jesse Kriel pourrait partir en Angleterre (Leicester ?) où Sale aimerait à nouveau compter dans ses rangs les frères Jean-Luc et Rob du Preez. 

Schalk Brits lui, en a fini avec l'aventure européenne. A 37 ans, et après neuf saisons passées aux Saracens, le talonneur international va rentrer au pays. 
Conscient de l'exode à venir de certains des meilleurs éléments de la sélection nationale, il appelle la fédération à faire un effort supplémentaire pour les conserver. Il a déclaré qu’offrir un allégement fiscal aux joueurs sud-africains pourrait les empêcher de signer des contrats lucratifs dans l’hémisphère nord.

Nous ne pourrons jamais concurrencer les contrats à l'étranger. Mais peut-être existe-t-il un moyen légitime d'accorder un allégement fiscal à nos joueurs. Nous n'avons plus de mentors dans notre rugby et il est dommage que tant de nos joueurs jouent à l'étranger. Il n'y a plus de joueurs au niveau intermédiaire.

Une prise de conscience tardive pour Brits. Selon lui, on est toujours un jeune à 24 ans. Ils doivent acquérir de l'expérience en Super Rugby dans leur vingtaine, recevoir quelques claques et passer de longues minutes la tête entre les cuisses des premières lignes pour t'endurcir. "Il y a les Springboks, puis les jeunes joueurs qui font leurs premiers pas dans le Super Rugby. Les hommes qui doivent transférer le savoir-faire sont à l'étranger". La fédération doit donc soutenir les franchises sud-africaines à développer les jeunes.