VIDEO. Rugby à 7 - 16 nations mais un seul billet pour Rio au tournoi de Monaco

VIDEO. Rugby à 7 - 16 nations mais un seul billet pour Rio au tournoi de Monaco
Rugby à 7 - 16 nations mais un seul billet pour Rio au tournoi de Monaco.
La fédération monégasque de rugby a réussi un coup de maître en décrochant l’organisation du tournoi de qualification olympique de rugby à 7 les 18 et 19 juin. Natif du Gers, Nicolas Bonnet s’est installé dans le Sud-Est depuis de nombreuses années. Professeur d’EPS sur le Rocher, il est en charge du développement de la fédération monégasque de rugby. Laquelle a réussi un coup de maître en décrochant l’organisation du tournoi de qualification olympique de rugby à 7 (18 et 19 juin) au stade Louis II. Avec en lice des formations comme les Tonga et les Samoa ou encore le Canada, le Mexique, l'Espagne, la Russie, l'Allemagne, le Maroc et la Tunisie.

VIDEO. Rugby à 7 - 16 nations mais un seul billet pour Rio au tournoi de Monaco

Quels arguments ont fait mouche dans la candidature de Monaco ?

Le Stade Louis II est un stade reconnu. Il est très difficile d’avoir des terrains sur la principauté, mais sur un événement ponctuel comme ici, c’est jouable. Terrains d'entraînements, logements, bassins de récupération et le stade Louis II, tout est dans un rayon de 50m. C’est une vraie plus-value. Nous espérons réussir ce tournoi dans le but de présenter la candidature de Monaco pour devenir une étape du HSBC World Series.

Pourquoi ce tournoi est-il important pour ces nations ?

Il est important pour les équipes qui participent et l’histoire du rugby, car c’est le premier tournoi de qualifications aux Jeux olympiques. Onze équipes sont déjà qualifiées, il reste une seule place pour le vainqueur du tournoi de Monaco.

Quelle équipe est favorite de la compétition ?

Les Samoa ont un temps d’avance (ils ont gagné la Plate à Singapour). Le Canada et la Russie se présentent comme outsiders. Attention à Hong Kong qui a failli rentrer sur le circuit mondial. L’Irlande pourrait aussi faire appel des joueurs comme Ian Madigan (Leinster, futur UBB) et donc créer une éventuelle surprise.

VIDEO. Rugby à 7 - 16 nations mais un seul billet pour Rio au tournoi de Monaco
Nicolas, à droite, ne fait pourtant pas d’UV.

Quel est ton rôle ?

En tant que directeur du tournoi, je gère un peu toute l’organisation. Je suis actuellement en train d’organiser la partie sportive. Thierry Danthez (logistique) et moi-même coordonnons un comité d’organisation de dix personnes auxquelles il faut ajouter cinq personnes responsables de la communication.

Quelles sont les principales difficultés hormis multiplier les cocktails sur le Rocher ?

Faire venir les gens au stade un week-end de demi-finales de Top 14. Parler d’un événement qui n’existait pas auparavant est aussi compliqué. Dans le monde, le Seven a une grosse visibilité, ici, le produit n’est pas encore connu. Nous aurons une politique tarifaire très basse. Les adultes paieront 10 € par jour avec des spectacles et des gratuités, et nous offrons les entrées pour tous les gamins des écoles de rugby de la Côte d’Azur.

On profite également de l’Euro. Nous travaillons notamment sur les packages avec les agences de voyages. Il y a Espagne contre Turquie à Nice la veille du tournoi, donc on essaye d’attirer les Espagnols avant qu’ils partent au prochain match à Bordeaux. Nous essayons de rendre le train gratuit également pour venir sur le Rocher ce week-end-là.

Monaco Seven était en démonstration à Nice, à la mi-temps du match Toulon vs Toulouse. Opération séduction réussie ?

La sélection de Monaco a joué contre les -23 ans du comité Côte d’Azur. Nous avons perdu 20 à 10, mais ce fut l’occasion de parler du tournoi aux 20 000 spectateurs présents (nous ferons un article sur cette sélection monégasque plus tard).

Qui fera le plus de monde en tribunes, l’AS Monaco en Ligue 1 ou le rugby en plein cœur de juin ?

Joker (sourires).

Petit hommage à Vincent Romulus, coach de la sélection à 7. Cet ancien arrière de Auch, Tarbes et Nice nous fait vibrer avec son magnifique "Et si la chistera…"


Crédit vidéo : Fédération Monégasque de Rugby