RC Vannes : Lancé en Pro D2 à 18 ans, zoom sur Lucas Ollion

RC Vannes : Lancé en Pro D2 à 18 ans, zoom sur Lucas Ollion
Portrait de Lucas Ollion, demi de mêlée du RC Vannes.
0
points par match
0%
de victoires
0
matches joués
...

Propulsé cette année en Pro D2, Lucas Ollion, demi de mêlée, fait partie des grands espoirs du RC Vannes, où il est arrivé en poussins. Portrait.

8 décembre 2017. Le RC Vannes passe quatre essais à Aurillac et s'impose 38-16, décrochant une victoire importante dans la course au maintien. Comme de coutume, les Morbihannais lancent un clapping, au coup de sifflet final, devant les milliers de supporters amassés dans la tribune Nord. Cette fois-ci, il n'est pas mené par Gwenaël Duplenne ou Kevin Burgaud mais par Lucas Ollion. À 18 ans, le demi de mêlée vient de jouer ses premières minutes chez les professionnels à La Rabine. Lancé en deuxième division, un mois et demi plus tôt à Grenoble, le Breton bouscule la hiérarchie et s'invite dans le groupe de Jean-Noël Spitzer, le technicien du RCV.

''Je ne m'attendais pas du tout à jouer en PRO D2 cette année. Cet été, je me demandais même si j'allais être titulaire en U22. Quand tu intègres le groupe pro, tu n'es pas vu du même œil. Mais je suis toujours le même, je ne dois pas changer. Je suis encore un simple Espoir'', explique le Vannetais.

Originaire de Pluvigné où il a débuté le rugby à dix ans, Lucas Ollion rejoint ensuite Vannes. Il passe par les sections sportives du club, les Cadets Gauderman puis Alamercery avant de jouer en Balandrade pour sa première année junior. Cette année-là, la génération 98-99 du RCV terrasse tout sur son passage. Invaincus en phase régulière, les Bretons atteignent la finale et battent Mauléon, aux tirs au but. Lucas occupe une place de choix dans le XV de départ morbihannais et peut donc se targuer d'avoir été champion de France. Ce qu'il considère comme l'un de ses ''plus beaux souvenirs rugbystiques''. L'année suivante, il évolue avec les Crabos du club.

"Les gars m'ont soutenu"

Pur produit de la formation bretonne donc, le demi de mêlée intègre le groupe Espoir l'été dernier, sans faire partie du centre de formation, dans un premier temps. Pour leur deuxième saison à ce niveau, les U22 du RCV peuvent compter sur un groupe hétéroclite mêlant joueurs formés en Bretagne (Antoine Bierent, Alan Courtois, Bastian Giard tous formés à Vannes ; Jeff Goufan, formé à Rennes et passé par le pôle de Tours mais aussi Martin Doucet (Rennes, Vannes) ; ou encore Luca Rittaud originaire de Dinan, entre autres) et formés dans le Grand Ouest comme Matthys Grattien et Nicolas Clergeau (Pays de la Loire). Jules Godfroy (ex-Brive), Alexandre Benard (ex-Massy) ou encore Jean-Charles Icart (ex-Castres) ont également rejoint le club qui a la volonté de s'appuyer sur un groupe solide pour pouvoir alimenter, à terme, le groupe professionnel. Si, sur le plan comptable, la saison prend des allures de calvaire pour les bleus et blancs qui n'ont remporté qu'un seul match face à Nevers, la jeunesse du groupe laisse à penser que cela pourra bientôt payer. ''Il y a eu pas mal d'arrivées. Tout le monde n'était pas prêt mais on a vraiment un bon groupe avec de très bons joueurs. Avec plus d'expérience, on peut faire de belles choses'' souligne Lucas.

La blessure au pied de Clément Payen, en début de saison, le propulse dans le groupe professionnel et il est titulaire, à Grenoble, fin octobre. ''Je l'ai appris une semaine avant, j'ai été très tendu au début, puis ça a été. Les gars m'ont soutenu''. Le novice découvre la rude PRO D2 : ''ça tape vraiment beaucoup plus fort, c'est plus dense, ça va plus vite. Sinon, quand je suis entré dans le stade, c'était magique. Tu ne réalises pas trop. C'est impressionnant''.

Depuis son baptême du feu en Isère, Lucas Ollion a multiplié les apparitions avec l'équipe fanion. Entré en jeu à Jean-Dauger et à Aguiléra, il était notamment titulaire à Sapiac pour le match face à Montauban. En outre, il a découvert La Rabine face à Aurillac puis a enchaîné en participant aux victoires contre Béziers, Mont-de-Marsan et Colomiers. ''La Rabine, c'est mythique, encore plus quand tu viens de Vannes. Je connais plein de monde dans le stade. C'est la folie, il y a tellement de bruit que parfois tu ne t'entends pas sur le terrain''.

Il a su saisir sa chance

Malgré la mission maintien annoncée comme ardue, le staff du RCV n'hésite pas à faire confiance aux jeunes. Ainsi, Wandrille Picault (23 ans), troisième-ligne breton, passé par l'USAP, Rémi Picquette (23 ans), le deuxième-ligne, ou Kevin Bly, auteur de sept essais en douze titularisations (22 ans), ont pu tirer leur épingle du jeu. C'est dans ce contexte mixant anciens et jeunes, que Lucas Ollion tente de s'imposer chez les professionnels. ''Je m'entends très bien avec Ash' (Ashley Moeke, ouvreur), il m'a vraiment aidé en me parlant, en me mettant en confiance. Il y a également Wandrille (Picault), Kévin Bly, Clément Payen qui m'ont beaucoup aidé''.

Pro D2 - RC Vannes : zoom sur Kevin Bly, ailier en pleine ascensionS'il n'était pas au centre de formation en début de saison, le natif de Pluvigné a depuis été conventionné. Ceci étant obligatoire après six matchs chez les professionnels. ''C'est une satisfaction, d'autant plus que je ne m'y attendais pas''. Lucas raconte qu'il a été marqué par ses premiers pas dans le vestiaire : ''tout le monde a une photo au-dessus de sa place ; à Grenoble, j'avais juste un rond avec un bonhomme qui sourit''. ''Bizuté'' lors de la semaine d'Aurillac, ''on a dû chanter du Johnny avec Rémi (Picquette)'', le demi de mêlée reste humble et se montre surtout heureux d'évoluer à Vannes. ''J'ai grandi ici, tu représentes la ville, la région. Tous les gens qui t'ont vu grandir, te voit jouer. C'est énorme'' souffle-t-il.

S'il pense que l'atmosphère dans le groupe, l'engouement autour du club et la fraîcheur apportée par les joueurs arrivés en cours de saison comme ''Phil'' (Phillip Kite) et ''Tim'' (Menzel) ont beaucoup compté dans le maintien acquis par Vannes, Lucas considère également que le RCV a une place particulière sur l'échiquier du rugby français. ''Les autres équipes ne te regardent pas de la même manière. Tu représentes toute une région et certains te prennent de haut. C'est encore plus bon de gagner quand c'est comme ça''.

Reconnu pour son excellente passe, sa qualité d'éjecteur et sa faculté à jouer les coups, Lucas garde la tête sur les épaules dans cette saison pleine de suprises. ''Il faut que l'on finisse bien la saison en Espoirs. Ensuite, j'espère faire la prépa' avec les pros puis décrocher un contrat espoir''. Tout en calme et en sérénité.


Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche !
Rugby à 7 - Coupe du monde. Comment et quand regarder les matchs des équipes de France
News Rugby à 7 - Coupe du monde. Comment et quand regarder les matchs des équipes de France 18 juillet 2018 à 18:00
VIDEO. Top 14 - Les nouveaux maillots de Pau pour 2018-2019
Vidéos VIDEO. Top 14 - Les nouveaux maillots de Pau pour 2018-2019 18 juillet 2018 à 17:00

Abonnez vous !

Et soutenez-nous

Pour le prix d'une pinte !

Un Teeshirt le Rugbynistère offert pour chaque abonné !
  • Pas de pub
  • T-Shirt Rugby Division Rugby Division
  • Mode Lecture Confort
  • Bon d'achat Rugby 20€
  • Satisfait ou remboursé 90 jours
Rugby à 7 - Coupe du monde. La dream team fidjienne favorite pour le titre ?
News Rugby à 7 - Coupe du monde. La dream team fidjienne favorite pour le titre ? 18 juillet 2018 à 15:00
Pays de Galles - Sam Warburton met un terme à sa carrière à seulement 29 ans
News Pays de Galles - Sam Warburton met un terme à sa carrière à seulement 29 ans 18 juillet 2018 à 13:30

Charger les commentaires