L'Irlande va-t-elle faire tomber la Nouvelle-Zélande ?

L'Irlande va-t-elle faire tomber la Nouvelle-Zélande ?
Beauden Barrett avait été décisif en 2016 face à l'Irlande.
Samedi, les deux meilleures nations du monde s'affrontent. A Dublin, l'Irlande reçoit la Nouvelle-Zélande pour un choc très attendu.

3,46 points, c'est ce qui sépare la Nouvelle-Zélande première avec 93.58 pts, de l'Irlande deuxième avec 90.12, au classement de World Rugby. En cas de victoire sur les All Blacks, la deuxième de son histoire après 2016, l'Irlande réduira cet écart. Mais le classement importe peu à l'heure actuelle. Beaucoup voient dans ce match une répétition de la finale de la prochaine Coupe du monde au Japon. Ce choc sera bien évidemment scruté. Il est encore trop tôt pour faire un pronostic sur le nom du champion du monde. Mais l'Irlande, privée de l'un de ses maîtres à jouer Conor Murray, peut-elle faire tomber les doubles champions du monde ?

De l'importance du kicking game

On connaît l'importance du demi de mêlée dans le jeu irlandais, et particulièrement dans le "kicking game". Si les joueur de la verte Érin sont passés maître dans cet art, les Kiwis ne sont pas en reste. Pour l'ancien entraîneur du Leinster et de l'Écosse Matt Williams, le jeu au pied sera déterminant samedi : "La Nouvelle-Zélande tape plus dans le ballon que n'importe quelle autre nation dans le monde et je pense que son jeu au pied va forcer l'Irlande à lancer son attaque depuis des endroits où elle est mal à l'aise." Néanmoins, certains estiment que si la Nouvelle-Zélande est toujours la meilleure équipe du monde, elle n'est pas invincible. Les Boks l'ont récemment prouvé tout comme les Irlandais avant eux. Samedi, et compte tenu de leurs récentes prestations, les Blacks auront le statut d'outsiders pour certains observateurs.

Sexton vs Barrett 

Le temps où la Nouvelle-Zélande avait donné une leçon de rugby 60 à 0 à l'Irlande en 2012 du côté de Waikato semble bel et bien révolu. À l'époque, un certain Beauden Barrett y avait fait ses débuts internationaux. L'année suivante, les hommes de Steve Hansen n'avaient gagné que de deux petits points (22-23). Depuis, "ils ont vraiment progressé, confie le meilleur joueur du monde des deux dernières années. Nous avons beaucoup de respect pour eux." Il aura face à lui un autre ouvreur de classe mondiale : Jonathan Sexton. "Il n’a pas peur d’appuyer sur la gâchette. Il peut être à l'origine de très beaux mouvements. Il aime donner de l'espace à la balle. Donc, je suppose que nous sommes semblables, que ce soit en termes de coups de pied croisés ou de grosses passes." Les deux hommes sont en lice pour le trophée cette année. Leurs prestations seront déterminantes pour savoir qui le soulèvera après la tournée de novembre. Et surtout qui remportera ce match.Joueur de l'année 2018, qui succédera à Beauden Barrett ?


Le dernier affrontement :

Beaucoup ont encore en tête la victoire de l'Irlande à Chicago 40 à 29 le 5 novembre 2016. Et pour cause, c'était la première fois que le XV du Trèfle l'emportait sur la Nouvelle-Zélande. Mais deux semaines plus tard à Dublin, les All Blacks avaient pris leur revanche sur les Irlandais grâce à trois essais transformés de Fekitoa (3e, 66e) et Barrett (14e) contre seulement trois pénalités de Sexton (10e) et Jackson (24e, 57e). A l'époque, le numéro dix néo-zélandais avait aussi été décisif avec un plaquage devant son en-but en début de partie.Crédit vidéo : All Blacks


Les cinq derniers matchs :

Irlande : 

Victoire 28-17 contre l'Argentine le 10 novembre 2018
Victoire 54-7 contre l'Italie le 3 novembre 2018
Victoire 16-20 contre l'Australie le 23 juin 2018
Victoire 21-26 contre l'Australie le 16 juin 2018
Défaite 18-9 contre l'Australie le 9 juin 2018
Nouvelle-Zélande : 

Victoire 15-16 contre l'Angleterre le 10 novembre 2018
Victoire 31-69 au Japon le 3 novembre 2018
Victoire 20-37 en Australie le 27 octobre 2018
Victoire 30-32 sur l'Afrique du Sud le 6 octobre 2018
Victoire 17-35 en Argentine le 29 septembre 2018

Les compositions :

Irlande :

15 - Kearney, 14 - Earls, 13 - Ringrose, 12 - Aki, 11 - Stockdale, 10 - Sexton, 9 - Marmion, 8 - Stander, 7 - Leavy, 6 - O'Mahony, 5 - Ryan, 4 - Toner, 3 - Furlong, 2 - Best, 1 - Healy. 

Remplaçants : 16 - Cronin, 17 - McGrath, 18 - Porter, 19 - Henderson, 20 - van der Flie, 21 - McGrath, 22 - Carbery, 23 - Larmour.

Nouvelle-Zélande :

15 - McKenzie, 14 - Smith, 13 - Goodhue, 12 - Crotty, 11 - Ioane, 10 - Barrett, 9 - Smith, 8 - Read (c), 7 - Savea, 6 - Squire, 5 - Whitelock, 4 - Retallick, 3 - Franks, 2 - Taylor, 1 - Tu’inukuafe. 

Remplaçants : 16 - Coles, 17 - Tuungafasi, 18 - Laulala, 19 - Barrett, 20 - Todd, 21 - TJ Perenara, 22 - Mo’unga, 23 - Lienert-Brown.