Les 5 points à retenir du troisième test-match entre la Nouvelle-Zélande et la France

Les 5 points à retenir du troisième test-match entre la Nouvelle-Zélande et la France
All Blacks - Rieko Ioane a marqué un triplé face au XV de France.

Ce qu'il faut retenir du troisième et dernier test-match entre la Nouvelle-Zélande et la France ce samedi à Dunedin.

Des Bleus rois de l'entame....

Cela aura été une constante dans cette tournée côté Tricolore. Depuis le premier test-match, les Bleus ont toujours réalisé une grosse entame. Sans doute pour se rassurer mais aussi pour entrer dans le match rapidement et prendre les points. Une fois de plus, la France a marqué par l'intermédiaire de Serin, rentré à la place de Parra (blessé), mais au prix d'énormes efforts avec notamment une action de plus de 2min et 20 phases de jeu dès les premières minutes. La deuxième réalisation par Fofana, auteur d'une très belle première mi-temps, est aussi intervenue après une grosse séquence. À la pause, le XV de France était ainsi toujours dans le match (21-14) à la faveur de ballons rapides et d'une grosse conservation.

...mais pas du money time

On parle souvent du dernier quart d'heure ou du passage de l'heure de jeu comme de moments importants dans une rencontre. Le camp qui est généralement le plus frais et le plus lucide parvient à prendre le score. On retiendra cependant de cette tournée que les Bleus n'avaient globalement que 40 grosses minutes dans les jambes. Ils ont beaucoup donné dans le deuxième test et ont produit une très bonne première mi-temps ce samedi. Mais ils ont fini par sombrer dans le second acte. Laissant notamment Rieko Ioane s'offrir un triplé en l'espace de 12 minutes (53e, 59e, 65e). Il est temps que la saison se termine pour les Bleus.

Des Blacks efficaces

Présents en défense, et disciplinés (seulement deux pénalités concédées après 45 minutes), les Blacks n'ont pas eu à s'impliquer autant que leurs adversaires pour marquer. La réalisation de Smith (16e) est intervenue après une pénaltouche cafouillée mais un ballon rapidement écarté. Celle de Todd (23e) d'un ballon porté superbement négocié qui a surpris l'alignement bleu devant sa ligne. Quant à l'essai de Damian McKenzie (32e), c'est une action en première main entre Aaron Smith et l'ouvreur derrière une mêlée qui l'a vu marquer sans opposition. Le numéro dix remettra ça à la 48e en profitant d'une erreur défensive d'Atonio pour punir la défense avec ses cannes de feu. Quelques instants plus tard, le timing parfait des passes entres Williams et McKenzie a permis à Ioane de déchirer la défense une fois de plus.

Offloads à gogo

Alors qu'on pensait que les Bleus seraient à la peine lors de ce dernier match de la saison internationale face à des Blacks qui la débutent, ils ont fonctionné avec plus d'automatismes. Gagnant en repères dans le jeu courant, ils ont fait de l'ombre au roi du offloads Sonny Bill Williams en jouant parfaitement après contact. Si la qualité des passes est à souligner, c'est également la présence des soutiens qui a permis aux actions françaises de se poursuivre. À la 33e, les Bleus avaient réalisé quatre fois plus de offloads que les All Blacks (3/12). Un écart qui s'est réduit dans le second acte à mesure que les locaux ont accéléré (12/15).

Que retenir de cette tournée ?

Derrière une cette nouvelle fessée, difficile de voir du positif. Le gros point noir de cette tournée en Nouvelle-Zélande aura été la touche. Jamais les Bleus n'ont réussi à avoir de bons ballons dans ce domaine. Paradoxalement, le talonneur Camille Chat a été très en vue face aux All Blacks ballon en main. Point fort des Bleus, la défense a été malmenée et on a vu que le moindre problème de placement se payait cash face aux champions du monde. Du côté des satisfactions, Gourdon a retrouvé du poil de la bête. Babillot s'est employé et Serin a prouvé qu'il ne fallait pas trop vite le remiser au placard. On pourra aussi se satisfaire de l'association Fofana-Lamerat au centre, en vue 18 mois après sa dernière apparition. Malgré tout, le travail à accomplir jusqu'au Mondial est encore énorme et il ne reste que huits rencontres internationales à la France pour trouver la bonne formule.


Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche !
332 protège-dents, 828 bières, 754 Midi Olympique... : que peut-on s'acheter à la place du dernier iPhone ?
News 332 protège-dents, 828 bières, 754 Midi Olympique... : que peut-on s'acheter à la place du dernier iPhone ? 21 septembre 2018 à 19:30
COMPOSITION - TOP 14 : l'UBB avec une charnière Serin - B. James face à l'ASM Clermont
News COMPOSITION - TOP 14 : l'UBB avec une charnière Serin - B. James face à l'ASM Clermont 21 septembre 2018 à 17:40

Abonnez vous !

Et soutenez-nous

Pour le prix d'une pinte !

Un Teeshirt le Rugbynistère offert pour chaque abonné !
  • Pas de pub
  • Mode Lecture Confort
  • Bon d'achat Rugby 20€
  • Satisfait ou remboursé 90 jours
COMPOSITION. Top 14 - L'ASM avec quelle équipe contre l'UBB pour rester leader ?
News COMPOSITION. Top 14 - L'ASM avec quelle équipe contre l'UBB pour rester leader ? 21 septembre 2018 à 17:10
Pro D2 - Pourquoi Montauban n'a pas vraiment le droit à l'erreur contre Béziers ?
Vidéos Pro D2 - Pourquoi Montauban n'a pas vraiment le droit à l'erreur contre Béziers ? 21 septembre 2018 à 17:00

Charger les commentaires