Le Top 10 des étrangers qui pourraient devenir sélectionneurs du XV de France

Le Top 10 des étrangers qui pourraient devenir sélectionneurs du XV de France
Le Top 10 des étrangers qui pourraient devenir sélectionneurs du XV de France.
Et si Bernard Laporte choisissait un sélectionneur... étranger pour succéder à Jacques Brunel ?

XV de France : le successeur de Jacques Brunel dévoilé après la Coupe du monde 2019Un étranger à la tête du XV de France ? Oui, c'est possible. Si Bernard Laporte fait la chasse aux joueurs étrangers dans les rangs des Bleus, le patron de la Fédération pourrait bien faire le contraire au moment de désigner le successeur de Jacques Brunel. Dans les colonnes du Midol, il confie : "si je prends un technicien étranger, cela sera un tel changement de philosophie que je consulterai les clubs par voie de référendum avant de l’officialiser. C’est la base qui décidera, mais on n’en est pas là." Pas de quoi s'enflammer, donc.

Mais la porte restant ouverte, voilà les candidats qui pourraient bien reprendre en main le destin de nos Tricolores.

Vern Cotter

Le Néo-Zélandais incarne une solution plus que crédible. Il connait parfaitement le rugby tricolore, comme joueur, et comme entraîneur. Il connait aussi le niveau international... et européen, puisqu'il a été le sélectionneur de l'Ecosse. Enfin, rappelons que s'il est sous contrat avec Montpellier, les relations sont bonnes entre Bernard Laporte et Mohed Altrad. Seul bémol : le jeu assez ennuyeux du MHR. Déjà que celui des Bleus n'est pas flambloyant... La solution pourrait être de faire venir des adjoints au profil plus offensif.

Gonzalo Quesada

Même profil que Cotter : l'Argentin a joué, puis entraîné, dans l'Hexagone. Il a même fait partie du staff du XV de France sous l'ère Lièvremont, où il s'occupait du jeu au pied. Mais concernant l'ancien n°10 se pose un gros problème de casting. Parti de Biarritz, il a repris les rênes des Jaguares en remplacement de Mario Ledesma, lui-même nommé à la tête des Pumas. Difficile d'imaginer, donc, un départ dès 2020, surtout que Quesada est également adjoint en sélection argentine.

Warren Gatland

Son départ du Pays de Galles est acté. Et une page va se tourner : le Kiwi est l'un des plus grands sélectionneurs de la dernière décennie. Trois 6 Nations dont deux Grands Chelems avec les Diables Rouges, deux tournées avec les Lions britanniques soldées par une victoire (en Australie) et un nul (contre la Nouvelle-Zélande). La RFU aurait déjà tenté une approche. Le sonder ne coûterait rien à la FFR, si ce n'est de montrer qu'elle souhaite un sélectionneur capable de bâtir sur le long terme.

Stuart Lancaster

Oui, un Anglais. Entre nous, il vaut mieux Lancaster que ce bon vieux Clive Woodward, ressorti du chapeau lors du licenciement de Guy Novès. Lancaster, c'est le Monsieur à l'origine du renouveau du XV de la Rose. Il avait osé lancer la génération des Farrell, Ford, et autres Nowell, avec le succès qu'on connait aujourd'hui. Pourquoi ne pas l'imaginer faire la même chose avec les Ntamack, Dupont, Barassi, Bourgarit ? Et tant pis, pour l'échec de 2015... (On nous glisse dans l'oreillette que si un tel scénario se répète en 2023, on sera la risée du monde entier. Mais bon, ce n'est pas déjà le cas ?)

Jake White

Un peu comme Jack Lang qui s'invite sur les plateaux de télévision pour rendre hommage à un disparu, Jake White pointe le bout de son nez à chaque fois qu'un poste de sélectionneur se libère. Laisse-nous tranquille, Jake.

Al Pacino

Son discours dans L'enfer du dimanche est un classique du genre. Avec lui, on éviterait de prendre les Fidji de haut.

Captain Marvel

Une femme, venue de l'étranger... voire d'une autre planète. Quel homme moderne ce Bernard Laporte ! On espère juste qu'elle ne sera pas trop occupée à flanquer une raclée à Thanos.

Ned Stark

L'avantage avec Ned, c'est qu'il a déjà eu la tête coupée. Encore "traumatisé" par sa décision de faire partir Novès, le président de la FFR hésitera sans doute moins au moment de le virer après une défaite contre l'Italie de Sergio Parisse, 47 ans.

Sacha du Bourg-Palette

S'il a réussi à se faire obéir de Dracaufeu, Sacha peut sans doute obliger Doumayrou et Bastareaud à bien s'entendre sur un terrain. Et ce coup de poker avec Krabby lors de la Ligue Pokémon ? On l'imagine faire la même chose en sortant de nulle part Sofiane Guitoune face à l'Irlande. Par contre, s'il pouvait laisser Pica à la maison...

Le Père Noël

Aller jusqu'en Laponie pour trouver le nouveau sélectionneur des Bleus ? Pas la peine : le Père Noël a déménagé, choqué par la récente venue de Cyril Hanouna dans son pays pour les besoins d'une émission. Bonne nouvelle : il a emmené dans sa hotte un plan de jeu, un grandisse et la solution pour faire jouer des jeunes Français en Top 14.