Laporte confirme Jacques Brunel à son poste et rejette la faute sur le système

Laporte confirme Jacques Brunel à son poste et rejette la faute sur le système
Bernard Laporte ne veut pas remercier Jacques Brunel.
Pour le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte, Jacques Brunel est toujours celui qu'il faut au XV de France.

De passage en Isère, le président de la Fédération français de rugby Bernard Laporte n'a pu éluder les questions sur le XV de France. Après la défaite historique contre les Fidji en novembre, les Bleus n'ont pas réussi à relever la tête dans le Tournoi des 6 Nations. Concédant cette fois-ci l'une des pires défaites de l'histoire contre l'Angleterre. Les Tricolores n'y arrivent pas et les inquiétudes à quelques mois du Mondial japonais sont grandissantes. La France est clairement à la fin d'un cycle et il va falloir s'employer pour remonter la pente. Laporte estime via le Dauphiné Libéré que "ça fait dix ans que le rugby français est dans la difficulté. Ça fait dix ans qu’on ne gagne pas." Pour lui, la faute n'incombe cependant pas totalement aux entraîneurs.

Je veux bien que tous les entraîneurs ne soient pas hyper-compétents, mais au bout d’un moment, il faut se rendre compte que c’est le système qui fabrique des joueurs qui ne sont plus au niveau. C’est pour cette raison qu’il faut changer les choses.

Le XV de France au plus bas dans le classement World Rugby depuis 2003Pourtant, Laporte n'a pas hésité à remercier Guy Novès après seulement deux ans à la tête des Bleus suite à de mauvais résultats. Le bilan de son successeur Jacques Brunel a été catastrophique en 2018 avec seulement trois victoires en onze matchs pour seulement 27 % de victoires contre 33 % pour l'ancien entraîneur de Toulouse. Sous les ordres du nouveau sélectionneur, la France a glissé au dixième rang mondial. Et pourtant, Laporte estime qu'il est toujours l'homme de la situation.

On ne va pas réagir à chaque défaite. On doit surtout réfléchir pour trouver des solutions. Le chantier est énorme, c’est vrai. La nomination de Jacques Brunel a permis de mieux appréhender les clubs, de travailler mieux ensemble à  l’image de la convention signée avec les clubs.

XV de France : le staff des Bleus doit-il être mis sur la sellette ?