La Top League, un championnat d'unijambistes pour Mourad Boudjellal

La Top League, un championnat d'unijambistes pour Mourad Boudjellal
Mourad Boudjellal ne va pas se faire des amis au Japon. Crédit image : @AkimotoHinato

Mourad Boudjellal a commenté de manière caustique le départ de Dan Carter au Japon et critiqué le championnat local et la sélection nippone.

TRANSFERT. Top 14 - Dan Carter va quitter le Racing 92L'annonce du départ au Japon de l'ouvreur néo-zélandais Dan Carter n'a échappé à personne et encore moins à Mourad Boudjellal. Le président du RCT n'a pas manqué de commenter la nouvelle et les déclarations de l'ancien All Black lors de sa nouvelle chronique sur Eurosport. Après trois années au Racing 92, Carter a décidé de se rapprocher de sa terre natale en faisant une escale juteuse au pays du soleil levant avant la Coupe du monde. Pour l'homme fort du club varois, partir au Japon ne fait rêver aucun joueur. Pour lui, l'aspect financier a plus penchant dans la balance que le sportif et s'en prend au passage au championnat local, la Top League :

Dan Carter nous a dit cette semaine qu’il a 35, 36 ans et qu’il part au Japon. Mais il faut aussi dire qu’il y a un beau projet financier dans un championnat où il y a dix matches dont huit à jouer contre des unijambistes. Tout ira bien, il n’y a pas de souci.

Des déclarations qui ont bien évidemment fait réagir sur la toile. Certains se demandent s'il était devant sa télévision le 25 novembre dernier lorsque le Japon a donné une leçon de rugby moderne au XV de France à la U Arena. Si une partie des internationaux nippons évoluent en Super Rugby au sein de la franchise des Sunwolves, les autres jouent au Japon. Mourad Boudjellal cherchait sans doute à dire que la Top League accueille souvent des joueurs en fin de carrière comme Carter. On lui a cependant rappelé que le niveau y était élevé. "Il serait bon de rappeler à Monsieur Boudjellal que son équipe a été humilié lors du tournoi de rugby à 10 de Brisbane où les Panasonics Wild Knights était l'une des équipes vedettes."

Un supporter du RCT s'est mêlé à la conversation en arguant que Toulon avait envoyé ses Espoirs car le tournoi avait lieu en pleine saison. S'il y avait effectivement des membres du centre de formation, le Rugby club toulonnais avait tout de même envoyé Drew Mitchell, James O'ConnorJosua Tuisova, Alesana Tuilagi ou encore Ayumu Goromaru. "Je suis sûr qu'ils apprécieront d'être considérés comme des Espoirs", a répondu son interlocuteur.

L'idée que Mourad Boudjellal serait un peu aigri a effleuré l'esprit de plusieurs internautes. Pour rappel, il n'a pas réussi à attirer Dan Carter en France contrairement au Racing 92 et a connu plusieurs échecs avec les joueurs japonais. On pense forcément à l'arrière Goromaru, star du Mondial 2015, qui n'a finalement joué que cinq matchs avec le Rugby club toulonnais, mais aussi à Shota Horie. En vue en Angleterre mais aussi à Nanterre face aux Bleus avec un essai, le talonneur avait refusé l'offre de Toulon après la Coupe du monde pour s'engager avec les Sunwolves en Super Rugby. Tout en reconnaissant la valeur des joueurs japonais, il ne peut s'empêcher de critiquer le championnat mais aussi la sélection nippone. "Ce n’était pas le Japon en face, c’est le Japon United Colors. Sincèrement… soit il y a eu des invasions au Japon il y a quelques siècles, soit il y a beaucoup de joueurs qui n’étaient pas Japonais.
DÉSINTOX. Japon : le nombre d’étrangers est-il vraiment en hausse depuis le Mondial 2015 ?


Charger les commentaires