La responsabilité de l'ASM Clermont ''engagée'' dans l'affaire Jamie Cudmore

La responsabilité de l'ASM Clermont ''engagée'' dans l'affaire Jamie Cudmore
La responsabilité de l'ASM Clermont ''engagée'' dans l'affaire Jamie Cudmore.
Selon les informations de L'Équipe, la responsabilité du club clermontois ''a été engagée".

COMMOTION - Jamie Cudmore porte plainte contre le professeur Chazal, lui parle de buzzC'est une première, dans le monde du rugby. La responsabilité d'un club - ici, Clermont - a été "engagée" dans la (mauvaise) prise en charge d'un des joueurs touchés par une commotion. Rappel des faits : en finale de la Coupe d'Europe 2015, Jamie Cudmore s'écroule à la 56ème minute de jeu. Déjà passé par un protocole commotion en début de match, le 2ème-ligne canadien sort pour se faire recoudre. Mais va revenir à la 66ème minute de jeu. Il dispute le reste de la rencontre.

Or, Cudmore avait bien subi un traumatisme crânien, et n'aurait jamais dû revenir sur le pré pour cette fin de match. L'Équipe s'est procurée le rapport des experts indépendants, agréés par la Cour de cassation, et ces derniers ont donc engagé la responsabilité de la formation auvergnate. Le journal précise : 

Le manquement retenu, dans ce dossier, est l'absence d'évaluation HIA1. Le protocole commotion en vigueur dans le rugby prévoit trois tests minimum avant le retour au jeu appelés HIA (Head Injury Assessment, évaluation de blessure à la tête). Le HIA 1 en cours de match ; le HIA 2 dans les trois heures qui suivent la rencontre ; le HIA 3, à 48 heures, après deux nuits de repos.

Suite à cette décision des experts, Jamie Cudmore (victime de deux autres commotions cette même saison) peut désormais amener son ancien club sur le terrain judiciaire. Le fera-t-il ?

Top 14 - Assigné en justice par Jamie Cudmore, l'ASM n'a rien à cacher