La LNR regrette ne pas être ''impliquée'' dans le projet de création d'un Championnat des Nations

La LNR regrette ne pas être ''impliquée'' dans le projet de création d'un Championnat des Nations
Le championnat des Nations fait couler beaucoup d'encre.
La Ligue Nationale de Rugby a publié un communiqué faisant suite à l'annonce de la création d'un Championnat des Nations.

Ligue des Nations, Championnat des Nations... Appelez-le comme vous voulez, toujours est-il que ce projet mené par World Rugby fait couler beaucoup d'encre. Les révélations du NZ Herald quant à une possible exclusion des nations du Tier 2 avaient notamment obligé Agustin Pichot, vice-président de l'instance, à monter au créneau.

Finalement, World Rugby a dévoilé les contours de sa future compétition en milieu de semaine dernière :

World Rugby dévoile officiellement les contours de la future Ligue Mondiale, le 6 Nations révolutionné !Problème : ce championnat des Nations soulèvent encore de nombreuses questions, notamment en termes de calendrier. Et les Ligues, qui gèrent celui des championnats, sont forcément impliquées. Or, la Ligue Nationale de Rugby - comme son homologue anglaise - n'a justement pas été impliquée dans la création de ce nouveau projet, comme l'explique un communiqué.

L’accord de San Francisco conclu en janvier 2017 par toutes les parties prenantes, dont la LNR (Ligue Nationale de Rugby) et PRL (Premiership Rugby), représentait un cadre équilibré pour tous, avec un calendrier international adopté jusqu’en 2032. 

Il semble que le projet de nouvelle compétition remette aujourd’hui en cause cet équilibre en augmentant le nombre de matches internationaux, notamment avec une séquence qui se prolongerait jusqu’en décembre, pouvant comprendre quatre ou cinq matches internationaux successifs, qui avait spécifiquement été rejetée concernant les compétitions internationales annuelles.

Les ligues professionnelles semblent aujourd’hui exclues de ces travaux, alors même que le projet de World Rugby constituerait un changement majeur de l’accord de San Francisco, et impacterait fortement les autres compétitions.

La LNR et PRL regrettent que World Rugby n'implique pas toutes les parties prenantes dans la recherche d'un consensus, et elles ne peuvent donc que se réserver la possibilité de prendre toute mesure pour préserver leurs droits et compétitions.

Passage en force en vue pour World Rugby ?

Championnat des nations - Ces questions qui restent encore en suspens