Fédérale 2. Jérôme Bousquet, président du PUC : « Nous ne sommes plus en crise »

Ecrit par vous !
Fédérale 2. Jérôme Bousquet, président du PUC : « Nous ne sommes plus en crise »
Le PUC va mieux après après la campagne de crowdfunding. / Crédit Photo : pucrugby

Cet article est rédigé par Benjamin Castells, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :

  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !

A 110 ans tout rond, c'est l'heure du bilan. Après une campagne de crowdfunding, Jérôme Bousquet, Président du PUC Rugby, évoque l'avenir du club.

"Le PUC n'est pas mort, car il bande encore !" Certaines mauvaises langues se plaisent à dire qu'il bande certes... mais mou. A 110 ans tout rond, c'est l'heure du bilan. Après une campagne de crowdfunding retentissante dans les médias, Jérôme Bousquet, Président du PUC Rugby, a bien voulu faire le bilan mais a aussi tenu à évoquer les enjeux futurs d'un club qui fait vivre l'ovalie depuis plus d'un siècle.

Comment est venue cette idée de passer par le crowdfunding ? Quel a été l'élément déclencheur ?

JB : L'élément déclencheur est le désistement, en janvier 2015, d'un partenaire important de notre club (80 000 EUR, ndlr) Le problème d'une défection si tardive est double. Tout d'abord, nous avions planifié notre budget en tenant compte de cet apport. Pour faire vivre l'ensemble des équipes, de l'école de rugby à l'équipe fanion en Fédérale 2, nous avions besoin de cet argent. Ensuite, il est très difficile de faire appel à des partenaires en cours d'année.

C'est lors d'une discussion avec les joueurs de l'équipe 1 que cette idée a germé. Tous les ans, nous faisions des appels au don, via le "pucithon". Nous ne touchions alors que les gens du club. Cette fois, nous souhaitions élargir le spectre des donateurs. Nous avons donc fait appel aux grands noms passés par le PUC pour témoigner.

Nous souhaitions avoir un impact plus fort dans le monde du rugby et au-delà.

Fédérale 2. Jérôme Bousquet, président du PUC : « Nous ne sommes plus en crise »

Le résultat a-t-il été à la hauteur de ce que vous attendiez ?

JB : C'est difficile à dire. On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. On avait décidé de deux paliers. Le premier à 40000 EUR nous permettait d'équilibrer les comptes en fin d'exercice. C'est celui que nous avons atteint. Le second, à 80000 EUR, représentait la somme totale que nous avions budgétée.

Pour la saison à venir, le problème de sponsor est-il réglé de manière définitive ou le PUC est-il toujours sur la corde raide ?

JB : Nous nous sommes adaptés à notre budget. Nos recettes sont moins importantes, mais nous ne sommes plus en "crise" comme celle que nous avons traversée l'an dernier. Notre modèle économique s'appuie principalement sur des partenariats sont moins importants. Cela implique, que si l'un des donateurs venait à faire défaut, nous aurions à combler une somme bien moins importante.

Quels sont les objectifs majeurs du PUC cette saison (tant en termes de résultats que de formation) ?

JB : Aujourd'hui, nous avons des objectifs clairs. Nous souhaitons une stabilisation de notre équipe première en Fédérale 2 et une formation de qualité. Cela fait partie de l'ADN de notre club. L'objectif est de permettre aux jeunes (de l'école de rugby aux espoirs) de participer à des championnats intéressants et de pouvoir atteindre les phases finales.

Aujourd'hui, nous n'avons pas l'ambition d'aller plus haut, car nos moyens ne nous le permettent pas. Stabiliser la situation financière du club reste la priorité de l'année, car cela permet la formation des enfants.

La suite en page 2

Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche !
INFOGRAPHIE : le classement des meilleures équipes nationales en 2016 selon le pourcentage de victoires
Brèves INFOGRAPHIE : le classement des meilleures équipes nationales en 2016 selon le pourcentage de victoires 07 décembre 2016 à 18:30
Dubaï 7s . Jean-Baptiste Gobelet décrypte le premier tournoi de France 7
Brèves Dubaï 7s . Jean-Baptiste Gobelet décrypte le premier tournoi de France 7 07 décembre 2016 à 17:00
Élu président de la FFR, Bernard Laporte doit-il arrêter RMC ?
Brèves Élu président de la FFR, Bernard Laporte doit-il arrêter RMC ? 07 décembre 2016 à 15:30
VIDEO. Top 14 - Stade Rochelais, Vincent Merling : "On connaît nos limites, mais on est ambitieux. On veut aller très loin"
Vidéos VIDEO. Top 14 - Stade Rochelais, Vincent Merling : "On connaît nos limites, mais on est ambitieux. On veut aller très loin" 07 décembre 2016 à 14:00

Charger les commentaires