Fédérale 1 : Les joueurs de Massy ont-ils retourné leur hôtel après leur défaite face à Vannes ?

Fédérale 1 : Les joueurs de Massy ont-ils retourné leur hôtel après leur défaite face à Vannes ?
Fédérale 1 : Massy fait des dégâts à l’hôtel. / Crédit Photo : Twitter : @RCME91
Éliminés de la course à l'accession à la Pro D2, les joueurs de Massy se sont défoulés à leur hôtel. Une attitude pas très rugby. Il y a des défaites, cruelles, qui ont toujours du mal à passer. Du mal à être digérées. On rumine, on s'agace, on boude dans son coin... ou on fait la fête, pour oublier. Sauf qu'il arrive parfois que la frustration reprenne le dessus, et c'est - semble-t-il - ce qui est arrivé à l'équipe de Massy, éliminée en demi-finale d'accession à la Pro D2 par Vannes. Résultat ? Selon Ouest France, les Essonniens se sont défoulés sur leur hôtel : "lampe volée, mur troué, boîtier électrique cassé, matelas retourné et insultes en série", sans oublier une ardoise à régler de 3700€.

C'est dans la nuit de samedi à dimanche, et "notamment au petit matin" que les dégâts ont eu lieu. Quatorze chambres auraient été dégradées, et "deux chambres n’ont pas pu être louées pendant deux jours", le temps de les nettoyer. Un employé de l'hôtel poursuit : "Ils ont manqué de respect au personnel de l’établissement jusqu’aux menaces et ont jeté du fromage frais au sol et cassé des assiettes, devant les clients".

Contacté par le journal, le président du RCME dit "tomber des nues en apprenant cela. J’ai quitté l’hôtel vers 9 h et on ne m’a rien dit. Le directeur de l'établissement d'ajouter : "ils n’ont pas réglé la moitié des chambres. Il reste une ardoise de 3700€". Les joueurs massicois n'ont pas saisi l'opportunité de retrouver le monde professionnel sur le terrain. Il semblerait qu'en coulisses, ils ne soient pas prêts non plus.

Mise à jour : Le club a tenu à réagir.Fédérale 1 : Les joueurs de Massy ont-ils retourné leur hôtel après leur défaite face à Vannes ?Fédérale 1 - Massy dément catégoriquement les faits reprochés à ses joueurs

Dans le même temps, Geoffrey Sella, trois-quarts centre du XV essonnien et fils de l'ancien international tricolore, a commenté cette information via sa page Facebook :

Il y a des fois où on ne peut pas rester sans réagir. Nous ne sommes pas des voyous. Ce qui reste incompréhensible c'est l'intérêt que peut avoir l'hôtel à lancer ces accusations. Nous vivons une fin de saison compliquée mais nous sommes toujours restés courtois et respectueux, nous ne sommes pas non plus des casseurs. Ce n'est pas notre éducation. Je demande à voir les photos des 14 chambres car ce n'est pas compréhensible. Nous sommes un club familial avec des valeurs, et nous avons une image à tenir, un rôle à assurer auprès des centaines de jeunes joueurs Massicois qui sont passionnés depuis le plus jeune âge jusqu'à l'équipe espoir.

Samedi soir, nous étions tristes. Nous sommes rentrés à l'hôtel et il n'y avait aucune excitation particulière. Simplement de la tristesse de ne pas pouvoir donner à ce club et à ces jeunes la possibilité d'aller voir des matches de haut niveau à nouveau la saison prochaine. De ne pas avoir su relever ce challenge. Nous sommes allés boire une bière, avons échangé et essayeé de trouver un léger sourire dans tout cela.

Maintenant, nous passons pour des voyous gratuitement et il est impossible de cautionner cela. Toutes les personnes qui nous connaissent personnellement savent que c'est impossible pour nous d'agir de telle manière.