Des anciens All Blacks du Top 14 pourraient disputer la Coupe du monde avec les îles du Pacifique

Des anciens All Blacks du Top 14 pourraient disputer la Coupe du monde avec les îles du Pacifique
Lifeimi Mafi (USAP), ancien international néo-zélandais à 7.

Grâce au nouveau règlement de l'IRB, des anciens All Blacks pourraient disputer la Coupe du monde avec les Tonga, Samoa ou Fidji. Parmi eux, quelques joueurs du Top 14.

C'est une faille juridique qui a été mise en lumière il y a quelques semaines, alors que la presse anglo-saxonne relayait une rumeur (apparemment non-fondée) qui évoquait une possible sélection de Steffon Armitage avec le XV de France en vue de la Coupe du monde 2015.

A l'approche des Jeux Olympiques de Rio, les règlement de l'IRB a en effet évolué, et autorisera n'importe quel joueur international qui n'a pas joué pour sa sélection depuis plus de 18 mois, et qui détient un passeport d'un autre pays, à représenter ce dernier lors de la prochaine édition des Sevens World Series. Il serait alors, de fait, également éligible pour évoluer dans sa nouvelle sélection à XV. L'information a depuis été confirmée par l'IRB.

Une point de règlement qui permettrait donc à plusieurs anciens internationaux néo-zélandais natifs ou originaires des Samoa, Fidji et Tonga, à disputer la prochaine Coupe du monde sous un autre maillot que celui des All Blacks. Une nouvelle qui a été accueillie avec intérêt par les fédérations concernées, qui ont déjà ciblé une poignée de joueurs éligibles. Selon le site néo-zélandais One News, voici quelques joueurs qui ont déjà confirmé leur intérêt :

Tonga : Anthony Tuitavake, Sitaleki Timani (Montpellier), Sam Tuitupou (Sale), Mark Gerrard (Toyota Shokki Shuttle).

Samoa : Lifeimi Mafi (Perpignan), Alando Soakai (Kubota Spears), Roy Kinikinilau (  Ricoh Black Rams), Tim Nanai-Williams (Chiefs).

Epi Taione, ancien international des Ikale Tahi et désormais président de la fédération des Tonga, a confirmé que cette nouvelle était plus que bienvenue pour les îles du Pacifique. Il aurait même déjà constitué une liste de joueurs « ciblés » parmi lesquels Ben Tameifuna (Chiefs) Daniel Halangahu (Narbonne) et même George Smith, la mère du futur joueur du LOU étant tongienne.

Selon le montpelliérain Anthony Tuitavake, la perspective de disputer la prochaine Coupe du monde serait déjà un sujet très discuté parmi les anciens Blacks exilés au Japon et en Europe. Ainsi, plusieurs joueurs seraient fortement intéressés. S'ils n'ont semble t-il par encore été contactés, des joueurs comme Chris Masoe, Casey Laulala (Samoa) ou encore Joe Rokoçoko et Sitiveni Sivivatu (Fidji) pourraient également être éligibles s'ils le souhaitent.

Seul obstacle pour ces joueurs... leurs clubs. En effet, il y a fort à parier que leurs employeurs ne seront pas très chauds à l'idée de les libérer, surtout s'ils doivent aller disputer une étape des Sevens World Series à l'autre bout du monde, et ce en plein milieu de la saison.

Néanmoins, Epi Taione se montre positif sur le sujet et espère pouvoir réunir plusieurs anciens porteurs du maillot à la fougère pour renforcer sa sélection en vue de la Coupe du monde 2015. Nul doute que quelques Pacific Highlanders verront cette opportunité comme une petite revanche, eux qui se sont longtemps plaint d'être « pillés » par leur puissant voisin...