Coupe du monde 2019 - Qualification : les Samoa victimes des problèmes d'éligibilité en Europe ?

Coupe du monde 2019 - Qualification : les Samoa victimes des problèmes d'éligibilité en Europe ?
Les Samoa ne sont toujours pas qualifiés pour la Coupe du monde 2019.
L'équipe océanienne pourrait subir la décision tardive de World Rugby concernant l'Espagne et la Roumanie.

Samoa, Roumanie, Espagne, Portugal... Qui verra le Japon ? Qui disputera la Coupe du monde 2019 ? En ce début du mois de mai, la situation est toujours floue, et pourtant : les Manu Samoa sont censés jouer un barrage qualificatif au mois de juin ! Problème : l'adversaire des Océaniens est toujours inconnu. On connait son statut - "Europe 2" - mais pas son identité. Il s'agira du vainqueur du match entre le Portugal (vainqueur du Rugby Europe Trophy) et la nation ayant terminé à la seconde place - hors Géorgie - du Rugby Europe Championship.

C'est là que se situe le problème : World Rugby tarde à statuer sur le match polémique entre la Belgique et l'Espagne, perdu par les Leones. A l'heure actuelle, la Roumanie est en tête, et l'Espagne doit jouer contre le Portugal. Sauf qu'en plus de la polémique née de l'arbitre (roumain) présent lors de Belgique - Espagne, des problèmes d'éligibité sont apparus concernant la Belgique, l'Espagne... mais aussi la Roumanie. Un vrai casse-tête.

COUPE DU MONDE 2019 : World Rugby repousse (encore) sa décision pour Belgique - EspagneDans cette affaire, la principale victime pourrait être... samoane. La faute à la date du barrage, a priori repoussée de juin à juillet/août. La tournée de la Roumanie en juin a elle été annulée, les Samoa jouant les Fidji et les Tonga, adversaires prévus pour... le XV du Chêne.

Or, au-delà de cette tournée, c'est la date du barrage en juillet/août qui pose problème : à cette période, les meilleurs joueurs samoans ne seront pas disponibles, la majorité étant requisitionnée par leurs clubs pour préparer la saison. Clubs qui ne sont pas tenus de libérer leurs joueurs, puisque juillet/août n'est pas une fenêtre internationale officielle... 

Ce qui a largement fait réagir le Fidjien Nemani Nadolo, qui rappelle qu'il est déjà "difficile de convaincre nos clubs de jouer pour l'équipe nationale" en temps normal...

L'instance mondiale va-t-elle prendre une décision rapide pour ne pas nuire aux Samoans, qui subissent les événements sans en être responsables ?