Comment Mourad Boudjellal a-t-il été recadré par son nouvel actionnaire ?

Comment Mourad Boudjellal a-t-il été recadré par son nouvel actionnaire ?
Mourad Boudjellal et Bernard Lemaître forme une bonne équipe au sein du RCT.
Le nouvel actionnaire du RCT Bernard Lemaître sait comment calmer les ardeurs du président varois Mourad Boudjellal.

Top 14 - Un nouvel actionnaire entre au capital du RCT pour soutenir ses ambitionsÀ 80 ans, Bernard Lemaître n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Il ne sait pas "travailler autrement que dans la clarté et la transparence" comme il le confie au journal L'Équipe ce jeudi. Quand il aborde un sujet, il va au bout des choses et ne s'éparpille pas. C'est pourquoi il entend bien faire tout ce qu'il peut pour mener à bien le plan de développement sur cinq ans du Rugby club toulonnais. "Dans la gestion du club, j'essaie d'apporter de la modération, de la rationalité, des méthodes de gestions qui n'existaient pas vraiment, et, surtout, une organisation". En somme, Bernard Lemaître est là pour modérer Mourad Boudjellal.

Il est impulsif. Le mot est faible. Mourad, c'est l'impulsivité, la passion. Il est le feu, je suis l'eau, comme il le dit. On forme, je crois, une bonne équipe.

Si Mourad Boudjellal a été l'origine du renouveau du club, son modèle ne fonctionne plus. Et il en a conscience. L'apport de Lemaître n'est cependant pas que financier et stratégique. Il veut remettre le RCT au centre des préoccupations. Aussi quand il voit le président du club multiplier les apparitions à la télévision et les déclarations, lui, si carré, et là pour le rappeler à l'ordre : "Je lui ai dit : "tu te disperses. Ton club a besoin que tu te concentres sur les intérêts du RCT. Toutes tes émissions, tes trucs, c'est une perte d'énergie par rapport à ce dont tu pourrais faire bénéficier le club".

Selon lui, Mourad devrait revoir ses priorités l'année prochaine. D'autant plus qu'au bout du compte, c'est toujours lui l'actionnaire majoritaire. Une place que ne veut pas prendre Bernard Lemaître. Il ne veut également pas être celui qui met la main à la poche quand les finances sont dans le rouge. Injecter 10 millions à la fin de la saison comme le font deux-trois présidents de club pour éviter la sanction de la DNACG, "c'est quelque chose que j'exècre en termes de mode de gestion. J'exècre ça !" Ce jeudi soir lors d'une grande soirée d'annonces, la nouvelle politique du club devrait être présentée. Il sera notamment question de recapitalisation. Des recrues devaient aussi être annoncées.TRANSFERTS : Nehe Milner-Skudder au RCT après la Coupe du monde