Comment le TO XIII se prépare-t-il à recevoir Toronto à Ernest-Wallon ?

Comment le TO XIII se prépare-t-il à recevoir Toronto à Ernest-Wallon ?
Le TO XIII est en pleine confiance pour recevoir Toronto. Crédit photo : Bernard Rieu.
L'équipe treiziste de Toulouse aura à cœur de montrer un beau visage face à Toronto dans l'enceinte de leurs voisins du Stade Toulousain.

13 ans après, le TO XIII va réinvestir le Stade Ernest-Wallon. Cette enceinte mythique de la Ville Rose va en effet accueillir l'équipe treiziste ce samedi 9 mars, pour la sixième journée de Championship (deuxième division de rugby à XIII en Europe) qui va les opposer à Toronto, actuel leader de la poule. Le TO n'avait plus joué Ernest-Wallon depuis une finale de championnat de France perdue en 2006 (21-18 face à Pia) et attend avec impatience de pouvoir relever une nouvelle fois le défi. Les derniers treizistes à avoir évolué dans ce stade sont les Dragons Catalans, qui avaient délocalisé un de leurs matchs de Super League en 2013, pour montrer notamment que le treize pouvait également exister à Toulouse.

Malgré la défaite (21-22 face aux Hull RK), le président des Dragons Bernard Guasch s'était dit satisfait de cette expérience et avait déclaré au Midi Olympique à l'issue de la rencontre :
« Ce fut une réussite. Nous reviendrons à Toulouse. Et pourquoi pas en Super League pour jouer face aux Toulousains ? » Un match qui avait attiré 14 858 spectateurs. Si le TO sait aujourd'hui qu'il ne fera pas mieux, il cherche néanmoins à conquérir un nouveau public. Dans ce cadre-là, l'affluence de samedi pourrait avoir un côté déterminant pour l'avenir...

XIII : les Dragons Catalans privés de Challenge Cup en 2019 ?

La volonté de s'exporter

La Super League, les Toulousains n'y sont pas encore, mais par contre, ils seront bien présents à Ernest-Wallon samedi. Une opportunité en or qui s'est offerte à eux et qui s'inscrit dans une continuité d'exportation du XIII à travers la région. L'année dernière, ils avaient affronté Leigh, une formation qui descendait de Super League, à Albi. Cette saison, l'idée tournait dans la tête des dirigeants et s'est présentée assez rapidement au vu du calendrier. Le Stade Ernest-Wallon étant actuellement libre pour cause de Tournoi des 6 Nations.

Les grands moyens ont alors été mis. Dans un récent communiqué, le TO XIII (en accord avec l'ambassade du Canada) a invité tous les Canadiens de France à se rendre au match gratuitement, sur présentation de leur passeport. Un geste a également été effectué envers les licenciés, puisque sur présentation de leurs licences, chaque individu membre des clubs du Stade Toulousain, de Blagnac et de Colomiers pourra bénéficier d'un tarif réduit, à savoir la place à 5 euros au lieu de 15. L'objectif pour le TO sera de remplir la tribune Est mise à sa disposition, sachant que 1000 places seront vendues aux partenaires, qui pourront prendre place dans la tribune d'en-face.

Tous les compteurs au vert...ou presque

Si cet événement est certes très attendu du côté de Toulouse, il a pris un peu plus d'ampleur ces derniers jours puisque le TO surfe actuellement sur la vague du succès, après un début de saison relativement compliqué (défaite face à Leigh et Widnes). En effet, après s'être imposés largement face à Rochdale (42 à 16) lors de la troisième journée, les Toulousains sont allés chercher deux victoires à l'extérieur à Swinton (26-24) et à Bradford (14-0). Lors de cette dernière rencontre, sous des conditions extrêmement difficiles, ils ont notamment réussi à ne pas prendre le moindre point, synonyme d'une défense compacte, qui rassure aujourd'hui les Olympiens, comme l'explique Tony Maurel, ailier de cette équipe :

On est dans les meilleures conditions. On vient de gagner un match important contre Bradford le week-end dernier dans des conditions très difficiles. On gagne finalement 14 à 0, et le fait de ne pas prendre de points est quelque chose de très important pour nous.

Crédit photo : Bernard Rieu.

« C'est le genre de match qu'il faut savoir gagner pour rester dans le haut du classement », poursuit William Barthau, demi du TO . « On vient de faire une séance vidéo et on est très confiants en ce qui concerne notre défense pour faire face à Toronto. Maintenant c'est à nous de travailler sur leurs petits points faibles pour pouvoir gagner ce match », reprend Tony. « Ça va être un gros match, d'autant plus qu'on va jouer dans une enceinte mythique de Toulouse.» Pour William, en revanche, il s'agit avant tout de garder les pieds sur terre :

C'est forcément quelque chose de spécial. Mais on ne se prend pas trop la tête, c'est un match de championnat comme un autre. Mais en terme de publicité pour le rugby à XIII français et le club de Toulouse, ça serait bien d'avoir un résultat positif. Il faut qu'on se serve des trois défaites de l'année dernière. On a appris beaucoup de choses de celles-ci. Maintenant, il faut être capable de montrer que l'on peut rivaliser et que l'on peut gagner contre ce genre d'équipes.

Seul bémol, aujourd'hui, les blessés, qui sont au nombre de 7 côté toulousain. Un facteur dont le TO se serait bien passé avant de voir l'ogre Toronto Wolfpack se présenter ce samedi à Ernest-Wallon, actuellement leader de la poule et tombeur par trois fois des Toulousains la saison dernière. Tout d'abord à Blagnac, lors du match aller de Championship (24 à 22), qui avait rassemblé 3513 personnes, soit l'une des meilleures affluences du TO XIII.

Crédit vidéo : Toulouse Olympique Rugby XIII.

Le match retour s'était effectué du côté de l'Angleterre, à Saint-James Park, en ouverture du Magic Week, ce fameux week-end qui rassemble chaque année l'ensemble des équipes de Super League sur le même terrain pendant deux jours. Une nouvelle fois, les Olympiens avaient laissé les Canadiens prendre les devants (43-30). Ils les affronteront de nouveau en play-offs quelques mois plus tard, au Canada cette fois-ci, pour une courte défaite 13-12, lors d'un match sensationnel, retransmis dans six régions du monde au total (Canada, États-Unis, Asie, Australie, Royaume-Uni et France). Cette fois, le TO XIII ne voudra pas laisser passer l'occasion et l'actuel quatrième de Championship cherchera à réaliser l'exploit de faire tomber le cador de la division, pour donner un élan supplémentaire au XIII dans la région Occitanie.