Bernard Laporte conscient des forces et faiblesses de son RCT

Bernard Laporte conscient des forces et faiblesses de son RCT

Publié le 20-08-2012 à 16h44 - Mis à jour le 20-08-2012 à 17h54 // Par
Bernard Laporte conscient des forces et faiblesses de son RCT

Par contre ça va donner ce RCT quoi une fois lancé ?

On le sentait nous-mêmes devant la télé : ce RCT 2012-2013 est encore en rodage, et peut se perfectionner dans encore pas mal de domaines. Et bien ce sentiment est confirmé par le premier toulonnais concerné : Mourad Boudjellal Bernard Laporte.

La victoire des 21-15 des Toulonnais contre l'USAP à Aimé Giral n'a pas suffi à masquer un certain nombre de lacunes côté Varois. Notamment sur les renvois où ils n'ont récupéré qu'un ballon sur six coups de pied perpignanais, ce qui a provoqué l'ire de l'ancien sélectionneur du XV de France (Nuls ! Nous avons été nuls !).

L'animation offensive est aussi à travailler chez les rouges et noirs. Les automatismes sont encore à trouver dans cet effectif qui a enregistré 9 arrivées et la bagatelle de 22 départs : la rencontre s'est largement plus gagnée grâce à une défense bien en place elle, et une réussite au pied presque insolente de Jonny Wilkinson (son premier 100% depuis un an, et son premier drop passé depuis un an et demi). Et des victoires acquises comme ça, ça ne plaît pas à tout le monde apparemment, notamment à Marc Delpoux, le néo-manager des sang et or :

"Toulon a battu le record du monde de passes non réalisées. Ils ont dû se faire 12 passes dans le match ! Si c'est ça le rugby que l'on veut et qui doit gagner, c'est inquiétant."

Quelque chose nous dit qu'on s'en fout un peu royalement du côté de la Rade, bref.

D'autres secteurs de jeu se sont avérés perfectibles, comme la touche et les rucks (plusieurs pénalités concédées à cause d'une relative indiscipline). Mais ça, Coach Laporte en est bien conscient :

"Nous avons repris il y a seulement quatre semaines et que nous n’allons pas inventer des choses irréalisables. Il nous faut du temps pour nous mettre en place. Nous avons déjà un ou deux points forts. Commençons par bien appuyer dessus. Il y a encore pleins de trucs qui ne vont pas mais c’est normal."

Et là où ça va commencer à faire peur, c'est quand la machine sera bel et bien lancée des deux côtés du ballon. Parce que si les phases offensives deviennent du même niveau que les défensives, ce RCT là peut faire très mal, sur les deux tableaux.

(Et on dit merci au Midol au passage)


Le Rugby c'est l'échange... Partagez !     Partagez


N'oubliez pas le top des articles à ne pas manquer :
Fait N°1 : Il est plus facile de laisser un commentaire que de retourner Census Johnston. Essayez !

Aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier !

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.



Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.