Aurélien Rougerie triplait son salaire en cas de départ pour le Japon

Aurélien Rougerie triplait son salaire en cas de départ pour le Japon

Publié le 13-10-2012 à 09h45 - Mis à jour le 13-10-2012 à 12h01 // Par
Aurélien Rougerie triplait son salaire en cas de départ pour le Japon

Aurélien Rougerie reste à Clermont, Camille Lopez toujours indécis.

On le savait déjà à vrai dire, mais le cas d’Aurélien Rougerie, cette semaine, n’a fait que conforter cette idée que le Japon est actuellement l’unique Eldorado pour les joueurs de rugby. Si on osait le parallèle, le Japon serait au rugby ce que le Qatar est au foot (Ok elle était facile celle là), les investissements dans les clubs étrangers en moins.

Suite à sa prolongation de contrat à l’ASM (jusqu’en 2015), le capitaine clermontois s’est confié dans les colonnes du quotidien La Montagne sur les raisons de son choix. Au pays du soleil levant, on lui promettait un contrat mirobolant, un véritable pont d’or : « Tout pris en compte, cela faisait trois fois ce que je gagne ici, dévoile Rougerie. Cela fait réfléchir […] ». Malgré ce qu'on pouvait penser, le challenge sportif et l’amour de son club de toujours n’ont pas été les seuls facteurs décisifs : « Les craintes liées à l’accident nucléaire de Fukushima m’ont un peu interpellé. Je ne voulais pas prendre de risque sur la santé de mes enfants. ». En toute franchise, on ne l’avait pas vu venir celle-là… Bonne nouvelle en tout cas pour les supporters jaunards qui n'auraient certainement pas apprécié un départ de l'enfant chéri. Et puis séchez vos larmes, Aurélien Rougerie ne devrait pas être bénévole à Clermont.

Enfin, à l’ASM, un des dossiers brûlants concerne la future recrue au poste de numéro 10. Si l’hypothèse Carter n’a toujours pas été écartée, il se murmurerait que Camille Lopez, l’ouvreur de Bordeaux-Bègles, serait l'une des priorités du club auvergnat. Le jeune joueur de 23 ans a toutefois reçu cette semaine une proposition de prolongation de la part de l’UBB : « Camille est confronté à ce que j'appelle un plan de carrière, commente Laurent Marti pour le site RMC Sport. Soit il choisit de rester et de continuer à construire avec nous, soit il fait le pari d'un club plus huppé où il n'aura peut-être pas le même temps de jeu. Après, s'il s'en va, c'est la vie ». On attend avec impatience sa décision, en terre girondine, comme du côté de Marcel-Michelin.


Le Rugby c'est l'échange... Partagez !     Partagez


N'oubliez pas le top des articles à ne pas manquer :
3 Commentaires sur « Aurélien Rougerie triplait son salaire en cas de départ pour le Japon »
Bobolarverne
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 21.10.2012 à 10h02

Je doute qu'on puisse comparer le Japon au Qatar.
Le Japon recrute des joueurs de rugby.
Le Qatar investit dans des clubs de foot (et autres...)
Ce n'est pas vraiment la même démarche.

ASM Clermont AuvergneDim50
207 points 62% avis positifs
c'est quoi ?
le 15.10.2012 à 10h05

Même si parler de Fukushima peut paraitre surprenant, pourquoi ne pas y croire ?
Il reste à l'ASM, le "club de sa vie" donc si vraiment il n'y pensait pas, pourquoi inventer une excuse bidon ?

Pour ce qui est du salaire, rien à redire. Visiblement il aime le club mais n'est pas traité n'importe comment non plus... Je pense même que la rumeur Japon lui a surtout servi à négocier un peu à la hausse.

71Bourguignon
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 13.10.2012 à 14h18

"(...) Et puis séchez vos larmes, Aurélien Rougerie ne devrait pas être bénévole à Clermont". C'est clair.
Et puis Fukushima, fallait la sortir celle-là...

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.



Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.