6 Nations 2019 - Les 5 points à retenir de la victoire du Pays de Galles sur l'Ecosse

6 Nations 2019 - Les 5 points à retenir de la victoire du Pays de Galles sur l'Ecosse
6 Nations - Jonathan Davies a marqué un essai décisif pour le Pays de Galles.
En s'imposant face à l'Ecosse à Murrayfield ce samedi, le Pays de Galles reste en course pour la victoire finale et le Grand Chelem dans les 6 nations.

Des Gallois efficaces en première période

Forts de leur succès contre l'Angleterre, les Gallois ont abordé ce match avec beaucoup de maîtrise et de sérénité. Face à l'envie écossaise, ils ont répondu par de l'efficacité. Chacune de leur incursion dans les 22 mètres adverses a été récompensée par des points avec notamment un essai d'Adams à la 13e minute. Bien servi au large, il a déposé Kinghorn sur les appuis. Excellents dans la conservation, ils ont ensuite enchaîné 24 temps de jeu pour la réalisation de Jonathan Davies

L'Ecosse décimée

Déjà handicapée par de nombreuses absences avant le Tournoi, notamment devant, l'Écosse a ensuite perdu Huw Jones puis Stuart Hogg. Des joueurs capables de faire la différence qui ont beaucoup manqué au XV du Chardon. Ses affaires ne se sont pas arrangées face au Pays de Galles avec les sorties consécutives de Tommy Seymour à la 21e puis de Blair Kinghorn à la 31e. Il faut dire que ça a tapé très fort lors de cette rencontre face à des Gallois toujours aussi rudes en défense. 

Le fighting spirit écossais

Contrairement à son adverse, l'Écosse a eu toutes les peines du monde à trouver la faille dans la défense adverse. L'action la plus chaude du premier acte a eu lieu à la 20e lorsque Darcy Graham a mis le feu dans le camp gallois en faisant la toupie puis en déposant Wiliams avant d'être repris par Jones. Il a été récompensé de ses efforts à la 58e suite à un superbe système qui a vu Russell donner intérieur à McGuigan, venu de son aile intérieur, pour transpercer la défense et faire la différence. Avant lui, c'est le pilier gauche Allan Dell qui avait sonné la charge avec une superbe course. A la 65e minute de jeu, la domination écossaise était totale (81 % d'occupation, 78 % de possession).

Les remplaçants écossais assurent

Avant la pause, les Gallois n'ont pas su tuer le match en raison de la grosse défense des Écossais. Lesquels sont revenus sur le pré remontés comme des coucous. Outre Byron McGuigan, précieux sur l'essai écossais, Adam Hastings a fait une bonne entrée en jeu en jouant juste. Mais que dire qu'Hamish Watson. A deux reprises à la 66e, le troisième ligne remplaçant a mystifié la moitié de l'équipe gallois en rebondissant sur plusieurs défenseurs avec de la puissance et des cannes. Une envie qui n'a pas été récompensée.

En route pour le Grand Chelem

Alors que les regards étaient déjà tournés vers la "finale" du Tournoi face à l'Irlande à Cardiff lors de la cinquième journée, ce match à Murrayfield n'a pas été une partie de plaisir pour les Gallois. Efficaces dans le premier acte, ils ont subi dans le second et n'ont presque pas vu le ballon pendant quarante minutes. Les Écossaise ont vendu chèrement leur peau mais n'ont pas su marquer un deuxième essai qui aurait pu leur offrir la victoire. Mais le Pays de Galles, c'est fort mentalement et physiquement. Cette 13e victoire acquise grâce à une ultime pénalité leur permet d'être toujours en course pour le Grand Chelem.