WTF - XV de France. Quel staff pour le Champion's Project en vue du Japon ?

WTF - XV de France. Quel staff pour le Champion's Project en vue du Japon ?
Jonny Wilkinson, Squeezie et Bakkies Botha dans le staff des Bleus ?
Dans un article précédent, vous aviez aussi voté pour apporter des modifications au staff actuel. Inventifs que nous sommes, nous avons encore tout imaginé pour vous.

Nous vous en parlions dans un article récent, une des solutions proposées pour le champion's project de la Fédération Française de Rugby était l’équipe commando pour marcher sur les terres japonaises. Les spécialistes attestent d’une mission impossible, par conséquent une autre solution s’offre au président. Apporter des modifications dans le staff, un ou plusieurs spécialistes en plus pour épauler la bande à Jacques Brunel.XV de France : Le Champion's ProjectComme vous le savez, nous aimons apporter notre pierre à l’édifice du rocambolesque. Voici quelques noms que l’on pourrait souffler à Bernardo :

Fabien Galthié

Hypothèse sans doute la plus réaliste et réalisable dans les semaines voire les mois à venir. L’ancien demi de mêlée tricolore, ex manager du RC Toulon, toujours consultant sur les antennes de France TV, grand ambassadeur du kicking game et d’actions qui ne se réaliseront que dans un espace temporel non défini, serait en pôle pour épauler le manager moustachu. Oui mais pour quel rôle ? Déjà pressenti en 2017 en tant que premier adjoint, il pourrait prendre place aux côtés de Jean Baptiste Elissalde qui aurait visiblement besoin d’un tuteur pour faire évoluer des joueurs à leur poste.XV de France - Fabien Galthié va-t-il débarquer au sein du staff des Bleus ?Autre poste qui pourrait lui être attribué, soutenu sur les antennes de Canal par Eric Bayle, celui de directeur de la haute performance. Un analyste haut de gamme, pour anticiper les rencontres et déjouer le plan des méchants. Lui qui avait prédit le plan machiavélique des Anglais qui allaient nous arroser de coups de pied aux quatre coins du terrain. Je ne veux pas la jouer de mauvaise foi, mais tout le monde aurait pu prédire un truc que les British font depuis 20 ans. Le kicking game, c’est anglais monsieur. Fabien Galthié sera-t-il le messie de la nation ?

Olivier Azam

Considéré comme une trompette dans l’Hexagone mais loué par nos copains d’Outre Manche, Olivier Azam pourrait avoir sa carte à jouer dans le domaine de la conquête. Plus précisément, celui de la mêlée. Actuellement en poste auprès des U20… Anglais, qui visiblement enfoncent les packs adverses en ce moment, il pourrait être la plaque tournante d’un plan de jeu à la française. On les défonce en mêlée fermée et on avise. On a déjà vu ça sous l’ère Lièvremont lorsque Barcella, Servat et Poux faisaient couiner les premières lignes adverses. « Une mêlée, il nous faut une grosse mêlée. Si on a la mêlée on va gagner ! » clamait déjà Jean Michel Gonzalez, talonneur du Biarritz Olympique à l’époque du Top 16. No scrum, no win les mecs.

Jonny Wilkinson

On ne peut pas renforcer un staff sans pensée à Sir Jonny. L’ancien toulonnais est un copain de Bernard Laporte qui en faisait sa véritable figure de proue à l’époque, il lui en doit donc une belle. Ambidextre des pieds, Jonny Wilkinson pourrait apporter son expérience aux buteurs, botteurs français. Il pourrait même apprendre à Antoine Dupont à buter. Pas d’excuses pour le mettre en tribune donc. Vous l’aurez compris, une grosse conquête, un bon buteur et des coups de pied en pagaille. On tient déjà une esquisse de plan de jeu qui a fonctionné par le passé. De là à fonctionner en 2019… Mais au moins, c’est un début de stratégie.

Bakkies Botha

Encore un ancien de la maison toulonnaise. Vous avez dit copinage ? J’en suis totalement ébahi. Le retraité Springboks, qui a bien dû prendre une poignée de kilos depuis sa retraite, pourrait enfiler le costume tricolore. Dans quel domaine ? Celui de la bagarre sûrement. Car oui, c’est un élément à ne pas négliger. Alors oui c’est bien beau de se faire des passes et d’envoyer du jeu. Mais quand on prend une branlée, autant gagner LA BAGARRE. Et puis on ne pourra pas reprocher aux joueurs de manquer d’agressivité. Ça ne sera peut-être pas beau comme jeu, mais quand on va éteindre la lumière dans le couloir, ça va bégayer.

Tous les "spécialistes" français

Pas une personne en particulier, mais un groupe de spécialistes du rugby, tous retraités évidemment, qui se relaieraient pour apporter leurs idées (concrètement cette fois) pour le bien du rugby français. Richard Dourthe pour la rudoyance, Olivier Magne pour les aider à réfléchir (si si ça aide), Dimitri Yachvili pour aider les demis de mêlée à ne pas balancer des briques ou bien tous les chroniqueurs du Canal Rugby Club qui ont, semble-t-il, beaucoup de choses à dire. On attend tous impatiemment le retour de Marc Lièvremont en conférence de presse.

Le Palmashow

Choix étonnant n’est ce pas ? Et bien pas tant que ça. Les deux spécialistes de l’humour pourraient beaucoup apporter à notre XV de France. Parce qu’en terme de parodie, on se défend plutôt bien.

Squeezie, McFly et Carlito ou un autre Youtuber

Encore un choix étonnant vous me direz. Les Bleus, ça ne fait aucun doute, voient leur popularité baisser au fil des semaines, malheureusement. Engager un Youtuber ne nous fera sans doute pas gagner, mais il serait de précieux conseils en matière de communication et de gestion d’image. Et puis quand on commencera à balancer des tutos sur la toile, ça va parler japonais dans les médias. « Salut c’est Yoann Huget, aujourd’hui je ne parlerai pas de repli défensif mais de tuto beauté. Comment garder des cheveux bouclés et soyeux pendant un match de rugby ».

Bernard Laporte himself

Et si c’était lui l’homme providentiel. Lui qui dénonce ce système qui nous opprime, lui qui combat les méchants depuis 20 ans au sein du rugby français. Il revient en 2019 pour sauver notre peau avec des idées novatrices. On entend déjà clamer « PAS DE FAUTES, PAS DE FAUTES ! » dans les tribunes, lunettes rondes vissées sur le nez. Et quand on gagnera, on pourra brandir le trophée chez Hanouna (ça c’était pour la rime).

Ces choix sont discutables certes, surtout pour Fabien Galthié je vous l’accorde, mais si vous arrivez à piocher, à combiner ces propositions, on pourra faire quelque chose. 2019 sera l’année du XV de France ! 

Note du rédacteur : Beaucoup de railleries à propos de la situation de l’équipe de France mais un véritable souhait d’avenir radieux pour ces joueurs qui le méritent toutefois.