XV de France : Le Champion's Project

XV de France : Le Champion's Project
Demba Bamba avec le XV de France.
Dans un article précédent, vous aviez voté pour une équipe de France en mission commando au Japon. Inventifs que nous sommes, nous avons tout imaginé pour vous.

Défaits lourdement à Twickenham. 44 à 8 pour retourner un peu plus le couteau dans la plaie. Le XV de France dans son intégralité est remis en question. Légitimité du staff, sélection des joueurs... Même l’intendant commence déjà à faire de l’huile dans son cagibi. Dans les médias, les critiques fleurissent comme les pâquerettes au printemps. Pourtant, dans le monde du rugby, c’est synonyme de phases finales (sauf à l’USAP).

Du haut de sa tour d’ivoire, Bernardo reste muet, peut-être bien trop occupé à préparer un prochain happening pour son émission. Autre hypothèse, il prépare sa défense pour expliquer les raisons qui l’ont poussé à éjecter un sélectionneur qui ne gagnait pas très peu, mais un peu plus que son successeur. Vous l’avez compris, la routourne est en train de tourner pour Bernie.

XV de France : le staff des Bleus doit-il être mis sur la sellette ?Alors quelles sont les solutions à quelques mois de la Coupe du Monde au Japon ? Interrogés, vous optiez en majorité pour une solution commando. C’est gentil ça, mais avec qui ? Dans cette optique, voici le XV très peu probable qui pourrait débuter en septembre :

Dany Priso (vice cap.)

J’aime bien ce joueur aux allures de déménageur. Le prochain sélectionneur pourrait donc tenter d’en faire son pilier gauche titulaire. Oui désolé de vous spoiler, mais Jacques Brunel ça ne fait pas trop commando.

Guilhem Guirado

Je vous vois venir avec vos « il est cramé, il pue la défaite… ». Alors la réponse est oui sans hésiter, mais pour une mission impossible il faut des mecs qui foncent dans le tas. Certes, c’est un pari que de lancer le capitaine déchu dans la bataille. Mais j’ose imaginer qu’en lui serrant le bandeau un peu plus et en lui laissant ne serait-ce que 15 minutes pour tout casser, ça peut le faire. De toute façon, Bourgarit est déjà parti s’échauffer.

Demba Bamba (vice cap.)

Ce jeune joueur a des allures de grand. En U20, il roulait sur ses adversaires en mêlée comme moi je roulais avec ma moissonneuse dans mon champ sur Farming Simulator (on a tous une vie assez spéciale). Du coup, avec un peu plus d’expérience et le vice d’un joueur de 3e série, on pourrait voir Demba Bamba faire sauter tous les piliers gauches du globe comme des bouchons de champagne.

Paul Willemse (vise kaptein)

Un peu trop décrié lors de ses premières apparitions en Bleu. Parce que trop timide notamment. Avec ce gabarit, tu lui mets des coups de boule dans les vestiaires, un sucre, du ricqles et vas-y que ça va faire couiner de l’Argentin dans les rucks. Tant qu’à sélectionner un Sudaf’, autant que ça ne soit pas Bernard Le Roux.

Félix Lambey (vice cap.)

Pour le quota « seconde ligne qui sait jouer à la baballe ». Dans le rugby mondial, ils en ont tous un. Sébastien Vahaamahina a eu sa chance, on a fini 50m derrière sous les barres. Et puis dans le Top 14, des numéro 5 qui savent faire plus de chistéras que de ballons portés ça n’existe pas beaucoup…

Arthur Iturria (vice cap.)

« Ouin, ouin c’est pas son poste ». Sans déconner, il plaque, il n’est pas dégueulasse en touche, il fait un offload là où tous les autres avants (et même des trois quarts) se seraient empalés, il faut quoi de plus ? Qu’il te conduise le bus ? En plus de ça, on a vu en novembre qu’il avait un pied. On a peut-être notre grandisse tout compte fait.

Sekou Macalou (vice cap.)

Depuis le début, Jacques Brunel devait avoir du pâté sur les lunettes. Macalou a le vrai profil du troisième ligne coureur. Je ne parle pas en terme de rugby évidemment, juste qu’il pourrait sûrement faire le marathon de Paris en se grillant une clope mais en terminant quand même devant des Kenyans. Il y a là, un vrai athlète. Pas toujours futé dans le domaine disciplinaire mais un athlète.

Gilian Galan (vice cap.)

Parce que ça manque de slips sur France Télévisions. Plus sérieusement, parce qu’il faut l’être un tantinet, mon dévolu se jette sur Tolofua. Selevasio de son prénom.

Antoine Dupont (cap.)

Faut-il vraiment que je trouve des arguments pour vous convaincre ? Ah si, Antoine va enterrer la carrière d’Aaron Smith, vous pouvez liker. Pour la peine, il sera le capitaine à bord de ce Black Pearl.

Louis Carbonel (vice cap.)

La quête du grand dix, épisode 252. Après les échecs de Trinh Duc, Lopez, Belleau, Jalibert (sans que ça soit sa faute), Talès (hahahaha). Après avoir envisagé Mathieu Ugalde, Jérémy Sinzelle ou Sébastien Fauqué. L’œil s’est tourné vers le futur ex élu avec le maillot floqué du 10. Pas M’Bappé, mais Louis Carbonel. Le minot de la Rade a de quoi s’imposer à ce poste tant que Lionel Beauxis ne montre pas l’envie de revenir.

Alivereti Raka (vice cap.)

Après avoir tenté de déchirer son passeport, le futur staff va faire appel à des champions du monde de puzzle pour reconstituer le papier officiel qui lui permettra de casser une quantité astronomique de reins au pays du soleil levant. Heureusement pour nous, il n'avait pas encore songé à la mutilation.

Romain NTamack (vice cap.)

Le fils de Milou, pas le chien de Tintin, a un avenir radieux devant lui. N’en déplaise aux haters qui eux ne sont pas des fils de rugbymans connus. Certes, p’tit bonhomme c’est pas Zizou, mais comme Bamba, avec de l’expérience ça peut envoyer du pâté.

Sofiane Guitoune (vice cap.)

Le pendant parfait du joueur nommé ci-dessus (bien foutu hein). Sofiane explose en club et pourrait former l’association parfaite en bleu. Les Smith/Nonu tricolores en beaucoup plus beaux. Je vois déjà le Toulousain se teindre les cheveux en blond pour fêter la qualification en finale de la Coupe du Monde.

Teddy Thomas (vice cap.)

Certes, en défense, c’est pas le Pérou. Mais il compense par sa capacité à faire de tout en attaque. Par tout, il faut voir aussi la capacité de se foirer magnifiquement un 6 contre 1 comme réussir banalement un 1 contre 6. Masterclass.

Julien Caminati (vice cap.)

Cette liste est beaucoup trop classe jusque-là. Tel ton groupe de potes qui sort en boîte habillé sur ton 31, il faut qu’il y ait un gars un peu bourrin qui commande des magnums de Suze (ça doit exister). Caminator tient la revanche face à la vie. Décrié trop souvent… pour son hygiène de vie assez douteuse. Même si j’aurais dit honorable. Et comme autre corde à son arc, il balancera des grands coups de godasses depuis les 60 mètres pour marquer des pénalités.

WTF : un Youtubeur a dormi chez... Julien Caminati pour le découvrir au quotidien [Vidéo]


Saupoudrez ce XV type de Bourgarit, Baille, Aldegheri, Verhaeghe, Joseph, Couilloud (avec une prothèse), Vakatawa, Retière et Ramos et vous vous rendrez compte qu'on a trop de joueurs sur la feuille de match. On ne sait jamais, peut être que ça ne se verra pas. 

Elle a de la gueule cette compo hein ? Elle fait moins monsieur bricolage, je vous l’accorde. Mais qui pourra se positionner sur le banc pour chapeauter tout ça ? « Fabien Galthié est libre ! », oui mais il sera mieux au chaud en cabine des commentateurs. Si si.

Je ne vois qu’un homme, un seul. L’élu. Tonton Guytou is back in the game. Après avoir été trainé dans la boue, il revient pour laver son honneur. Avec lui ? Christophe Urios pour les avants et Pierre Mignoni pour les trois-quarts. Je ne suis pas certain de l’osmose entre ces 3 là, mais une chose est sûre, ils ne viendront pas pleurer parce que ça bosse pas aux entrainements. 

XV de France 2019 : Objectif lune.