SLOVAQUIE. Le rugby existe à Bratislava et se développe avec un Français au cœur du projet

SLOVAQUIE. Le rugby existe à Bratislava et se développe avec un Français au cœur du projet
Le rugby existe en Slovaquie avec le Rugby Klub Bratislava.
Découvrez l'interview de Charles Cimetière, Français expatrié en Slovaquie, qui s'occupe de développer le rugby à Bratislava et au sein des U18 nationaux. Le rugby, en Slovaquie, c'est oui ! Depuis 2013, Charles Cimetière (28 ans aujourd'hui) vit à Bratislava, la capitale du pays. Originaire de Saône-et-Loire, il débute le rugby à Bourbon-Lancy, avant de jouer en Fédérale 3, puis en Honneur, du côté de Dijon. Entre une dédicace à la région Bourgogne "où il fait bon vivre et où on aime les touches et les mêlées, surtout quand il pleut avec 10 cm d’eau sur les terrains", il nous raconte sa vie d'expatrié, où l'ovale n'a pas disparu.

Comment t'es-tu retrouvé en Slovaquie ?

Sur la période 2009/2010, je suis parti en Erasmus en faculté d’économie. Une fois rentré en France, après mes études pour travailler, j’avoue que j’ai eu un coup de blues. En 2013, je suis revenu en Slovaquie mais ce coup-ci, pour travailler. Je suis comptable à Bratislava. Grâce à la période Erasmus, la transition pour travailler ici a été facile : je connaissais la culture et j’avais gardé des amis sur place. D'ailleurs je prends des cours du soir pour parler slovaque, et ça pique !

Et ta passion pour le rugby ? Tu t'occupes notamment des U18 nationaux.

Au départ, j’ai joué au Slovan, premier club établi en 2005 à Bratislava. Puis en 2015, après des conflits internes dans le club, j’ai pris un moment de pause avec le rugby, puis je me suis lancé dans la création d’un nouveau club avec des amis expats, qui pourrait correspondre plus à nos attentes. De fil en aiguille, notre club a attiré des enfants d’expats, dont les parents étaient demandeurs d’une structure comme la nôtre, et d’une communication en anglais. Avec le second club Piestany Rugby, auquel j’ai été au début de l’aventure, nous avons constaté que nous avions un potentiel de juniors U18.

SLOVAQUIE. Le rugby existe à Bratislava et se développe avec un Français au cœur du projet

Ce qui a changé la donne, ça a été la visite - en octobre 2015 - de World Rugby, pour tenter de faire rentrer la Slovaquie dans cette association mondiale. L’un des critères était de présenter une équipe de juniors U18 au championnat européen à Andorre.

Peux-tu nous expliquer l'histoire du ballon ovale en Slovaquie ?

Le premier club de l'histoire moderne a été le Slovan, établi en 2005. Puis à partir de 2009, d’autres clubs se sont montés avec Kosice, Bardejov, Zilina, et Trnava. En 2015, deux autres clubs ont vu le jour : Piestany, dont je te parlais, et mon club : le Rugby Klub Bratislava.

SLOVAQUIE. Le rugby existe à Bratislava et se développe avec un Français au cœur du projet

Quelle est la situation actuelle du rugby slovaque ?

Le football, le hockey, et le tennis sont les sports qui attirent le plus, en volume, les jeunes, les sponsors, et les médias. Actuellement, nous jouons sur une ligue de rugby à 7s, et deux ligues de rugby à XV, pour différencier les niveaux entre les clubs. En ce qui concerne l’équipe nationale, les seniors et les femmes sont réunis régulièrement pour participer à des entraînements communs et des matchs amicaux. Ensuite, une fois par an, les meilleurs joueurs sélectionnés partent pour le championnat européen.

Pour les jeunes, nous avons commencé le projet "équipe nationale" à partir d’octobre 2015, suite à la visite du World Rugby, et concrétisé cela au championnat européen U18 à Andorre.

Quid du niveau ou du nombre de joueurs, voire des infrastructures ?

Le niveau correspond à celui de 3e ou 4e série pour notre club, ce qui nous convient parfaitement puisque nous accueillons des débutants. C'est très vendeur de pouvoir faire jouer rapidement des locaux. Les infrastructures sont correctes, sans plus. Dans notre cas, nous louons un terrain de football, que nous transformons en terrain de rugby pour l’occasion. Nous avons presque tout, après moins d’un an, cependant il manque les poteaux pour combler notre bonheur et nous travaillons pour avoir des sponsors.

A Bratislava et Kosice, deux villes d’expats et d’étudiants, il y a entre 40 et 60% d’étrangers dans les clubs, ce qui donne de la saveur à l’ambiance, et aux matchs. Aussi, il est important d’attirer des gens du coin, afin de stabiliser l’effectif.

Selon toi, qu'est-ce qui freine le développement du sport ? Et justement, qu'est-ce qui te donne de l'espoir sur l'expansion du rugby local ?

Le rugby en Slovaquie manque de publicité et de cohérence pour l’accueil des jeunes. Notre projet basé à Bratislava prend tout son sens car nous avons une équipe pour l’école de rugby qui est extraordinaire et chaleureuse. A terme, il y a trois clubs de rugby à Vienne (Autriche) qui nous ont contacté suite aux photos publiées sur Facebook. En effet, eux aussi ont cette volonté de développer davantage leur école de rugby, et étaient à la recherche de partenariats à l’extérieur. Etant donné que Bratislava et Vienne sont deux villes proches (45 mn de trajet), l’école de rugby a été un élément fédérateur.

SLOVAQUIE. Le rugby existe à Bratislava et se développe avec un Français au cœur du projet

Et pour le futur, c'est quoi ton but ? Que peut-on te souhaiter, tant personnellement que rugbystiquement ?

J’espère, à moyen terme, avoir plus de journalistes passionnés et intéressés pour écrire une rubrique sur le rugby. Par effet Domino, attirer des spectateurs qui pourront éventuellement fournir des joueurs au club. Personnellement, j’aimerais que le club se stabilise rapidement, pouvoir dormir plus de 7 heures par nuit, et ne pas attendre 3 mois pour avoir un week-end de libre (Sourire). Par conséquent, on forme des entraîneurs et des managers, et je suis certain que cela va prendre forme la saison prochaine. Rugbystiquement, j’ai des rendez-vous de pris avec la fédération autrichienne pour augmenter en qualité, en ce qui concerne les entraînements, l’arbitrage, et le développement de l’école de rugby.

Si vous voulez suivre les aventures quotidiennes du Rugby Klub Bratislava, c'est par ici !