Moi, joueur de Soule de l'an de Grâce 1318, j'ai regardé votre Top 14

Moi, joueur de Soule de l'an de Grâce 1318, j'ai regardé votre Top 14
Les couloirs du temps ont encore une fois été glissants
Alors qu’on festoyait avec les paillardes des quatre coins du comté suivant la victoire de nos bons jeux de soule sur l’ennemi anglois, j’aurais dû me souvenir de la mise en garde de Merlin...

« A vouloir rapiner la pinte d’un bon gaultier, grand malheur pourrait vous arder », qu'il disait l'enchanteur...

Et voilà. Il y a eu comme qui dirait, un quiproquo. Me voici donc, moi Lancelot Surautrui, joueur de soule et champion en l’an de Grâce 1318, projeté par les couloirs du temps en l’an 2018 devant la descendance de ce jeu tant aimé. Veuillez retrouver sans respit mon récit de la 4ème journée de votre soule pour boursemolles : Le Rugby.

Stade Français/Toulon 37-10

Les gars ils m’ont dit que c’était la bataille à pas louper. D’un côté des damelots venus de Paris la Capitale. Enfin si vous voulez mon avis, froqués en rose on aurait plutôt dit des jouvencelles. En face c’était les brigands venus du Sud de la contrée. En Provence. Ça me rappelle un cousin, qu’on appelait Provençal le Gaulois. La partie est bien serrée quand le mec en vert siffle dans sa flûte à une seule note. Mais après ça s’est gâté pour les marauds de Provence. 20 piges dans la besace. Y’a même un gars qu’a surgit de nulle part pour lui aussi leur botter l’cul hors de la capitale.

Lyon/Montpellier 55-13

Putain en plein dans leur mouille ! J'voudrais pas faire ma raclette, mais la semaine s'annonce pas super pour les types de l’Hérault.

Toulouse/Racing 30-17

J’suis p’tet un glandu mais j’ai pas saisi quand ils ont parlé de Capitole. Ça doit être une prononciation celtique. En tout cas, ils jouaient contre l’autre Paris. Mais ceux dont l’seigneur il en a plein les bourses. J’cause bien d’or. En tout cas les mecs froqués en bleu et blanc n’avaient qu’leurs yeux pour pleurer à la fin. Même quand leur irlandais pas rouquemoute il a marqué. Dans le comté d’Toulouse ils auraient « ressucité le jeu à la toulousaine grâce à Mermoz et Guitone ». C’est comme si Kadoc et Karadoc ils trouvaient le Graal. C’est du flan.

Pau/Clermont 23-27

Ca a bien changé le royaume d’Henri IV. Que des nigauds venus d’autres terres. La Nouvelle Zélande qu’ils appellent. C’est pas une colonie anglaise c’truc là ? A la rédac ils ont parlé de l’abnégation des Clermontois. J’sais pas que ça veut dire mais ça à l’air sérieux. C’est vrai que ces gars-là ils rigolent pas. Eux la soûle ça les connait. Mais ils auraient l’habitude de choir comme des merdailles dès que la bataille est plus rude. J’fais pareil grâce à ma technique du rebrousse chemin.

La Rochelle/Perpignan 37-10

Dans ce match on avait des navigateurs contre des semis-hispaniques qui se considèrent catalans et indépendants. Ils auraient copié le Pays d’Galles que ça m’étonnerait très peu. Ils font office de jouvenceaux dans l’championnat. Mais ils prennent branlée sur branlée les pauv’ gars. C’est pas une sinécure. En plus ils ont pris un essai par un gars qui s’prend pour Arthur avec l’Excalibur. Doumayrou on l’appelle.

Castres/Grenoble 29-13

Christophe Urios ? Avec sa trogne de maroufle et son cimetière à bonne pitance il en a dans l’citron. Sa troupe a encore remporté la bataille contre des montagnards. On dit d’eux qu’ils sont pas bien futés là-haut, mais ils sont bien valeureux. Mais ils ont réussi à prendre un doublé d’un gros qui sait à peine manier la vessie. C’est pas bien fameux.

Agen/Bordeaux Bègles 22-17

Après avoir pris 2 branlées tot à tire, les gars aux pruneaux ils avaient décidé de sortir l’arbalestrie de leur futal si vous voyez ce que j’veux dire. Faut avouer qu’en face ils ont pas leur égal pour escagacer les honnêtes gens qui y vont de leur bourse pour les contempler. Enfin s’ils festoient comme ils guerroient ils sont pas prêts d’être bourrés comme des coings à la taverne.

 

J’dois avouer que pour une première, j’me suis bien marré. Surtout quand après les matchs on entend les nobles de pacotilles ou les autres seigneurs jacter pour se jeindre des mecs qui sifflent dans leurs trucs. Sacré rugbymans. Ils en font tout un fromage sur les valeurs, ils sont même pas foutus de ramener le Graal de Brennus au château de leur Roi.

Remerciez-vous !

Cet article représente pas mal de boulot. Il est financé grâce à votre soutien, et on a encore plein d’idées très Rrrrugby en attente ! Aidez-nous à renforcer l’équipe pour vous raconter d'autres belles histoires : abonnez-vous pour le prix d’une pinte !