LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe de joueurs formés dans le Grand Nord ?

LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe de joueurs formés dans le Grand Nord ?
LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe de joueurs formés dans le Grand Nord ?
En séparant la France en onze grandes régions, on a imaginé à quoi ressemblerait une équipe composée de joueurs issus d'une et même région.

Avant un dernier épisode consacré aux joueurs venus d'outre-Mer, notre série prend la direction du Nord de la France. Pas forcément une terre traditionnelle du rugby, mais les matchs du XV de France organisés à Lille - avec un certain succès populaire - montre l'intérêt porté par la Fédération à cette partie du territoire. Quid de notre principe ? Il reste le même : séparer la France en "supers régions" créées par proximité géographique - via les anciens comités - et y répartir les joueurs professionnels en fonction de leur première licence signée à l'école de rugby. Pour le Grand Nord, les comités des Flandres et de la Normandie ont été choisis.

LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe de joueurs formés en Languedoc - Pays Catalan ?Problème : aucun club professionnel ne fait partie du Nord de la France. Une première depuis le lancement des "Régions du Rugby". Mais ça ne saurait tarder : actuel leader de sa poule en Fédérale 1, le club de Rouen est le grand favori pour l'accession en Pro D2. Entraînés par Richard Hill, les Normands ont été sacrés champions de France en 2017, et figuraient dans la poule Elite l'an passé. 

Pour le reste, il faut néanmoins regarder à l'étage inférieur, en Fédérale 2. La faute à la disparition du Lille Métropole Rugby, qui a longtemps évolué dans les hautes sphères de la Fédérale. En 2012, 2013 et 2014, il échoue à chaque fois en demi-finale d'accession contre Massy, Bourg-en-Bresse, puis Montauban. La saison suivante est la bonne : les Nordistes battent Nevers, et terminent la saison vice-champions de France. Mais leur promotion en Pro D2 est refusée par la DNACG. Et l'association sera finalement liquidée en avril 2016.

Aujourd'hui, c'est Marcq-en-Barœul qui a repris le flambeau, avec un certain succès.

Fédérale 2 : Marcq-en-Barœul, le nouvel élan du rugby nordiste masculinDans la même poule, le promu du Havre - club le plus ancien de France - a des ambitions, et évolue notamment dans l'ancien stade de l'équipe du football. Mais les Havrais luttent pour le maintien, à l'instar d'Arras. Historiques de la division, les Arrageois n'en finissent pas de s'écrouler, mais sont repêchés administrativement depuis plusieurs saisons. Affiliée à l'Île-de-France mais située dans l'Oise, la formation de Beauvais évolue également en Fédérale 2, et affiche de grandes ambitions.

Si les Bleus piochaient en Flandres et en Normandie...

À quoi ressemblerait une équipe de France composée de joueurs dont la première licence de joueur de rugby a été signée dans un club de Flandres et Normandie ?

Si le XV de France ne sélectionnait que des joueurs de Flandres et Normandie pour le Mondial 2019 (entre parenthèses, le club actuel) :

Arrières / Ailiers : Gabin Villière (Rouen), Manoël Dall Igna (France 7), Simon Maillard (Le Havre), Paul-Arthur Richardot (Rouen)

Centres : Alexis François (Narbonne), Guillaume Devade (Floirac)

N°10 : ?

N°9 : ?

3ème-lignes : Selevasio Tolofua (Stade Toulousain), David Clamy-Edroux (La Seyne-sur-Mer), Fabien Vincent (Rouen)

2ème-lignes : Alexandre Flanquart (Stade Français), Rémi Leroux (Espoirs La Rochelle), Simon Pinet (Anglet)

Piliers : Yohan Montès (Agen), Vivien Devisme (Brive), Sébastien Le Bodo (Rouen), Jérémy Clamy-Edroux (Rouen), Alexandre Duny (Tarbes)

Talonneurs : Kevin Firmin (Castres), Christopher Tolofua (Saracens), Jérémie Maurouard (LOU)

Alors, bilan ? Sans surprise, le Grand Nord ne pourrait pas aligner une équipe complète d'un niveau professionnel. Mais il compte tout de même deux internationaux à XV avec Christopher Tolofuaqui a débuté comme son frère à Marcq-en-Baroeul, et Alexandre Flanquart passé par Lille avant d'atterir au Stade Français. Mais aussi deux internationaux à 7 avec Gabin Villière (Viré RC, aujourd'hui à Rouen) et Manoël Dall Igna, révélé à Montpellier mais d'abord formé au Sporting Club Amandinois.

Le reste ? Chez les amateurs confirmés, des joueurs du Stade Rouennais, de la Seyne, et un du Havre passé par Bayonne, Simon Maillard. Pour les pros, les piliers Yohan Montès (Beauvais) et Vivien Devisme (Calais), sans oublier les talonneurs Kevin Firmin (Caen) et Jérémie Maurouard (Rouen). Enfin, un Espoir du Stade Rochelais au poste de 2ème-ligne. Mais il reste des trous à combler au sein de la formation.

Maillard

Villière Devade François Dall Igna

? ?

Vincent S. Tolofua Clamy-Edroux

Flanquart Leroux

Montès C. Tolofua Devisme

Vous constatez une erreur ? Signalez-là dans les commentaires !


Prochainement dans la série "Les Régions du Rugby" : 

  • L'Outre-Mer

LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe de joueurs formés en Côte d'Argent / Périgord-Agenais ?LES RÉGIONS DU RUGBY : à l'est quoi de nouveau ?LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe de joueurs formés en Auvergne - Centre - Limousin ?LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe de joueurs formés en Midi-Pyrénées / Armagnac-Bigorre ?LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe composée de joueurs issus du Côte Basque Landes Béarn ?LES RÉGIONS DU RUGBY : à quoi ressemblerait une équipe de joueurs formés en Côte d’Azur - Provence - Corse ?LES RÉGIONS DU RUGBY : l'incroyable potentiel de l'Île-de-France