L'immonde du Rugby n°31 - Partie 3

L'immonde du Rugby n°31 - Partie 3

Publié le 05-02-2012 à 16h15 - Mis à jour le 02-07-2012 à 13h26 // Par G+
DISCLAIMER : Ceci est une chronique satirique d'Ovale Masqué, un presque super héros rugbyphile et alcoolique dont la folie sans limite accouche de temps à autre de fictions comme celle que vous lirez sur cette page. Ça chambre, ça balance des trucs pas toujours vrais, ça appuie là où ça fait mal, et c'est pas toujours drôle. Mais finalement ces chroniques sont à l'image des chansons de Patrick Sébastien : pleines d'amour. Allez musique !

Le XV du Trèfle

L'Irlande est un pays minuscule et relativement insignifiant qui a tout de même réussi à contaminer la culture mondiale avec U2, les Pogues, les lacs du Connemara, la BO de Titanic, Liam Neeson, Pierce Brosnan, Colin Farrell, les farfadets, la Saint Patrick, les trèfles, les rousses, et tout un tas d'autres trucs plus ou moins contestables. L'Irlande est divisée en deux : l'EIRE a majorité catholique, l'Irlande du Nord a majorité protestante. Leur Dieu commun est Brian O'Driscoll. Malgré ces petites divergences d'opinions sans conséquences (en dehors de quelques guerres et autres attentats) les deux Irlande ont décidé de jouer ensemble sous le maillot du Trèfle, pour être moins seuls dans la défaite. Car oui, l'Irlande c'est avant tout une sacrée équipe de loosers : une génération dorée qui a remporté 4 Heineken Cup en clubs, et un seul petit Grand Chelem en équipe nationale. Ne parlons même pas de l'opportunité historique qu'ils ont laissé filer en n'allant pas plus loin que les ¼ de finale de la Coupe du Monde, après avoir pourtant battu l'Australie en poule : c'est encore douloureux.

Le joueur : Conor Murray

L'Irlande a longtemps pu compter sur l'insupportable Peter Stringer, sorte de gnome dégarni se faufilant à peu près partout, véritable incarnation de la légende du Leprauchaun. Devenu tricard en sélection depuis 3-4 ans (de source officielle car plus au niveau, de source officieuse parce qu'il est vraiment trop laid) Stringer a eu des successeurs plus ou moins talentueux : le propre mais sans plus Reddan, l'irrégulier néo-zélandais Isaac Boss ou encore Tomas O'Leary, joueur de football gaélique et de hurling reconverti sur le tard au rugby. Mais Declan Kidney semble avoir trouvé son chouchou et son titulaire pour les années avec le jeune Conor Murray (22 ans, Munster) sorte de Morgan Parra des bas fonds de Limerick. Un vrai demi de mêlée tête à claques, bagarreur et casse-couilles, mais aussi un bon éjecteur, capable de former un duo dynamique avec Sexton. Le garçon a encore des progrès à faire dans la vision et la gestion du jeu, mais comme en Irlande l'effectif ne se renouvelle que tous les 15 ans, il a le temps d'apprendre.

Ici, Conor Murray réussit le cadrage débordement de sa vie contre l'Australie en Coupe du Monde, mais l'arbitre refuse son essai. C'est un peu comme si tu arrivais à sortir avec la plus belle fille que tu aies jamais vue et qu'elle se faisait renverser par un 33 tonnes alors que tu la ramenais à ton appart. Frustrant.



Les autres joueurs à suivre :

Décidément le culte de la personnalité a fait son temps à travers la planète : Kim Jong, il est mort, Fidel Castro regarde Plus belle la vie dans son vieux jogging Adidas dégueulasse... les Irlandais, eux, découvrent que la vie sans Brian O'Driscoll est possible. Rappelons que selon les livres d'histoires irlandais, le ¾ est un immortel et ne saigne que de la Guinness. Au cours de sa vie, il aurait successivement
1) Remporté à lui seul la guerre civile contre l'Angleterre 2) Ecrit tous les plus grands tubes de U2
3) Solutionné le problème de la grande famine de 1845 en faisant pousser des pommes de terre par le seul pouvoir de sa pensée
4) Survécu à une grève de la faim longue de 2 ans, pas comme cette chèvre de Bobby Sands qui n'a tenu que 66 jours.

Aujourd'hui encore, 99% du peuple irlandais est ouvertement négationniste et refuse d'admettre que BOD s'est pris un cadrage débordement de Benoit Baby en 2004. Le gouvernement irlandais s'est d'ailleurs assuré que la vidéo « l'incident » soit retirée sur youtube...

Malgré cette légende, le Leinster tourne plutôt bien sans son demi Dieu vivant. Notamment grâce à deux jeunes joueurs : Fergus McFadden (25 ans, 4 sélections) et Eion O'Malley (22 ans, sélectionné avec les A), tour à tour associés à l'éternel Gordon D'Arcy. En attendant de les voir à l’œuvre sous le maillot du Trèfle, Declan Kidney peut également compter sur Keith Earls (24 ans, 26 sélections) très bon avec le Munster au poste de second centre, et qui débutera le Tournoi comme titulaire. Que dire des autres ? On retrouvera une troisième ligne world class avec Ferris, O'Brien et Heaslip, une seconde ligne qui possède un âge cumulé de 122 ans avec Donnocha O'Callaghan et « Paulo  Quenelle » (merci à l'Affreux Gnafron de la Boucherie pour la vanne), le pilier mobile et puissant mais relativement friable en mêlée Cian Healy, et toutes les autres têtes que nous sommes habitués à voir depuis 10 ans...


Le Pays de Galles

Le Pays de Galles est un minuscule pays complètement insignifiant qui n'est connu que des amateurs de rugby. Les quelques rares célébrités galloises comme Tom Jones, Bonnie Tyler ou Christian Bale essayent d'ailleurs a tout prix de cacher leurs origines. Malgré tout, ce pays reste une nation importante du rugby, qui fut notamment quasiment imbattable dans les années 70. Aujourd’hui, les gallois tentent de retrouver leur gloire passée, sur la lancée de leur belle Coupe du Monde.

Dans une compétition, il y a un vainqueur final mais parfois aussi un vainqueur moral (c'est beau comme du Richard Escot dis donc) et le Pays de Galles a probablement été ce dernier lors de la dernière Coupe du Monde. La victoire des All Blacks ? Tout le monde s'y attendait et de toute façon ils n'avaient pas le choix car 324 kilos d'explosifs avaient été placés sous l'Eden Park en cas de défaite des néo-zélandais en finale. Le beau parcours des Bleus ? Ce n'est jamais que la 3ème fois que la France fait une Coupe du Monde merdique, se retrouvant en finale par le plus grand des mystères. Mais les Gallois, eux, ont charmé tout le monde grâce à leur jeu flamboyant. Leur élimination imméritée en demi-finale et le drame de Sam Warburton, capitaine exemplaire exclu pour avoir fait ce que chaque homme sur terre aimerait faire, défigurer le visage trop parfait de Vincent Clerc, voilà une histoire qui a touché tout le monde.

Bon, en fait, les gallois n'ont fait qu'une chose de potable durant ce mondial : battre des Irlandais qui ont totalement foiré leur match en ¼ de finale. L'Afrique du Sud ? Ils ont « presque » gagné. La France ? Encore plus presque. L'Australie pour la 3ème place ? Même pas. ET malgré ça, Warren Gatland nous raconte que son équipe aurait battu les Blacks en finale. Essaye déjà de gagner le Tournoi, pour voir...

Le joueur : Leigh Halfpenny

Leigh Halfpenny a connu une fin d'année difficile. Auteur de la pénalité ratée contre la France à 3 minutes d'une dramatique (dans tous les sens du terme...) demi-finale de Coupe du Monde, recalé au casting de Bilbo le Hobbitt parce que ses 1m55 furent jugés trop grands par Peter Jackson, Leigh est allé se prendre une cuite dans la Comté et a repris goût à la vie depuis. Toujours performant avec son club de Cardiff, qui disputera les ¼ de finale de la H-Cup, Halfpenny a un style proche du néo-retraité Shane Williams, mais avec le jeu au pied de François Steyn, quand il n'a pas les cheveux dans les yeux. Excellent à l'arrière lors du mondial, il risque d'être en concurrence avec Lee Byrne, lui aussi très bon depuis son arrivée à Clermont. Mais comme personne n'a la télé au Pays de Galles, ça, personne ne peut le savoir là bas. Au pire, Leigh peut glisser à l'aile où ses qualités de vitesse et de finisseur peuvent faire mal. Surtout à Julien Malzieu d'ailleurs mais on veut pas balancer.

Pour illustrer ses performances, on a choisi cette vidéo, mais c'est aussi et surtout pour se foutre de la gueule de l'horrible maillot jaune des gallois :



Les autres joueurs à suivre :

Outre le capitaine Sam Warburton, la bête de sexe Adams Jones, les habituels Mike Phillips, Jonathan Davies, Hook ou Faletau,, on peut noter la présence de Beck et de Lou Reed, sans doute présents pour apporter une touche de rock'n roll dans l'équipe. Le premier cité s'est notamment illustré en H-Cup avec les Ospreys, en marquant 4 essais. Les Gallois devront tout de même débuter la compétition avec un paquet d'absents de marque comme Gethin Jenkins, Matthew Rees, Dan Lydiate, Luke Charteris et probablement Jamie Roberts. L'occasion pour des jeunes joueurs comme Rhodri Jones ou Liam Williams de se montrer, et même pour des vieux comme Stephen Jones et ses 101 sélections, initialement non retenu dans le squad. A noter sur la liste également, la présence du troisième ligne de Llanelli Aaron Shingler, 24 ans. Sans doute la fameuse liste de Shingler. C'est très mauvais mais je voulais la faire avant Mathieu Lartot.

Pronostic final :

Compte tenu des nombreuses blessures chez les gallois, de la bonne forme des provinces irlandaises, de l'inexpérience de l'Angleterre et du niveau limité de l'Ecosse et de l'Italie, malgré leurs progrès...

1. France (sans Grand Chelem)
2. Irlande
3. Pays de Galles
4. Angleterre
5. Ecosse
6. Italie


Le Rugby c'est l'échange... Partagez !     Partagez


N'oubliez pas le top des articles à ne pas manquer :
6 Commentaires sur « L'immonde du Rugby n°31 - Partie 3 »
Colonel Moutarde
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 09.02.2012 à 14h35

Vous avez oublié Catherine Zeta-Jones dans les célébrités galloises, étonnant, non ?

Stade FrançaisBobleranger
10 points 0% avis positifs
c'est quoi ?
le 07.02.2012 à 13h40

Excellent comme d'habitude. J'ai hurlé de rire au moment de la blague du 33 tonnes

Bonobo
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 06.02.2012 à 22h36

Une journée et déja le pronostic semble faussé . O'driscoll le Chuck Norris irlandais?
Toujours aussi bon l'immonde du rugby je m'empresse de cliquer dessus dès qu'un novueau apparait sur fb!

LeCentreBelgeFou
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 05.02.2012 à 21h35

Haha, très bon comme d'habitude!!! Et les Gallois ont gagnés, Mouéhéhéhéé!

Stade ToulousainLisox
204 points 75% avis positifs
c'est quoi ?
le 05.02.2012 à 18h44

Belle analyse, belle plume, mais conclusion finale un peu fragile. Voici ce que sera le classement à l'issue de la cinquième - et dernière - journée :
1- Pays de Galles (sans Grand Chelem)
2- France
3- Angleterre
4- Ecosse
5- Irlande
6- Italie (cuillère de bois en prime).

Bertho
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 05.02.2012 à 17h44

la blague la liste de Shingler a déjà faite par l'équipe, et ça même avant lartot

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.



Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.