L'Immonde du Rugby N°22

L'Immonde du Rugby N°22

Publié le 18-11-2011 à 05h46 - Mis à jour le 18-11-2011 à 05h46 // Par G+
DISCLAIMER : Ceci est une chronique satirique d'Ovale Masqué, un presque super héros rugbyphile et alcoolique dont la folie sans limite accouche de temps à autre de fictions comme celle que vous lirez sur cette page. Ça chambre, ça balance des trucs pas toujours vrais, ça appuie là où ça fait mal, et c'est pas toujours drôle. Mais finalement ces chroniques sont à l'image des chansons de Patrick Sébastien : pleines d'amour. Allez musique !


Comme vous le savez, quand Ovale Masqué n'écrit pas pour le Rugbynistère, il s'amuse avec ses amis dans son laboratoire de la Boucherie Ovalie et publie tous les trucs qu'il a honte de montrer à un large public. Parmi ceux-ci, nous avons développé le concept des duels afin d'aider la planète à répondre à des questions que tout le monde se pose comme qui est le meilleur entre Mathieu Bastareaud et Godzilla Brian O'Driscoll et Bono ou encore entre Rémi Gaillard et Andy Powell.

Et en début de semaine, après avoir lu la mésaventure de Zac Guildford, ce fut comme une évidence. Face à quel grand bad boy du rugby français Zac pourrait-il se mesurer ? Une seule réponse possible : Vincent Clerc bien sûr !

Nous vous proposons donc aujourd'hui de répondre avec nous à cette question fondamentale : qui est le meilleur entre Zac et Vincent ?

Presentation

Vincent Clerc, né le 7 mai 1981 Echirolles.
1m78, 90 kilos.

Surnoms :
Chicken
Jean Dridéal
L'antéchrist (uniquement en Irlande)

Zachary Robert Guildford, né le 8 février 1989 à Masterton
1m82, 92 kilos.

Surnoms :
Billy the Kid
Baby G
The Naked Man
Guildford Fiesta

Bio

Vincent Clerc : Le petit Vincent Clerc, né le 7 mai 1981 à Échirolles en Isère, est un enfant à la scolarité exemplaire. Particulièrement doué pour... toutes les matières, il collectionne les bonnes notes et est élu délégué de classe tous les ans. En CE1, il connait son premier flirt avec Justine, la fille de l'institutrice. Elève modèle, il est jalousé par les autres garçons et notamment les cancres de la classe, qui tentent de le brutaliser à la sortie de l'école. C'est ainsi qu'il développe un don particulier pour la course et bientôt pour le raffut. C'est donc tout naturellement qu'il s'oriente vers le rugby, et entame une formation dans le cadre idéal de la ville de Grenoble, cette cité où il fait -16° l'hiver et 37° l'été. Après une belle saison 2001-2002 qui voit la remontée du FC Grenoble en Top 14 (et ce avec Jacques « La poisse » Delmas comme entraîneur, on dit bravo) le petit Vincent est repéré par le Stade Toulousain. Guy Novès en a marre de collectionner les ailiers internationaux comme Garbajosa et N'Tamack et il décide donc de recruter un jeune plouc grenoblois pour jouer les doublons. Manque de pot : Vincent déchire tout (14 essais en Top 16, 8 en H-Cup) et devient donc international.

Il fait ses débuts face à l'Afrique du Sud en 2002 (victoire 30-10 et 1er essai) puis dans la foulée contre les All Blacks à Marseille, et fait face à Jonah Lomu, pour un match nul 20 partout. Pour son premier Tournoi des 6 Nations, il inscrit son premier essai contre l'Irlande, une activité qui, semble-t-il, deviendra par la suite un vrai hobby. Malgré ces bons débuts (4 essais en 10 sélections) Bernard Laporte ne le sélectionne pas pour la Coupe du Monde, et préfère emmener Pépito Elhorga, officiellement car « plus polyvalent », officieusement parce qu'il « a un prénom plus marrant ». La suite de la carrière internationale de Vincent est faite d'allers-retours au gré de l'humeur de Bernie le Dingue. En 2007, il marque néanmoins les esprits avec un essai à la dernière minute du match face à l'Irlande à Croke Park. Il dispute cette fois la Coupe du Monde 2007, dont il terminera meilleur marqueur français avec 5 essais. Régulièrement sélectionné sous Lièvremont (qui lui reprochera quand même de ne pas être assez décisif comparé à... Julien Arias, Yoann Huget et Marc Andreu), il fait régulièrement gonfler son compteur d'essais, jusqu'à cette Coupe du Monde 2011 où il termine meilleur marqueur avec 6 réalisations.

Zac Guilford : Zac Guildford est né le 8 février 1989 à Masterton dans l'État de Wellington. Comme un symbole, il nait entièrement nu, ce qui laissera présager de ses aventures futures. À l'âge de 10 ans, sa famille déménage vers les eaux profondes de la ville de Napier, dans la province d'Hawkes Bay. Le jeune Zac commence le sport par la natation. Doué, il remporte vite ses premières compétitions. Malheureusement son élan est brisé pour un incident malheureux : il est banni à vie de la fédération néo-zélandaise de natation pour avoir « oublié » son maillot de bain lors d'une compétition en public. Il se rabat donc sur le rugby et ne tarde pas à devenir un des jeunes ailiers les plus talentueux de sa génération : il est sélectionné en -19 et -20 avec qui il devient naturellement champion du monde en 2007, 2008 et 2009, les autres équipes faisant principalement de la figuration dans ces catégories d'âge. Coté club, après une saison de NPC avec Hawke's Bay, il est engagé par la franchise des Hurricanes en 2008. Quelques bonnes saisons plus tard et le voilà recruté par les Crusaders, la meilleure équipe de la galaxie. Juste après le Stade Toulousain évidemment.

Au niveau international, il obtient sa première cape face au Pays de Galles en 2009. La concurrence est féroce aux ailes et l'éloigne du maillot Black pendant un temps. Mais après sa bonne saison aux Crusaders, Guildford décroche sa deuxième sélection contre l'Afrique du Sud lors du Tri Nations 2011, et il inscrit un doublé. Seul pur ailier retenu pour la Coupe du Monde avec Cory Jane, il est puni pour ses excès de boisson et ne joue pas les 3 premiers matchs de poules des All Blacks. Titulaire pour le dernier match contre le Canada, il obtient sa rédemption en marquant 4 essais. Christian Jeanpierre, qui aime beaucoup les histoires d'anciens alcooliques (figurez vous que Steve Walsh... oui, on sait Christian !), salue cette performance. Il ne rejouera plus de la compétition mais fait partie du groupe champion du monde. Pas rassasié, il affiche son nouvel objectif : obtenir une sélection avec les Nude All Blacks.

Le look

Dans la vie, il est important d'avoir un bon look, pour marquer les esprits. Il parait même que certains joueurs ont fait toute leur carrière là-dessus, mais on ne citera pas de noms...

Vincent Clerc : Peu de gens s'en souviennent mais Vincent n'a pas toujours été un beau gosse. Il était notamment coiffé d'un casque à ses débuts, ce qui n'était peut-être pas plus mal pour cacher ses cheveux mi-longs gominés façon maffieux italien (sans doute l'influence de son ex-entraîneur Jacques Delmas). Avec ses grosses cuisses, ses gros bras et ses petites foulées ridicules, Chicken était loin de faire autant rêver les adolescentes que ses coéquipiers Clément Poitrenak et Frédéric Michalaud. Un hommage à un journaliste récemment disparu se cache dans la dernière phrase. Puis un jour ce fut le déclic : Vincent rencontra non pas William Carminola de Belle Toute Nue (dommage...) mais Valérie Novès, qui relooka entièrement ce pauvre garçon issu de la campagne grenobloise. Bien coiffé, bien rasé, la peau bien hydratée, les dents blanches : Jean Dridéal était né.

Zac Guilford : Surnommé Billy the Kid ou Baby G, Zac possède un visage poupon et de beaux yeux bleus, ce qui lui donne un faux air de Ray Liotta avant la drogue et l'alcool. Donc il y a très longtemps. Mais derrière ce physique angélique se cache un garçon tourmenté, ce qui est forcément sexy : « Je suis un homme mais j'ai des fêlures ». Zac a donc l'avantage d'être un peu moins lisse que Vincent Clerc, qui ressemble parfois trop à un mannequin pour une pub Nivea.

Résultat : Zac Guildford. Désolé Vincent, mais la rockstar attitude, l'alcool et les démêlées avec les forces de police, ça a toujours plu aux filles. Enfin, c'est ce que j'aime me dire pour me rassurer en tout cas.

Carrière

57 sélections et 31 essais pour Vincent Clerc, contre 8 capes et 6 réalisations pour Guildford.

Niveau club, deux boucliers de Brennus et 3 Heineken Cup pour Clerc, contre... rien du tout pour Guildford, qui a rejoint les Crusaders l'année où ils avaient décidé de laisser gagner les australiens, histoire de bien les mettre en confiance et de les écraser en Coupe du Monde.

Niveau statistiques, notons 29 essais en NPC pour Guildford, et 19 en Super Rugby depuis 2007. Clerc lui en est à 68 en Top 14 et 32 en H-Cup depuis 2002. Bon...

Résultat : Difficile comparer deux joueurs qui ont 8 ans d'écart, mais en ayant un sens logique à peu près égal à celui de Felipe Contepomi, on doit déclarer Vincent Clerc vainqueur de cette manche.

Faits marquants

Pour Vincent Clerc, on peut citer son essai en finale de Heineken Cup 2003 contre Perpignan. Le seul de la partie pour les Toulousains, la légendaire discipline catalane ayant fait le reste. Bien sûr, son essai à Croke Park en 2007. La même année, il inscrit un doublé face à l'Irlande, encore, en Coupe du Monde, et permet aux Bleus d'éviter l'humiliation d'une élimination en phase de poules. Enfin, en 2011, il marque un essai en ¼ de finale de Coupe du Monde face à l'Angleterre, en prenant le temps de faire une pirouette sur lui-même pour bien compter les défenseurs anglais qu'il venait de mettre dans le vent.

De son coté, Zac a marqué 4 essais contre le Canada. C'est mieux que Vincent qui n'en a mis que 3. Et ouais.

A noter que les deux ont eu le droit à une vidéo tribute sur youtube, ce qui est assurémment la marque des grands. Vous noterez d'ailleurs que de façon troublante, Yoann Huget n'en possède pas pour le moment...





Résultat : Encore une fois Vincent gagne.

Drames

Quand on écrit ses mémoires, ça fait toujours classe de caser un ou deux grands drames personnels, comme Batman et le meurtre de ses parents, Edith Piaf et la disparition de Marcel Cerdan, Clément Poitrenaud et la finale de H-Cup 2004 ou encore la dernière coupe de cheveux de François Steyn.

Zac Guildford : En 2008, alors qu'il vient d'être sacré champion du monde des -19 ans avec les All Blacks, Zac apprend le décès de son père. Un événement dont il a toujours du mal à se remettre et qui serait à l'origine de ses problèmes de boisson.

Vincent Clerc : En 2006, il rencontre Valérie Novès et apprend par conséquent qu'il devra passer tous ses repas de Noël à table avec Guy Novès.

Résultat : C'est très serré mais Guildford l'emporte tout de même.

Œuvres caritatives

Vincent Clerc est, depuis 2005, le parrain de « la Maison des Parents », une association qui accueille les familles d'enfants hospitalisés. Cette fondation est financée par la fondation Ronald Mc Donald, dont Vincent Clerc fut un collègue de travail puisqu'il a été l'égérie de la marque Mc Donald's pendant la Coupe du Monde 2007. Toujours dans le domaine caritatif, il accepte de tourner une publicité avec un handicapé, Frank Ribery, pour Nike en 2008.

Zac Guildford, lui contribue à faire vivre l'économie néo-zélandaise en fréquentant assidûment des établissements de boisson.

Résultat : Zac Guildford parce que la crise économique c'est vraiment terrible. Il faut consommer plus d'alcool. Vite.

Vainqueur

C'est donc Zac Guildford qui l'emporte 3 à 2. Encore une fois, la Nouvelle-Zélande l'emporte sur la France, et ce sans l'aide de Craig Joubert cette fois. Monde de merde.

Rendez-vous la prochaine fois pour un nouveau duel : qui est le plus rapide, un modem 56k datant de 1998, ou Dimitri Yachvili ? Si vous avez un avis, faîtes nous en part ci-dessous. L'auteur du meilleur commentaire gagnera le droit de disputer une partie de Jonah Lomu Rugby Challenge contre Ovale Masqué en personne, et pourra même remporter le jeu, mais à condition de le battre en sélectionnant l'équipe de Namibie et en portant un bandeau sur les yeux. Bonne chance à vous.


Le Rugby c'est l'échange... Partagez !     Partagez


N'oubliez pas le top des articles à ne pas manquer :
6 Commentaires sur « L'Immonde du Rugby N°22 »
Les 3/4 sa sert a rien
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 20.11.2011 à 11h02

ce grand journaliste au quel vous rendez hommage dans votre article ne serait pas un certains CJP, mort d'un priapisme a un stade tellement avancé que le reste de son corps ne fut plus irrigué apres avoir regardé des videos de sonny biiiii torse nu sur youtube

Adrirugby
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 20.11.2011 à 09h53

Le modem il a 56 kilobits, Yachvili il a une minibite.
Je crois savoir qui a gagné...

Justin
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 18.11.2011 à 22h24

"il accepte de tourner une publicité avec un handicapé, Frank Ribery, pour Nike en 2008" MDR énorme vous savez pas comment vous m'avez fait rigoler ...

Jumpleo
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 18.11.2011 à 12h37

Qui de Rocky Elsom ou d'u frigo américain est le plus rugueux au contact ?

Thouve
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 18.11.2011 à 12h22

Yachvili doit gagner... le modem 56k a disparu, le Yach persiste est reste!!!

Ted
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 18.11.2011 à 11h41

Match nul en le Yacht et un modem 56k datant de 1998.

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.



Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.