L'immonde du rugby n°17

L'immonde du rugby n°17

Publié le 12-10-2011 à 17h34 - Mis à jour le 12-10-2011 à 17h34 // Par G+
DISCLAIMER : Ceci est une chronique satirique d'Ovale Masqué, un presque super héros rugbyphile et alcoolique dont la folie sans limite accouche de temps à autre de fictions comme celle que vous lirez sur cette page. Ça chambre, ça balance des trucs pas toujours vrais, ça appuie là où ça fait mal, et c'est pas toujours drôle. Mais finalement ces chroniques sont à l'image des chansons de Patrick Sébastien : pleines d'amour. Allez musique !

Après vous avoir révélé ce qu'il s'était passé la nuit de la défaite face aux Iles Tonga, notre envoyé spécial Pierre Jean-Christian a fait encore mieux cette semaine. Toujours aussi insignifiant et peu charismatique, Pierre a pu s'intégrer dans les groupes français et gallois suite à leurs victoires en ¼ de finale samedi dernier. Doué d'un don de dédoublement (tout cela grâce à la fameuse formule magique « Elonouvr' »), il a pu suivre les deux équipes pendant toute la journée de dimanche... En exclusivité, il vous raconte ce qu'il a vu. Tout ce qu'il a vu.

09h12
Rendez-vous en salle de vidéo pour l'Equipe de France. Les joueurs arrivent en traînant les pieds, les mines fatiguées. Certains n'ont pas dormi. Marc Lièvremont se présente devant les joueurs, son pack de bières toujours pas terminé à la main. « Bon les gars, mauvaise nouvelle. L'enregistrement du match a foiré, on va devoir le regarder en streaming sur TF1.fr... ». Plusieurs joueurs poussent de terribles hurlements.

9h12
Les gallois eux, sont réveillés depuis 5h du matin. Ils sont partis pour un léger décrassage de 24km dans les montagnes néo-zélandaises.

10h16
Trinh-Duc apprend qu'il ne s'appelle pas François, mais bien Vincent.

11h12
Les gallois poursuivent la matinée en douceur avec une petite nage jusqu'à l'île de Waiheke. Ils croisent Manu Tuilagi au passage. Andy Powell lui présente ses hommages.

12h
Fin de la séance vidéo chez les Bleus. Marc Lièvremont semble plutôt satisfait de lui. « Bon, avec ce qu'on a vu là, je pense que cette fois-ci, on va pouvoir battre les Blacks... ».

12h05
Thierry Dusautoir lève la main. « Mais... on joue pas le Pays de Galles d'abord ? ». Marc Lièvremont lance un regard interrogateur à Emile N'Tamack, qui hausse les épaules.

12h10
Après une rapide concertation, le staff et les joueurs sont d'accord pour dire qu'étudier le jeu gallois n'est pas nécessaire. Imanol ajoute « Oh ça va, on les joue tous les ans, on gagne tout le temps, faut pas déconner non plus ! Bon allez, on prend l'apéro ? ». Le reste de l'équipe acquiesce. Le XV de France a vraiment trouvé des leaders.

12h12
Thierry Dusautoir pleure. Julien Bonnaire tente de le réconforter en lui proposant d'aller boire un coca zéro autour d'un bon livre de chimie organique.

13h
Les Gallois ont en terminé avec la natation. Ils rejoignent donc leur hôtel en vélo. Je tente de poser une question à Jamie Roberts. « Dîtes, c'est pas un peu éprouvant tout ça ? ». Il rigole et me répond « Ca c'est du loisir à coté de notre préparation en Pologne ».

13h12
Les Français sont en train de boire un coup au bar de l'hôtel. Pour rigoler, Imanol Harinodoquy montre à ses coéquipiers un email de fan qu'il a reçu la veille « imanol tu ai to bo torse nu, je t'adore !!! » signé d'un certain Christian J.. Alexis Palisson signale qu'il en reçoit 200 par semaines des comme ça, sauf qu'elles sont signées Jenifer ou Allison. Imanol lui lance un regard noir.

13h20
Coup dur pour le camp français ! Alors qu'il levait le coude pour avaler son verre de pastis, Aurélien Rougerie se fracture la clavicule.

14h
C'est l'heure de la vidéo du coté des Gallois. Alors que Warren Gatland analyse les lancements de jeu français, un homme très bronzé avec une perruque et une fausse barbe entre discrètement dans la pièce. « Gavin, tu sors. On t'as déjà dit que tu n'étais pas sélectionné ». « Moi ? Mais c'est moi, Adam Jones ! ». Silence. Le vrai Adam Jones se lève et lui lance un regard noir. Gavin Henson finit par quitter la pièce. En Moonwalk.

14h30
Aurélien Rougerie est à l'infirmerie. Bilan de Jean-Philippe Hager, médecin de l'équipe de France : « Un homme ordinaire en aurait pour 6 mois de rééducation. Mais là c'est Roro, alors un peu de synthol, un thé bien chaud et une bonne sieste et il devrait être d'attaque pour la demie ».

14h48
Coup dur pour le camp français ! Jean-Phillipe Hager découvre que Fabien Barcella a bu tout le stock de synthol.

14h55
Pour la première fois depuis le début de la Coupe du Monde, Cédric Heymans prend la parole. « Euh si vous voulez, je peux aller chercher du synthol au monop'. J'ai rien à faire, là ». Marc Lièvremont préfère envoyer Damien Traille. Pour la première fois depuis le match contre la Nouvelle-Zélande, une lueur de vie apparaît dans les yeux du Biarrot.

15h
Warren Gatland couche sa compo d'équipe. Encore de nombreux dilemmes cette semaine dans les lignes arrières : Rhys Priestland, Stephe Jones, James Hook, Jonathan Davies, Scott Williams, Shane Williams, George North, Leigh Halfpenny, Lee Byrne... le coach Néo-Zélandais va devoir au moins mettre trois d'entre eux en tribunes.

15h16
Marc Lièvremont et Emile N'Tamack composent également leur équipe. Eux aussi sont confrontés à un terrible dilemme : David Marty ou Damien Traille sur le banc comme impact player ?

15h30
Marc Lièvremont finalise sa compo d'équipe et va la soumettre au comité de sel... euh, non, à Imanol Harinordoquy. Le joueur du BO la valide, à une exception près « Vire moi Palisson pour Heymans. Petit merdeux va... ».

16h
Alors que les Bleus sont dispensés d'entraînement, les Gallois eux ne perdent pas de temps et décident de jouer un petit match en opposition de deux mi-temps d'une heure.

16h22
Pendant une action, Rhys Priestland se prend un mauvais coup. Warren Gatland préfère le ménager et lui demande de sortir. Un homme très très bronzé, vêtu d'une perruque blonde, entre sur le terrain pour le remplacer. Mais Gatland le repère immédiatement et lui montre la sortie. Gavin quitte le terrain, non sans poser quelques pas de breakdance.

17h20
Alors qu'il était tranquillement parti jouer au golf sur un green d'Auckland, cigare à la bouche, Cédric Heymans apprend qu'il sera titulaire contre le Pays de Galles. Je lui demande en exclusivité sa réaction. La voici : « Bof ».

17h40
Jean Marc Doussain est au sommet de la Sky Tower d'Auckland. Il envoie un SMS à sa grand-mère « Salut mamie, aujourd'hui je suis allé à la Sky Tower : quelle vue !! Je passe vraiment de très bonnes vacances. J'espère que Dimitri va se remettre de sa blessure, sinon je serais obligé d'être au stade samedi et je ne pourrais pas aller voir l'exposition sur les masques maoris au musée d'Auckand. Mais bon, je ne me plains pas, j'ai déjà de la chance d'être en vacances !! Bisous  ».

17h50
Andy Powell vient d'apprendre qu'il n'est pas retenu dans le groupe pour la demi. Il décide donc lui aussi d'aller jouer au golf, et croise Cédric Heymans. Les deux joueurs sympathisent autour de quelques bières au club-house.

19h
Alexis Palisson obtient sa réintégration dans l'équipe après avoir chanté « Gloire à Gladianol » pendant 15 minutes au karoké du bar de l'hôtel. Il doit toutefois valider une dernière étape pour s'assurer de sa place de titulaire : se promener dans les rues d'Auckland en sous-vêtements, avec un exemplaire du magazine « Têtu » dans lequel il pose dévêtu avec des tatouages maoris.

19h30
Changement d'hôtel pour les Bleus, qui n'ont pas le droit de loger au même endroit que les Gallois. Dans les couloirs de l'hôtel, James Hook croise son futur coéquipier perpignanais Maxime Mermoz. Poignée de main amicale entre les deux hommes.

19h35
James Hook chute dans les escaliers de l'hôtel. Bilan : fracture de la jambe.

20h
A Perpignan, Paul Goze apprend la nouvelle concernant James Hook, et songe sérieusement à contacter un marabout pour le cas Mermoz.

21h20
Pascal Papé frappe un garçon d'étage. Pas de raison particulière. C'est juste que ça lui manquait.

23h23
Complètement bourrés, Cédric Heymans et Andy Powell s'affrontent dans une partie de Mario Kart au volant de leurs voiturettes respectives, en plein milieu d'une autoroute néo-zélandaise déserte, avec quelques moutons pour spectateurs. Andy a l'expérience, il prend l'avantage.

00h
Gavin Henson rejoint le monde de la nuit au bal dansant des Sirènes d'Auckland, le seul établissement où il ne s'est pas fait refouler. Il termine la soirée en dansant le twist avec la ravissante Suzanne, 71 ans, et un sens du rythme toujours intact.

08h23
Andy Powell franchit la ligne d'arrivée, bienvenue à Dunedin. Cedric Heymans, lui, est rentré à son hôtel depuis 7h30.


Le Rugby c'est l'échange... Partagez !     Partagez


N'oubliez pas le top des articles à ne pas manquer :
4 Commentaires sur « L'immonde du rugby n°17 »
Tomdiabolus
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 13.10.2011 à 09h59

Excellent... j'adore à 12h12 et 14h55.....

Ravs
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 13.10.2011 à 07h04

Encore une fois c'est poilant!
Parcontre, il est impossible de visionner TF1 en streaming en NZ! (Malheureusement )

Peyo93
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 12.10.2011 à 21h32

Très ,très bon !!!! Je veux l'intégrale pour la fin de la Coupe du Monde ! Bravo
PS : Vous buvez quoi,concrétement ???

O'connor
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 12.10.2011 à 21h20

Génial ! Absolument génial, vous m'avez tué !

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.



Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.