L'Immonde comité de sélection N°2

L'Immonde comité de sélection N°2

Publié le 25-10-2012 à 23h40 - Mis à jour le 26-10-2012 à 10h31 // Par G+
DISCLAIMER : Ceci est une chronique satirique d'Ovale Masqué, un presque super héros rugbyphile et alcoolique dont la folie sans limite accouche de temps à autre de fictions comme celle que vous lirez sur cette page. Ça chambre, ça balance des trucs pas toujours vrais, ça appuie là où ça fait mal, et c'est pas toujours drôle. Mais finalement ces chroniques sont à l'image des chansons de Patrick Sébastien : pleines d'amour. Allez musique !

Attention Nouveauté ! A partir de cet épisode, et un peu à la manière des livres dont vous êtes le héros, c'est vous qui décidez de la suite des évènements à la fin de chaque histoire. Enfilez vos collants violets de super héros, mettez-vous dans la peau d'Ovale Masqué, et décidez de ce qu'il fera et d'où il se rendra la semaine suivante... Et si c'est pourri, vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous même ! L'aventure de cette première saison de l'Immonde Comité de Sélection met un peu de temps à commencer, vous êtes libres maintenant de nous faire rentrer dans le vif du sujet...

PS: Pas d'huissier pour contrôler les votes, on fait quand même un peu ce qu'on veut. En clair, si vous avez une idée lumineuse et que vous la partagez dans les commentaires, même sans aucun vote, il se peut qu'on la choisisse pour en faire un épisode inédit comme dans les sitcoms des années 2000, ou tout simplement l'épisode suivant si ça nous inspire. C'est ça d'être un super héros alcoolique : on fait ce qu'on veut, on se moque de la morale, et tout le monde trouve ça cool. Amusez-vous bien !

***

Je me suis réveillé dans la salle de réunion de Marcoussis. A l'intérieur, c'était le Vietnam. Les tables et les chaises étaient renversées. Les corps jonchaient le sol. L'horloge indiquait 10h45. Jo Maso est arrivé. Vêtu d'un tablier et muni d'un balai, il a commencé à ramasser les bouteilles, les morceaux de verres, et les divers débris éparpillés sur le champ de bataille. Puis il s'est rendu auprès de Philippe Saint-André, qui était encore endormi, en plein sur la grande table ronde destinée aux réunions du comité. PSA a émergé brutalement. Il était uniquement vêtu d'un caleçon Mickey Mouse, et avait encore sa cravate nouée autour de la tête. Jo Maso a tenté de le secouer.

- Philippe, c'est l'annonce de la sélection dans 15 minutes ! Il faut que tu ailles en conférence de presse !

- Hein ? Qui êtes-vous ?

- C'est moi, c'est Jo ! C'est l'annonce de la liste pour la tournée ce matin, il faut que tu t'habilles !

- Oh putain... elle est où la liste ?

- ...

Pris de panique, il s'est mis à chercher son bout de papier dans toute la pièce. Moi-même, je n'avais plus beaucoup de souvenirs de la soirée d'hier. C'était mon tout premier comité de sélection. Je m'attendais à vivre un second dépucelage. J'avais donc pris mes précautions : préparé mes arguments, ma liste de joueurs. Mais finalement, j'ai plutôt assisté à une partouze à laquelle je n'étais pas invité. Dès que je suis arrivé à Marcoussis, j'ai bien senti que je n'étais pas à ma place. A l'entrée, quand j'ai présenté mon badge, les types de la sécurité m'ont regardé de haut. C'était sûrement la première fois qu'ils avaient à vérifier l'identité d'un type né après 1970. Mon mystérieux informateur à la FFR, Renvoi Profond, m'avait dit de me présenter en civil : « T’auras déjà l’air assez con comme ça, pas besoin de venir déguisé ». Il m’avait donc confié de faux papiers d’identité. Je devrais désormais me faire appeler Pierre-Jean Christian (et non, je n'ai pas eu le choix).

En parcourant les couloirs de Marcoussis, je pouvais admirer les portraits des plus grands serviteurs du rugby français : Jean-Pierre Rives, Serge Blanco, Philippe Sella, Jacques Fouroux, Alain Rolland… clairement, je n’avais rien à foutre ici. Je commençais un peu à stresser. RP m’avait conseillé de travailler mon personnage, d’inventer une histoire, un passif, pour paraître crédible auprès de mes camarades.

Quand on s’est retrouvés dans la salle de réunion, je me suis donc présenté comme l’ancien entraîneur de l’Equipe de France carcérale. « J’ai réussi à emmener le XV de France en finale de la Coupe du Monde, il y a 5 ans au Mexique. On menait de 10 points à la mi-temps. On aurait pu devenir les premiers champions du monde français… malheureusement, mes joueurs ont tenté de s’évader en creusant un tunnel sous les vestiaires pendant la mi-temps. La FFR a fait appel à moi, car je sais comment gérer les forts caractères. Ils pensent que plusieurs joueurs de l’Equipe de France auraient fini en prison s’ils n’avaient pas percé dans le rugby (Florian Fritz, notamment) et que mon expérience pourrait être utile ». Ils m’ont tous regardé comme s’ils venaient de voir Richie McCaw sur ses appuis dans un ruck.

Pendant les débats, je n’ai donc pas vraiment eu l’occasion d’imposer mon point de vue. Ils avaient déjà tous leur petite routine. Ligne par ligne, PSA proposait plusieurs noms. Et systématiquement, Fabien Pelous disait « Je suis d’accord ». D'ailleurs Pelous était toujours d’accord avec tout le monde. Il avait fréquenté Guy Novès et Bernard Laporte tout au long de sa carrière, il avait donc tout appris auprès des meilleurs. Il irait probablement très loin : être aussi consensuel, c’était un coup à finir Président de la République.

Y'a un autre mec qui était vachement habile : Patrice Lagisquet. Normalement, un entraîneur de Top 14 qui se fait virer va directement sur Canal +, aux Spécialistes. Puis il retrouve un club. Puis il se refait virer et retourne aux Spécialistes. On appelle ça le cycle Jacques Delmas. Ca marche à tous les coups. Sauf avec Richard Dourthe, parce que lui confier un club, ce serait comme engager Freddy Krueger comme babysitter pour ses enfants. Lagisquet, lui, avait un parcours unique : entraîneur du BO - Spécialistes - Entraîneur du BO - XV de France. Au moment où il a intégré le staff de PSA, Biarritz était dernier du Top 14. Voir un type tomber du haut d'un building et retomber sur ses pieds avec autant de d'élégance, on avait plus vu ça dans le rugby français depuis… depuis Bernard Laporte en fait. En plus, il avait été nommé entraîneur des lignes arrières. Un Biarrot en charge des trois quarts… pourquoi pas un Australien conseiller technique pour les mêlées ?

La présence de Yannick Bru comme entraîneur des avants était déjà plus compréhensible. Après tout, il avait entraîné la meilleure équipe de rugby à 8 de France pendant 4 ans. Malheureusement, il avait encore du mal à couper le cordon avec son ancien mentor. Il était en liaison constante avec "lui" par oreillette, et il faisait tout pour que le moins de joueurs toulousains possibles soient sélectionnés. Evidemment, quand PSA a émis l'hypothèse de sélectionner Florian Fritz et Gaël Fickou, Yannick est entré dans un état de panique avancé. « Tu ne peux pas faire ça Philippe, comment on va faire à Toulouse… on va quand même pas aligner une paire de centre Jauzion - David ?! ». Un frisson a parcouru la salle. C’est vrai que c’était moche. Mais Ouin-Ouin ne négociait pas avec les terroristes. Et le terme n’était pas exagéré puisque de toute façon c’était ça ou refaire appel à Damien Traille et David Marty. Jean-Claude Skrela, lui, essayait de continuer de faire ce qu'il avait fait de mieux durant toute sa carrière de DTN : pistonner son fiston. Mais Junior avait déjà 33 ans et servait de doublure à Brock James à Clermont. Une doublure de Brock James, c'est un peu comme quand on emporte un maillot de bain pour des vacances en Bretagne. On sait que ça servira probablement à rien, mais on le prend au cas où. Du coup, après quelques timides tentatives pour nous vendre David au poste de demi d’ouverture, Jean-Claude s’est éteint progressivement. On ne l’a plus entendu, il avait probablement fini par s’endormir.

Un autre qui ne parlait presque jamais, c'était Jean Dunyach. Je ne savais pas qui c'était. J'ai regardé, et même sur Wikipedia, il avait pas de fiche. Apparemment, il est vice président de la FFR, président du comité de rugby du Roussillon et donc, membre du comité de sélection. Arriver à cumuler trois emplois fictifs, voilà une chance que seule la FFR peut offrir. Il y avait aussi un mec en costard cravate, avec des petites lunettes et un attaché-case dans la main. Je ne savais pas qui c’était, ou même ce qu’il faisait ici, mais il incitait lourdement pour qu’on sélectionne Pierrick Gunther. « C’est un super joueur, mais je pense qu’il passerait vraiment un palier s’il se laissait pousser la barbe. Une longue barbe. Vous voyez ? C’est bien ça, les cheveux longs et la barbe. »

J’ai tenté tant bien que mal de m’immiscer dans les débats. Ouin-Ouin a émis l’hypothèse de tester du sang neuf en première ligne, le poste où l’on manquait le plus de jeunes de talents en France. Il a donc proposé les noms de Yannick Forestier et Eddy Ben Arous. J’étais sceptique. « Quitte à prendre quelqu’un qui se fait systématiquement démonter en mêlée, on peut pas prendre Barcella ? Au moins il pourra chanter du Patrick Sébastien dans le bus, ça mettra l’ambiance ». On m’a de nouveau lancé un sale regard.
J’ai aussi proposé qu’on sélectionne Julien Caminati à l’arrière, histoire d’avoir un mec un peu physique. Imaginez le pauvre Dulin face aux Samoa ? Je lui donnais pas 15 minutes avant de se faire sortir sur civière. Caminati, lui, je lui donnais pas 15 minutes avant de prendre un rouge, mais au moins ça marque l’adversaire psychologiquement, ils comprennent qu’ils ont à faire à des déglingos et qu’il vaut mieux pas nous chercher. Là encore l’idée n’a pas fait son chemin. Sélectionner un joueur de Pro D2, c’était probablement trop avant-gardiste : même Marc Lièvremont n’avait pas osé.

Enfin il avait sélectionné des joueurs de Dax et Albi, ce qui revient quand même un peu au même, mais bon. Découragé, j’ai préféré me taire et passer ma frustration en vidant les bouteilles qui tournaient autour de la table. Les débats ont commencé à s’animer quand on en est venus à aborder les postes de la charnière. A la mêlée, derrière l’incontournable Morgan Parra, il y avait les pro Machenaud, et les pro Tillous-Borde. Pour déconner, j’ai proposé de les départager au bras de fer : j’ai encore pris un vent.
Puis il y a eu LE cas Frédéric Michalak. 9 ou 10 ? Evidemment, Fabien Pelous a répondu « Les deux ». Les autres étaient plus indécis. Jean-Claude Skrela s’est réveillé à ce moment là, et a proposé qu’on déplace Michalak en 9 pour sa créativité, et qu’on l’associe à un ouvreur plus sûr, expérimenté, avec un bon jeu au pied. Vous avez deviné qui. Lagisquet s’est agacé pour de bon. Il a pris son verre de vin et lui a lancé dessus. Skrela l’a évité de peu, et a répondu en lui lançant son téléphone portable, qui datait bien de 1996, et qui ressemblait à un parpaing avec des touches. Fatalement, c’est parti en début de générale. Tout le monde s’y est mis. Jo Maso a essayé de s’interposer et de séparer tout le monde, en vain. Enfin ! Ça devenait intéressant. Je me suis dit que j’allais en profiter pour distribuer quelques pains furtifs, à la Norman Jordaan, le célèbre demi de mêlée ninja du RCT de la belle époque (souvenirs, souvenirs). J’ai arrosé à droite à gauche, j’étais content de moi. Puis j’ai pris un grand coup derrière la nuque, et je me suis effondré. C’est tout ce dont je me souviens.

PSA a fini par mettre la main sur sa fameuse liste. Il s’est habillé en urgence, a noué sa cravate, puis s’est jeté une carafe d’eau sur le visage. Avant de partir pour la conférence de presse, il s’est regardé dans un miroir « Putain, j'ai une mine horrible ! ». Jo Maso a tenu à le rassurer « Moi je te trouve comme d’habitude, Philippe ». Jo a toujours les bons mots, c’est pour ça qu’il est si utile. PSA a fourré la liste dans la poche de son pantalon et a filé en salle de presse. J’ai découvert les noms en direct. Je ne me souvenais pas qu’on avait évoqué la sélection de Jules Plisson - à mon avis, PSA devait être bourré et il a juste mal orthographié Palisson.

Voilà, c’était mon premier comité. J’aurai donc appris qu’une liste du XV de France, ça se prépare un peu comme un départ en vacances : on s'y prend à la dernière minute, on stresse, on s'engueule, on se dit qu'on arrivera jamais à tout mettre dans les valises. Puis à chaque fois, on oublie Yannick Nyanga.

A vous de jouer ! La semaine prochaine, Ovale Masqué ira superviser un match de Top 14 pour dénicher de nouveaux talents... Vous êtes libres de l'envoyer ou vous voulez :


Ce sondage est maintenant terminé !
Répondez vous aussi au sondage. Nombre total de votants : 1351
A quel match souhaitez-vous qu'Ovale Masqué se rende la semaine prochaine ?
- Stade Français / Stade Toulousain
- Clermont / Biarritz
- Agen / Castres
- Mont-de-Marsan / Bordeaux
- Montpellier / Grenoble
- RCT / Bayonne
- USAP / Racing
voir les résultats.

Le Rugby c'est l'échange... Partagez !     Partagez


N'oubliez pas le top des articles à ne pas manquer :
20 Commentaires sur « L'Immonde comité de sélection N°2 »
CedricH
11 820 points 65% avis positifs
c'est quoi ?
le 05.11.2012 à 11h12

Mais que fait Ovale Masqué? Toujours pas remis de sa dernière cuite?

Pierre-Jean Christian
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 31.10.2012 à 09h11

A quand un © accolé a cette superbe pseudo identité?

Ovale Masqué
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 27.10.2012 à 12h40

ENTREE AU CASQUE.
(j'avais envie de le faire moi aussi, ça pète comme intro)

Merci bien pour tes chaleureux compliments.

Stade ToulousainEntrée au casque
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 27.10.2012 à 09h22

OVALE MASQUE

Qu'est que c'est bon, tu transpires!! que dis je tu pues le rugby!!
C'est surement ce collant violet qui entraine cette sudation liquoreuse dont je me délecte .

Comme il est bon d'avoir trouvé ces quelques lignes qui me rappelle les premières défloraisons verbales et télévisuelles de l'ami La Guille, qui depuis, a muté en Pouète Masqué du côté de Doumiac , nous racontant les comte des Cannavaro avec son compère, roi de l'ORTF, l'enfonceur de portes grandes ouvertes, "Ponpon".

En tout cas, j'en veux encore du Barcella qui fait tourner les serviettes dans le bus, et du maillot de bain en Betagne ...

MERCI

Stade ToulousainKadova
6 334 points 77% avis positifs
c'est quoi ?
le 27.10.2012 à 01h36

Genial ! Heureusement que je n'ai pas lu ca au boulot.
J'ai aussi vote MDM/UBB mais c 'est le match des deux stades qui arrive en tete

Tortue
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 17h26

Un bon MdM/UBB !!!
Sinon j'aurais bien voté pour que tu aille superviser la ProD2 voir Montauban ou Bourgoin en Fédérale

Union Bordeaux BèglesBack is Botha
1 312 points 100% avis positifs
c'est quoi ?
le 26.10.2012 à 16h55

Moi je trouve que toulon bayonne c'est bien ! Dénicher des talents tels que Rokocoko, Mike Phillips, Heymans, ou encore Luke Rooney

USAPCedirak
6 492 points 66% avis positifs
c'est quoi ?
le 26.10.2012 à 16h04

Fouroux avait ose selectionner un type de D2. A une epoque ou il y avait 80 equipes en D1... Lorieux qui jouait a Aix les Bains.

Y'aurait pas moyen pour le comite de selection d'aller "superviser" des matchs?

Baps
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 15h38

Absolument énorme... continuer comme ça! J'ai adoré le réconfortement de Jo Maso à PSA... MDR

Ovale Masqué
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 13h55

Vous avez raison, je n'ai aucune envie d'aller manger des petits fours au Stade de France. Envoyez moi à l'aventure à Mont-de-Marsan, Agen ou Perpignan. Soyez sadiques, j'aime ça.

Ranor Terbel
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 13h51

Merci Ovale masqué, j'en ris encore!!

@ Kikky, je pense que tu parles du centre de reéducation de Cap Breton. ça pourrait etre drole effectivement, bonne idée

CedricH
11 820 points 65% avis positifs
c'est quoi ?
le 26.10.2012 à 13h46

J'ai voté Agen - Castres.

Mouahahahahah.

Polak
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 13h00

Je verrais bien Ovale, saoul, se perdre sur un terrain de Foot,

JP22loose
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 12h27

Moi je serai plutôt d'avis d'envoyer Ovale couvrir un bon vieux derby de Fédérale 2 ou 3 .....

LOL
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 11h21

Un petit Mont de Marsan / Bordeaux Bègles, sa lui fera la bite

Aviron BayonnaisAupaAB
7 653 points 78% avis positifs
c'est quoi ?
le 26.10.2012 à 10h09

Enorme, me suis fendu la poire!!! Par contre va falloir qu'Ovale Masqué me donne une bonne excuse pour que j'explique à mes collègues pourquoi je rigolais devant mon écran au boulot?

Miletgg
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 09h14

Moi g voté usap / racing pour qu'ovale masqué se fasse bien chier!

Kikky
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 26.10.2012 à 01h31

Bon Ovale, c est juste une idée mais, que pensserais tu de ns faire une foi un épisode sur le quotidien de la clinique (ou le centre de revalidation je sais plus trop) ou ttes les gdes stars de l ovale blessées vont faire leur revalidation après leur opération (des ligaments croisés par exemples) ms dont j ai oublié le nom ? Le tsar est passé par là à l époque si jme souviens bien par exemple.

Nicolas Rousse
8 743 points 84% avis positifs
c'est quoi ?
le 26.10.2012 à 00h23

@Gunurf : Fatigué Ovale certainement, c'est ajouté Merci !

Stade ToulousainGunurf
1 519 points 69% avis positifs
c'est quoi ?
le 26.10.2012 à 00h15

Pourquoi il y a pas Stade Français - Stade Toulousain ?
C'est là qu'il faut qu'Ovale Masqué aille !
Un excellent numéro, encore plus savoureux que d'habitude ! J'ai hâte de lire la suite

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.



Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.