VIDÉO. Rugby Amateur : déguisé en Sangoku pour le cagoulin, il terrasse son équipe avec un Kaméhaméha

VIDÉO. Rugby Amateur : déguisé en Sangoku pour le cagoulin, il terrasse son équipe avec un Kaméhaméha
Kaméhaméha !
L'équipe de Porto-Vecchio nous offre le cagoulin de l'année avec ce déguisement de Goku ! On valide.

C'est une tradition dans bon nombre de clubs amateurs : la remise du cagoulin ! Après le match et en pleine 3ème mi-temps, il vient récompenser le moment le plus cocasse ou la plus belle bourde commise par un joueur de l'équipe le jour de la rencontre. Même en Corse, on n'échappe pas à cette tradition qui sent bon l'esprit rugby. Et allez donc faire un tour du côté de Porto-Vecchio si vous en doutez !

L'équipe locale - qui évolue en 1ère Série du PACA - s'est imposée 30 à 5 le week-end dernier près de Nîmes, face aux dragons d'Uchaud. Et c'est Anthony Rizzo qui a hérité du cagoulin. Son coéquipier, Matthieu Gambini, raconte : "pour rentrer du stade au bus, on devait marcher une centaine de mètres. Or, il nous a lâchement abandonnés en arrêtant la voiture d'un joueur de l’équipe adverse (le traitre !) et en s’engouffrant sur la banquette arrière, sans rien dire à personne pour se faire déposer devant le bus, ni vu ni connu… Mais il a été démasqué et donc, à l'élection du cagoulin, on a voté unanimement contre lui !"

Si le cagoulin peut prendre de nombreuses formes, il s'agit généralement d'un costume à porter. Pour Porto-Vecchio, le joueur doit être déguisé... en Sangoku pour tout le trajet de retour ! Les fans de Dragon Ball Z apprécieront. À l'aéroport de Marseille-Marignane, Anthony Sangoku Rizzo a donc lancé des kaméhaméha dès que le capitaine l'exigeait, le reste de l'équipe tombant sous la puissance de son attaque.

Crédit vidéo : Porto-Vecchio XV

Quid de la saison du club ? Elu homme du match face à Uchaud, Gambini raconte : 

Nous avons la chance d’avoir d’anciens pros en coach : Patrice Sablé (Albi ; Top 16) pour les avants et Jean-Baptiste Belanger (France 7 ; Albi) pour les arrières. Cette saison est particulièrement compliquée pour nous, entre les blessures, les jeunes qui partent sur le continent pour le boulot ou les études et le petit réservoir de joueurs aux alentours de Porto-vecchio. Nous avons bien mal démarré la saison : 6èmes à ce jour, avec deux matches de retard. On se déplace souvent à 18 ou 20, car tous nos match à l’extérieur supposent de partir loin de la famille tout le week-end, et ce n'est pas facile pour tous. Mais bon, on s’envoie deux fois plus pour compenser. L’équipe est géniale : des jeunes, des vieux , de supers coachs, des blagues, la fête et puis des copains qui s’envoient sur le terrain.

On souhaite une bonne fin de saison à Sangoku et à l'ensemble du club corse !