Rugby Amateur : le Sporting Club Rhétais survit et se structure autour d'une belle bande de copains

Rugby Amateur : le Sporting Club Rhétais survit et se structure autour d'une belle bande de copains
Le rugby vit bien sur l'Île de Ré !
Le saviez-vous ? Le ballon ovale est bien implanté sur l'Île de Ré. Rencontre avec un club qui tente de se structurer malgré les difficultés.

« Un jour à l'entraînement, notre pêcheur et 3ème ligne préféré, David Fallourd, nous sort : "Coach ! On fait des binômes, mais de combien de joueurs ?" On était tous morts de rire, et malheureusement pour lui ça va rester un bon moment…" L'anecdote sent bon le rugby amateur. Et ça tombe bien, le SCR - comprenez Sporting Club Rhétais - est en plein dedans ! Une formation bien particulière puisqu'elle dispute le championnat de France, sans être implantée sur le continent. Logique puisqu'il s'agit de l'équipe de rugby de l'île de Ré !

Engagé en 1ère Série de la Ligue Nouvelle-Aquitaine, le club fêtera ses 50 ans d’existence en 2020. Une histoire riche de plusieurs titres de champions de Série, le dernier datant de 2010, sans oublier celui de la Réserve en 2012. Mais une histoire également marquée par une mise en sommeil de dix ans, la faute à un manque de joueurs. "Encore aujourd'hui, la plus grosse difficulté du club, c’est ce manque d'effectif, nous explique Ange, 3/4 centre du club depuis neuf ans. Nous faisons régulièrement des feuilles de matchs à 16 ou 17 à l’extérieur, parfois même à domicile. Nous n’avons qu’une trentaine de licenciés, et avec certains déplacements à plus de 4h de route, c’est compliqué."

Quand le club rouvre ses portes en 2006, sous l'impulsion d'un groupe de locaux, ce dernier est encore affilié au comité Poitou-Charentes. Depuis cette saison, place à la Ligue Nouvelle-Aquitaine. "Le principal changement, ce sont de gros déplacements (Limoges, Verneuil, Folles et Bellac), avec une moyenne de 3-4h de route rien que pour l'aller. Parfois, il faut payer deux chauffeurs, et le budget en prend un coup…"

L’école de rugby comme référence

Un budget impacté par la concurrence… du Stade Rochelais, le voisin géant évoluant en Top 14. “Certaines entreprises préfèrent les aider plutôt que nous, poursuit Ange. Mais nous avons le soutien de la mairie de la Flotte, et celui d’autres communes. Financièrement, le club est sain. Et l’île est assez rugbystique : nous avons en moyenne 200/250 supporters pour chaque match à domicile.Une véritable ferveur locale pour un club finalement pas si différent que ses rivaux du continent. Un terrain, une tribune, quatre vestiaires, un club house avec bureaux, pièce de vie et buvette…

L’effectif, lui, est composé à 50% de Réthais, et 50% de Rochelais. Dont un ancien pro, Rémi Delavallée, passé par Oyonnax, Pau ou Montauban. “Le recrutement est compliqué car avec le pont, les gens pensent que nous vivons coupés du monde, à 2h de route (Rires). Mais le terrain se situe à seulement 15 minutes du pont, et le club nous paie le passage avec une carte. Finalement, il se fait surtout par bouche à oreille. Et ici, aucun joueur ne touche de l’argent. Ou alors, en bières ! (Rires)”

La référence du club ? Son école de rugby - labellisée auprès de la FFR - qui accueille plus de 100 enfants, dont la majorité vivent sur l’île. Le ballon ovale est aussi présent dans le milieu scolaire, avec des initiations tout au long de l’année. Le Challenge Bernard Gonthier a été créé : il permet à toutes ces écoles rhétaises de s’affronter… et permet d’étoffer par la suite les rangs des jeunes pousses du SCR.

Bande de copains et 3ème mi-temps endiablées

Les seniors, eux, ont droit à un tournoi de rugby à 7 organisé chaque année à la Pentecôte. Ils viennent de décrocher leur qualification (4ème de poule à une journée de la fin) pour les phases finales régionales, et devront passer quelques tours pour s’offrir celles du championnat de France. La montée en PH, on y pense ? “L’objectif, c’est de se structurer et de progresser. Cette année est déjà très bonne avec l’arrivée des coachs, la mise en place d’un vrai projet sportif, la qualification…” Trois-quart centre de La Rochelle, Pierre Aguillon vient également filer un coup de main, une fois par mois. “Il nous file des exercices tout cons, mais supers pour progresser. C’est un mec hyper accessible, tu sens qu’il est content de venir.

L’histoire ne dit pas si Aguillon participe aux 3èmes mi-temps complètement folles du SCR. Ange de nous citer ces virées du vendredi soir, ces tours de tracteurs dans la Flotte, avec arrêt au stand toutes les cinq minutes ou ce retour en bus où la bière coulait sur les vitres… et entre les deux rangées de sièges !

Si un jour tu viens sur l’île et qu’on te propose le verre de l’amitié, il faut refuser : c’est embuscade assurée.

Le SCR c’est d’abord une histoire de copain sur un pré et c’est ce qui nous aide tout au long de la saison car nous avons une belle cohésion. Tout le monde met la main à la patte pour se structurer un maximum, et éviter une nouvelle mise en sommeil.” Tout ce qu’on souhaite au Sporting, où les binômes se feraient donc à plusieurs joueurs… Une nouvelle anecdote pour conclure ? “Une fois, Jeff (Tuche) se fait strapper son épaule avant un match par Adeline, notre super soigneuse. Et quand elle finit, il lui dit que ce n’était pas la bonne épaule ! (Rires)” On ne sait pas vous, mais on irait bien le prendre ce verre de l’amitié...

Le bonus... L'interview "ÎLE" :

  • Ton coéquipier qui pourrait gagner Koh-Lanta : Théo, mais il est tellement taré que les gens l’élimineraient !
  • Ton coéquipier qui pourrait survivre seul sur une île déserte : Rémi Delavallée, c’est une force de la nature. Il lui faudrait juste un peu de Ricard, et ça sera parfait...
  • Et celui qui ne tiendrait pas une heure : Peyo car il n’y a pas d’Instagram et de crossfit sur une île déserte…
  • Sur une île déserte, tu dois emmener trois choses, tu prends quoi ? Un ballon de rugby, un pack de bières, une télé pour regarder les matchs 

  • Match de rugby. Île de Ré contre la Corse. Qui gagne ? Oh put*, tu m’aides pas là… Je suis Corse et je vis sur l’Ile de Ré… Je vais dire match nul, et ça se jouera à la 3ème mi-temps…
  • Après la tienne, quelle est la plus belle île du monde ? L’Australie, ça compte comme une île ?
  • Ton coéquipier qui est meilleur en Beach Rugby qu'en rugby à XV ? Je vais dire La Boussole (William) : on sait jamais où il va partir sur un terrain !