Rugby Amateur : il se prend un coup... de fesses, et se retrouve KO ! [Vidéo]

Rugby Amateur : il se prend un coup... de fesses, et se retrouve KO ! [Vidéo]
Rugby Amateur : il se prend un coup... de fesses, et se retrouve KO !
L'expression ''prendre un cul'' a été revisitée lors d'un match d'Honneur, en Île-de-France. Le joueur KO va bien, et s'est remis de ce coup.

On en a tous pris un, une fois dans notre vie. Pourquoi faire semblant ? Pourquoi nier ? Oui, on s'est tous retrouvé un jour les quatre fers en l'air, à subir une percussion d'un adversaire... et à finir les fesses par terre. Tu as mal (un peu) au derrière, mais surtout à l'égo. Parfois, dans le pire des cas, tu te retrouves KO, à ne plus savoir ce que tu as mangé au petit déjeuner. Dans le jargon rugbystique, toujours recherché, on appelle ça "prendre un cul". Une expression entendue environ 20 000 fois depuis que j'ai chaussé les crampons.

Mais cette expression ne cesse de surprendre. Et d'être révisitée ! Si, si ! Prenez le championnat d'Honneur, en Île-de-France. Ce n'est pas forcément à ce niveau qu'on s'attend à voir des gestes exceptionnels. Encore moins quand la rencontre oppose deux promus : le Red Star, et Garches-Vaucresson. Détrompez-vous les amis, détrompez-vous. Nous aussi, on a été surpris.

Le geste en action ? Le coup... de cul. Pourquoi s'embêter à percuter de manière traditionnelle ? Louis Picamoles percute bien avec le coude en avant, et on ne lui dit jamais rien. Alors, un coup de fesse, pensez-vous... Mais en fait, ce dernier semble plutôt involontaire. Sur le moment, le ballon est cafouillé, et traîne au sol. La suite : deux joueurs foncent pour se coucher dessus, mais celui du Red Star est plus prompt à l'atteindre en premier. Dans le mouvement, ses fesses percutent le visage d'un joueur de Garches. Totalement KO sur le coup. Un bon KO, même, mais pas de complications, on rassure tout le monde ! L'histoire ne dit pas s'il se rappelle s'être pris le derrière d'un adversaire. Avoir pris un cul... et s'être retrouvé sur les fesses, en somme.