Rugby Amateur - Fédérale 2 : Jalil Narjissi, toujours au sommet

Rugby Amateur - Fédérale 2 : Jalil Narjissi, toujours au sommet
Jalil Narjissi sous le maillot de Fleurance.
Fédérale 1
  • Matchs joués
  • Victoires
  • Classement
  • Points marqués
  • Points encaissés
Jalil Narjissi n'a pas totalement raccroché les crampons. Joueur en Fédérale 2, pompier professionnel, alpiniste, l'ancien n°2 d'Agen n'en finit plus de poursuivre son ascension.

« Je ne prends que du plaisir ! » La phrase est simple et pourrait résumer la nouvelle vie de Jalil Narjissi loin des terrains du Top 14 ! Que ce soit sur la pelouse du stade Marius Lacoste de Fleurance en Fédérale 2, dans la caserne de pompiers d'Agen ou encore en haut du Kilimandjaro, le dernier sommet en date qu'il a gravi, le talonneur s'éclate et ça se voit ! 

VIDÉO. INSOLITE. Jalil Narjissi a vaincu les 5 895m du KilimandjaroLe Kilimandjaro, justement, il l'évoque avec des étoiles dans les yeux mais toujours les pieds sur terre : « C'était fantastique ! J'ai découvert un peuple tanzanien, généreux, souriant, simple... (Il marque une pause) Pauvre, aussi, mais qui est heureux de vivre comme ça ! Le pays a aussi des paysages à couper le souffle ! L'ascension a été rude, le sommet est à un peu moins de 6000 mètres (5895 mètres) et parmi nos deux groupes d'ascension, il y a eu un décès... » Le joueur est un fervent pratiquant de marche et d'alpinisme et cela remonte à quelques années. Il avoue même entre deux phrases et avec le sourire en coin avoir parfois contourné des consignes : « Quand j'étais pro, sur mes jours de repos, je me sauvais en cachette dans les Pyrénées pour aller crapahuter. »

Jamais rassasié, l'homme qui a toujours joué en bleu et blanc (à Castres, Agen et aujourd'hui à Fleurance) a déjà de grands objectifs en dehors des terrains : 

J'ai maintenant comme projet pour mon jubilé de faire le GR10 en traversant les Pyrénées d'un côté à l'autre, de la Méditerranée à l'Atlantique. Je ferai une liste d'amis qui m'accompagneront sur un jour ou deux en autonomie complète.

Parmi cette liste, il pourrait y avoir un certain Luc Lafforgue, son ancien coéquipier à Agen qui l'a mis en contact avec Fleurance, un club du Gers en Fédérale 2. La suite, Jalil la raconte : « J'ai eu un contact avec Michel Courtes (un dirigeant de Fleurance). Au départ, je n'étais pas intéressé mais j'ai quand même laissé mes coordonnées, ou Lucho (Luc Lafforgue) les a faites passer (sourire). Puis Michel Courtes est venu me voir à Agen entre deux gardes de pompier et j'ai trouvé un homme au petit gabarit mais avec un grand cœur et surtout un passionné de rugby avec des valeurs que je recherchais. Je ne pensais pas rechausser les crampons mais Michel a su me donner le déclic ! »

Champion de France et un rôle d'entraîneur dans le futur ?

En décembre 2016, après une formation, voilà le retour du talonneur sur les terrains de Fédérale 2 avec un club qui joue le haut de tableau ! La saison passée, l'aventure s'est arrêtée en phase finale mais cette année, « Jal » - comme certains le surnomment déjà - fixe de nouveaux objectifs : le titre de champion de France est évoqué. Mais le plus important n'est pas là : « Il reste des clubs comme Fleurance dans le rugby d'aujourd'hui, où il y a encore beaucoup de travail, tout en restant amateur. Il faut garder les valeurs de ce club tout en le développant, en développant l'école de rugby et en attirant les jeunes de la région. Il faut aussi impliquer les éducateurs, ils sont importants et il faut leur donner les moyens de progresser et de se perfectionner. »

De son côté, un poste d'entraîneur ne le dérangerait pas le jour où il arrêtera, et pourquoi pas à Fleurance : « Je pense que le jour où je décide d'arrêter, je pourrais apporter mon expérience et je pourrais porter un projet dans un club ambitieux, j'ai tous mes diplômes pour ça ! Je connais déjà Fleurance ! Il y a de quoi faire dans ce club. L'école de rugby, les éducateurs, l'investissement des joueurs de l'équipe première dans le club, il y a vraiment de quoi faire ! »

Dans sa vie professionnelle, Jalil n'en finit plus d'impressionner, et a réalisé son rêve : il est devenu pompier professionnel ! « Mon seul objectif à la fin de ma carrière était de valider le concours de pompier pro que j'ai eu au milieu de personnes expérimentées et j'ai fini deuxième de ma promotion. Je me suis accroché, j'ai bossé dur le soir, c'était pas facile mais c'était un challenge pour moi et je suis content d'avoir pu valider le rêve que j'ai depuis tout petit ! » Aujourd'hui, Jalil Narjissi continue son ascension dans la vie ! Ses prochains objectifs ? Le mont Aconcagua, le mont Fuji, de belles phases finales avec Fleurance en Fédérale 2 avec, pourquoi pas, un titre avant de basculer dans la transmission : « il y a la possibilité de construire un projet de club professionnel dans le Gers. Un tel projet pourrait m'intéresser ! » On ne doute même pas que s'il prend un projet en main, ce sera pour l'amener au sommet !