RUGBY AMATEUR : pourquoi trois des nouvelles règles sont-elles autant critiquées ?

RUGBY AMATEUR : pourquoi trois des nouvelles règles sont-elles autant critiquées ?
RUGBY AMATEUR. Remplacement limité, mi-temps de 10 minutes, table de marque : fallait-il vraiment modifier le règlement ? Crédit photo : Facebook Rugby Sancerrois
Les amateurs ont repris... mais pourquoi la modification du règlement est-elle autant critiquée ? Explications.

Les vacances, c'est fini... Place au rugby ! Ce week-end, les dernières équipes de niveau amateur vont rechausser les crampons pour donner le coup d'envoi de la saison 2018/2019. Si la Fédérale a déjà repris depuis deux semaines (trois semaines pour la Fédérale 1), certaines Ligues comme l'Île-de-France n'ont toujours pas débuté, en Honneur comme en 4ème Série. L'odeur du vestiaire, les accolades avant de rentrer sur le terrain, le discours du capitaine... Tout est de retour. Et rien n'a changé. Ou presque...

Trois règles ont déjà commencé à modifier la physionomie d'un match. Des modifications de règlement dont les bienfaits ne relèvent pas (encore ?) de l'évidence, comme nous le fait remarquer Grégory Bidabé, entraîneur du Rugby Sancerrois (Honneur - Centre), qui a repris le championnat le 16 septembre. "Dans un contexte actuel où nous devons, tous ensemble, apporter des solutions et réfléchir à la sécurité du joueur, mes inquiétudes étaient encore plus grandes à la fin de la rencontre."

Retour sur ces trois nouveautés de la rentrée :

Les remplacements limités

C'est quoi la règle ? Auparavant, les remplacements étaient illimités de la Fédérale 2 jusqu'à la 4ème Série. Cette saison, ce n'est plus le cas : lorsqu'un joueur titulaire est remplacé, c'est définitif : il ne peut plus retourner sur le terrain, sauf saignement ou commotion d'un coéquipier. C'est donc fini, le temps où on faisait rentrer des avants costauds pour une touche offensive sur les 5 mètres adverses, avant de les faire sortir immédiatement.

Ce qu'en pense G. Bidabé ? 

Comment parler de sécurité du joueur quand on ne peut plus le faire se reposer en le sortant, puis en le faisant rentrer ? Doit-on acheter des fausses pipettes de sang pour lui permettre de « souffler » quinze minutes ? Doit-on prendre le risque de laisser un joueur blessé ou légèrement commotionné sur le terrain une fois que nous avons procéder aux sept remplacements sous prétexte de ne pas évoluer à 14 ? Comment faire comprendre à un remplaçant qui va effectuer 6h ou plus de bus qu’on le fera peut-être jouer qu'en cas de pépin physique d’un autre car nous n’aurons plus de solutions de remplacement après sa rentrée et nous devrons finir à 14 ou moins… Et je parle pour une feuille de match à 22 joueurs, ce qui est rarement le cas en réserve ou de nombreux matchs seront arrêtés faute de participants... Doit-on, comme le rugby à papa, procéder à l’élimination directe des adversaires une fois le remplacement des 7 joueurs de l’équipe adverse ?

L'analyse ! 

La FFR a souhaité se mettre en conformité avec les règlements de World Rugby. L'instance n'approuve pas les changements illimités qui sont à l'encontre des règles du jeu, dès lors qu'on dépasse 12. Cette règle est effectivement très contestée depuis le début de saison pour les raisons citées ci-dessus. Devant la grogne des clubs amateurs, il pourrait y avoir une modification du règlement. 


La mi-temps de 10 minutes

C'est quoi la règle ? C'est plutôt simple : de 5 minutes, la mi-temps passe à 10 minutes.

Ce qu'en pense G. Bidabé ? 

Quel est le but d’avoir une mi-temps de 10 minutes, une fois que les joueurs ont bu et que le coach a donné ses consignes (3/4 minutes) ? Sans parler de l’hiver qui approche, où on réfléchit déjà à un protocole d’échauffement de mi-temps (perte du bénéfice de l'échauffement après 3 minutes !)… Je me questionne car en Honneur, je n’ai encore jamais vu de spots publicitaires ni de pompon girls ou autre pour divertir le public…

L'analyse ! 

Il est possible de se réfugier dans les vestiaires pendant ces fameuses dix minutes, ce qui peut offrir un confort sympathique pour les clubs. Tonton René aura le temps d'aller s'acheter un café ou un digestif à la buvette.


La table de marque

C'est quoi la règle ? La table de marque est supprimée. Le staff de l'équipe doit remettre un bon de sortie au représentant fédéral ou l'arbitre, s'il y en a pas.

Ce qu'en pense G. Bidabé ? 

Ayant récupéré le brassard de soigneur ce week-end, j’ai dû gérer en plus les remplacements… Quelques morceaux de papiers à remettre au directeur de match avec tout le temps que ça implique, plus les soignements à effectuer et le tee à apporter, j’ai le regret de ne pas avoir pu filmer ce match car j’ai l’impression de n'en avoir vu que quelques brides… Quant à nos dirigeants qui avaient un rôle important et qui - pour beaucoup - effectuaient ce travail avec passion, ils se retrouvent aujourd’hui comme de simples spectateurs en ayant l’impression de ne plus être utiles et de se demander à quoi bon continuer, si ce n’est pas pour être au contact des joueurs et entraîneurs, et vivre le match intensément. Après de nombreuses années passées sur les terrains, je peux vous affirmer qu'aucune personne œuvrant dans un club ne s'est plaint d’en avoir trop, mais c’est peut-être le sentiment qui se dégage dans les hautes sphères… 

L'analyse ! 

Le dirigeant qui se passionnait pour la table de marque peut désormais rédiger les papiers à remettre au représentant fédéral ou à l'arbitre. C'est le manque de sérieux de la tenue de la table de marque qui amène malheureusement la Fédération à faire machine arrière, et à redonner la responsabilité aux directeurs de match et aux arbitres... qui s'en seraient bien passés.


Et vous, que pensez-vous de ces nouvelles règles ?